Une histoire faite de pierres et de fibres de verres Créations artistiques dans les espaces publics urbains

Ils sont en général liés par des réseaux de commerce en bordure de route. Ces réseaux intègrent aussi des chaînes de vendeurs ambulants de nourriture, cireurs de chaussures, opérateurs de transport en commun, vendeurs de journaux, célèbres  vendeurs de cartes de crédit, vendeurs d'habits de seconde main ‘friperie’ et des commerçants de change de devises étrangères.

Ils ont été négligés, aux côtés et aux entrées des bâtiments publics vieux d’un demi-siècle. Ils sont des acteurs artistiques d'histoire, faits de la pierre, de métal et de fibre de verre, dans l’île de Lagos, à Lagos.  
Obtenant fraichement l'indépendance de ses maîtres coloniaux britanniques, le Nigéria s’est tourné vers l'art comme  moyen pour établir sa nouvelle identité de pays libre, pour célébrer à nouveau son passé, pour immortaliser ses héros. Cette situation est particulièrement symbolique. Avant l’indépendance, la municipalité de l’île de Lagos à Lagos était le moyen administratif du Nigéria occidental colonial. Après l'indépendance, cette situation a perdure puisque la municipalité de l'île de Lagos est devenue la capitale de l'Etat, et même du pays. A ce moment, ce lieu a également commencé à être caractérisé par les gratte-ciel,  –les premiers fruits des services de l’industrie financière nationale marchés- des grands marchés et  des fonctionnaires hommes et femmes- le lait d'une nation dans la petite enfance. A bien raisonner alors, cela devait également être le centre de la création artistique.  
Devant le bâtiment de la société d’électricité nationale (NEPA) se tient la statue de Sango, le dieu yoruba du tonnerre, avec la main fine saisissant la hache, bien empoignée et brandie vers le ciel et en pleine tenue. Sango est l’un des célèbres personnages de la mythologie Offolk. A Old Prison Grounds, actuellement Freedom Park ’parc de liberté’ (un parc public administré par le gouvernement d'Etat) existent côte à côte  des sculptures en bronze de monsieur Abubakar Tafawa Balewa, Dr. Nnamdi Azikiwe et chef Obafemi Awolowo [ 1 ] les trois hommes sages du nationalisme. Aux abords du célèbre marché de Balogun, il y a la PlaceTinubu (autrefois la place de l'indépendance) dans laquelle se trouveune sculpture de Madame Tinubu, un grand commerçant d'esclaves et ennemi du gouvernement colonial britannique. A côté de la Maison NECOM (autrefois tour de NITEL), [ 2 ]   se trouve une sculpture grandeur nature d'un batteur et de son instrument ; l'accessoire musical local favori des beaux temps.  Les sculptures NECOM et NEPA ont été produites par le génie africain offert au monde, le défunt professeur Ben Enwonwu[ 3 ]. Il y a des odes plus artistiques au réveil d'une culture longtemps supprimée par des traditions et des reliques importées du colonialisme à Lagos.  
Cependant, l'art public, d'abord initié pour rappeler l'histoire, est devenu juste celui-là.  Les éléments artistiques publics de la sorte sont actuellement rares, particulièrement ceux qui capturent le zeitgeist ’génie’ culturel, social et politique récent et ses héros, comme mentionné ci-dessus.Pourquoi n’y a-t- il aucun monument de Chinua Achebe [ 4 ], par exemple ? En outre, les créations existantes, cependant dans les espaces occupés et urbains sont à peine vues car elles sont totalement obstruées par les marchandises de l'économie informelle de la ville. La connexion entre l'artiste et le grand public est interrompue. En plus, les sculptures sont mal conservées, ou pas du tout.  
Nous avons besoin de la nouvelle création artistique. 



[ 1 ] Monsieur AbubakarTafawa Balewa était le premier ministre du Nigéria indépendant (1960-1966). Il a été tué pendant le coup militaire de 1966. Dr. Nnamdi Azikiwe, un politicien, a co-fondé le Conseil National du Nigéria et du Cameroun, un parti politique, dont il a tenu le poste de secrétaire et de président plus tard. Tout en ayant servi entre autres fonctions comme président du sénat, Gouverneur-Général (1960-1963) et président plus tard (1963-1966), il est maintenant mieux commémoré pour son engagement à la nation. Le chef Obafemi Awolowo, nationaliste et  leadeur politique, a été arrêté en 1962 pour avoir prétendument planifie le renversement du gouvernement. Libéré par le Général Yakubu Gowon, chef du gouvernement militaire, qui l'a nommé commissaire fédéral des finances et vice-président du Conseil exécutif fédéral, un poste dont il a démissionnée en 1971. En 1979, il a sans succès postulé aux élections présidentielles.  

[ 2 ]   La tour était à l'origine construite comme  bureau central de la société des communications externes nigériannes (NECOM), qui a été acheté par la Nigerian Telecommunications limited (NITEL). C'est le bâtiment le plus grand au Nigéria et toute l'Afrique occidentale. 

[ 3 ] Odinigwe Benedict Chukwukadibia Bonaventure Enwonwu était l’un des premiers modernistes africains. Comme peintre africain nigérien Igbo et   sculpteur, sa carrière a ouvert la voie à la propagation postcoloniale et a augmenté la popularité de l'art africain moderne. 

[ 4 ] Chinua Achebe était un romancier célèbre pour ses descriptions sans complaisance des désordres  sociaux et psychologiques qui ont  accompagné l'impérialisme culturel des coutumes et des valeurs occidentales sur la société africaine.
 69 lines