Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
Juse Ju

La photo montre Juse Ju
@Juse Ju photo : OH-MY

Juse Ju, de son vrai nom Justus Hütter, naît en 1982 à Kirchheim unter Teck (région de Stuttgart). De sa naissance et jusqu’à l’âge de six ans, il habite dans son village natal, puis il déménage au Japon avec sa famille où il ira à l'école durant quelques années avant de revenir en Allemagne.
Il est persuadé que cette période l'a particulièrement marqué. À tel point qu'il y retournera plus tard. Après ses études d’arts du spectacle, de philologie japonaise et de sociologie, il devient scénariste pour une chaîne privée. Il écrit pour un « pseudo-documentaire » ainsi que pour des émissions de télé-réalité. Finalement, il renonce à ces derniers, car il se rend compte qu’il ne veut plus rien écrire dans ce style. Il « se réfugie » de nouveau au Japon où il fait un stage et travaille comme serveur dans un restaurant. Sa passion de l'écriture intacte, il essaie de se faire un nom en tant que journaliste là-bas, sans grand succès.

Il rentre finalement en Allemagne et vit désormais depuis quelques années à Berlin. Ressentant toujours cette envie de découvrir de nouvelles choses, il serait prêt à déménager de nouveau si toutefois un job passionnant l'attendait quelque part.

Il a aussi passé une année aux États-Unis, son père ayant été muté. Il intègre ainsi à l'âge de 17 ans (en 1999) la High School à El Paso, Texas. Même si les opinions divergent, selon l'artiste, la ville d’El Paso est u endroit plutôt sûr. Il affirme toutefois que l’on ne peut pas en dire autant de certains lieux avoisinants.

L’inspiration dans l’expérience

Dans sa chanson Bordertown, il traite d'ailleurs d’un fait divers vécu par la fille d'un collègue de travail de son père dans ces banlieues avoisinantes. Néanmoins, Juse Ju ne prétend pas avoir vécu seulement des histoires extraordinaires, passionnantes et tragiques dans sa vie. Selon le rappeur, on écrit trop souvent des textes où l’on parle d’expériences extrêmes et passionnantes et pas forcément du quotidien ennuyant, banal et normal. Dans un texte, on essaie aussi d'écrire sur ce qui nous préoccupe personnellement : nos propres contradictions, nos propres désaccords, ce qui nous dérange chez nous, ce qui sommeille au plus profond de nous.
 
Il fait son année de service civil en psychiatrie. Après cette expérience, il est persuadé que ce travail l'a « endommagé ». Cette expérience lui a prouvé qu’il ne retravaillera plus jamais dans ce milieu-là.

L'amour du rap


Juse Ju passe son adolescence à faire du skate et à écouter du rap. C'est à cette période – influencé par son frère ainé - que sa passion se développe, passion qu'il partage au Texas dans la cour avec ses camarades de classe d'origine mexicaine : ils se retrouvent tous autour du rap freestyle. Il perd ainsi sa timidité car son rap est essentiellement en langue allemande avec des éléments en anglais. « C'était la première fois que je faisais écouter mon rap à d'autres personnes. J'étais moins bloqué, car eux, ils ne comprenaient pas ce que je chantais. »
Le rap est pour lui un moyen d'expression libre. Grâce à ce style de musique, on a même le droit de sembler arrogant, c’est possible. « Bien-sûr, le rap est un moyen d'expression où l'on peut être supérieur à l'autre. C'est pour ça que j'aime le rap, on n'est pas obligé de se sentir soumis. »
 


Des sons pas seulement agressifs


Et il se réjouit malgré tout que le rap ne soit plus obligé d’être uniquement agressif – comme autrefois - car cela peut influencer négativement le mental. « Je connais beaucoup de gens, moi y compris, qui ont des problèmes physiques à cause de ça. Et je connais beaucoup de gens positifs – et ils sont en bonne santé ! Je sens que cela est lié à cette lutte constante contre tout et tous. »
 
Il est également le présentateur de Don't Let The Label Label You, une série de manifestations de battle de rap organisée à travers toute l'Allemagne, ce qui montre son amour pour les battles de musique.
 
Le 16 mars 2018, le rappeur sort déjà son quatrième album Shibuya Crossing, succès public et critique. Ce dernier contient des éléments autobiographiques basés entre autres sur ce qu’il a vécu durant son adolescence.
 
Son nouvel album Untertreib nicht deine Rolle (Ne sous-estime pas ton rôle) sort le 8 mars 2019. Juse Ju y dénonce les médias et leur pouvoir de manipulation ainsi que l'abrutissement de la population (propagande). Il veut transmettre le message de ne surtout pas oublier ses propres valeurs et ne pas « se sous-estimer » : Untertreib nicht deine Rolle (Ne sous-estime pas ton rôle). Juse Ju : « Un jour, on doit arrêter de se concentrer uniquement sur ce qui ne tourne pas rond et ce qui nous agace. Je dois apprendre à me concentrer aussi sur des choses qui sont positives et qui me concernent personnellement. »

Discographie :

2019                Untertreib Nicht Deine Rolle
2018                Shibuya Crossing
2015                Angst & Amor
2014                Übertreib nicht deine Rolle
2009                Yo! HipHop hat mein Leben zerstört.