Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
Buntspecht

Les musiciens du groupe Buntspecht
Buntspecht | © Alex Gotter

Entre arrosoirs et tomates – c'est dans une cabane de jardin ouvrier que le groupe viennois Buntspecht enregistre son premier album avant de partir rapidement à la conquête de la scène musicale, à la fois en Autriche et en Allemagne. Même la pandémie n’a pu freiner leur percée dans l’espace germanophone. En juin 2021, le groupe revient avec son quatrième album "Spring bevor du fällst" ("Saute avant de tomber").

De Helena Kappes

Six funambules ivres de Vienne

En 2016, après s'être rencontrés lors de divers concerts de salon et sur la plage du Danube, six multi-instrumentistes autrichiens, tchèques et allemands décident de former un groupe qui n’entre dans aucune case. Si l'on essaie de définir les influences de Buntspecht, on cite pêle-mêle l'indie-pop, le jazz sinti, la bossa nova, la folk balkanique, la chanson viennoise mais aussi le terme plutôt générique de "musique du monde". Si l'on demande aux musiciens quelles personnalités les ont influencés, ils citent Hildegard Knef ou encore King Giz-zard & The Lizard Wizard. Les musiciens se décrivent eux-mêmes comme "six funambules ivres de Vienne qui écrivent des chansons pour enfants. Des chansons pour enfants, pour tous les adultes ainsi que celles et ceux qui ont dépassé l'âge de l'enfance là dehors".

En regardant plus précisément leurs textes, ce mélange des styles semble encore plus sauvage. Les chansons peuvent être pensives et mélancoliques, mais aussi pleines d’une joie de vie insouciante, ou empreintes d’un humour macabre. Les paroles sont parfois en anglais, mais le plus souvent en allemand : chaque composition traduit le faible particulier de Buntspecht pour les mots insolites, les nouveaux sens et la poésie abstraite. Il n’est pas rare que l'interprétation des textes, qui regorgent de délicieuses absurdités, nécessite une réflexion approfondie. Il y a des morceaux qui sont "composés de façon maniaque au piano" et "des pensées et des moments passés sont réchauffés au micro-ondes, et sont encore plus délicieux". Ainsi, Roman Gessler, Lukas Chytka, Florian Röthel, Jakob Lang, Florentin Schleicher et Lukas Klein créent leur propre "musique de Pivert" ("Buntspecht-Musik").

"Depuis des années, rien ne m'intéresse / à part faire de la musique jour et nuit..."

Le sextuor est certes récent, mais son succès est rapide. En 2018, deux ans après sa création, Buntspecht sort son premier album "großteils Kleinigkeiten" ("en grande partie des bricoles"). L'œuvre, enregistrée de manière minimaliste, a beaucoup attiré l'attention sur ces musiciens, et leur a ainsi permis de se produire rapidement en Autriche et dans quelques villes allemandes. Un an plus tard, ils enregistrent un autre album intitulé "Draußen im Kopf" ("Dehors dans la tête") qui leur permet de figurer dans le hitparade des albums autrichiens pour la première fois. Peu après, leur "Halbum" (NB: un mini album) intitulé "Wer jagt mich wenn ich hungrig bin?" ("Qui me chasse lorsque j'ai faim?") est mis sur le marché. Le 11 juin 2021, Buntspecht sort son dernier album à ce jour, "Spring bevor du fällst" ("Saute avant de tomber"), se hissant en tête des classements d'albums en Autriche.

Buntspecht semble avoir trouvé son propre style dès son premier album "großteils Kleinigkeiten" ("en grande partie des bricoles"). L'album crée l'enthousiasme grâce à sa grande diversité de styles et à la voix rocailleuse de Lukas Klein, leader et parolier du groupe. Le klezmer, la bossa nova et le jazz manouche se rencontrent et confèrent à l'album un caractère de jam indéniable. Par-dessus tout, on retrouve la gouaille typiquement viennoise conférant aux chansons, souvent insouciantes, un caractère tantôt cynique, tantôt morbide. Des orties sont "pressées nues sur la poitrine" ou des "lettres d'amour sont envoyées comme des lettres piégées".

Moins d’un an plus tard, Buntspecht sort un nouvel album, réalisé de nouveau par ses propres moyens. Enregistré dans des conditions de studio, les musiciens y exploitent pleinement les possibilités expérimentales. L’album parle à nouveau du désir, de l'amour, de la cupidité et de la naïveté, de l'extase et de la mélancolie. Le single "Unter den Masken" ("Sous les masques"), sorti avant l'album, accompagne avec ses accords nostalgiques au piano le succès du groupe. La pochette de l'album montre également que les musiciens sont passionnés par leur travail : chacun des 500 vinyles a été réalisé à la main et au pinceau par Florentin Schleicher.

Coup sur coup, la suite : dans leur Halbum (mini-album) "Wer jagt mich wenn ich hungrig bin" ("Qui me chasse lorsque j'ai faim?"), Buntspecht rassemble des poèmes mis en musique, des compositions pour piano ainsi que des esquisses de chansons fugaces mais non moins étincelantes de style poésie-slam. Il en résulte une expérience sonore impressionnante, laissant simplement deviner de quelles performances créatives les musiciens sont encore capables.

Contre le blues du confinement - "Spring bevor du fällst" (« Saute avant de tomber »)

Dans son dernier album, le groupe revient à ses racines - "Spring bevor du fällst" a été enregistré en plein confinement, dans la cabane de jardin en question, dans le 14e arrondissement de Vienne. C’est entre le bonheur du jardin ouvrier et les pâquerettes qu’un album encore plus expérimental voit le jour. La poésie surréaliste et les rimes abstraites aux contorsions malicieuses s'accouplent avec des orgues, des basses, des flûtes et des cuivres de différents types. Dans la chanson "Paradies", une cloche de vache disco est même utilisée, tandis que le chanteur principal Lukas Klein chante : „Im Streichelzoo der Smartphones wünscht ich, dass du mich berührst.“ ("Dans le zoo de caresses des smartphones, je souhaiterais que tu me touches"). Les moments surréalistes et les plaisanteries cachées se bousculent dans chaque fibre de l'album et créent de nouveaux moments de lucidité, même après plusieurs écoutes.

Dans le communiqué de presse qui l'accompagne, on peut lire : "Là où la réalité atteint ses limites, Buntspecht les repousse encore un peu plus loin". Une description pertinente de la "musique si spéciale de Buntspecht".

 

Discographie :

Spring bevor du fällst (2021)
Wer jagt mich wenn ich hungrig bin? (2019)
Draußen im Kopf (2019)
großteils Kleinigkeiten (2018)

Groupe du mois sur Spotify

Mains et guitare © Colourbox.com, ldutko Chaque mois, nous vous présentons un groupe ou un·e chanteur·se venant d’un pays germanophone – sans limites de genres musicaux. Découvrez la musique de ces artistes grâce à notre playlist.