Témoignages Chère France, voici ce que je te souhaite !

Chère France, voici ce que je te souhaite !
© Goethe-Institut Frankreich

La mise en œuvre de la transition énergétique, la radicalisation croissante, l'Europe en crise : Le futur président / la future présidente de France devra faire face à plusieurs défis. Quels espoirs sont liés au changement de gouvernement ?
Que souhaitent les citoyens pour la France après cette élection ? Nous avons interrogé des acteurs de la société civile, des militants et des experts en Allemagne et en France.

Et le point de vue allemand ?

Prendre un rôle important en Europe, lever l'état d'urgence et redonner de la confiance au pays : voici les voeux des experts, auteurs et des citoyens engagés en Allemagne.
 
  • Ulrich Wickert Photo (détail) : © Paul Ripke
    Ulrich Wickert, auteur, ancien correspondant d'ARD à Paris. En septembre 2017 paraîtra son nouvel ouvrage : « Frankreich muss man lieben, um es zu verstehen » (On doit aimer la France pour la comprendre).
    « La France a besoin d'un président qui regarde vers l'avenir. Il doit moderniser le droit du travail, réduire la dette et, avec l'Allemagne, continuer à mettre l'Europe en mouvement. Un seul candidat incarne tout cela. Le plus jeune est le plus moderne. Espérons que cela marche ! »
  • Dr. Anne-Lise Barrière Photo (détail) : © collection privée
    Dr. Anne-Lise Barrière, historienne, depuis 3 ans professeure dans une école franco-allemande
    « Je souhaite qu'avec ces élections on pourra trouver un nouveau consensus pour l'éducation au-delà des partis. Notre système éducatif a un besoin urgent de plus de justice sociale ; ce sont en particulier les écoles des quartiers défavorisés et la formation professionnelle qui nécessitent le plus de soutien. Et l'Europe doit prendre une plus grande importance – à la fois dans les cours d'histoire et dans ceux de langues – afin que les jeunes générations apprennent à regarder au-delà des frontières nationales. »
  • Thomas Ostermeier Photo (détail) : © Brigitte Lacombe
    Thomas Ostermeier, directeur artistique de la Schaubühne à Berlin. Depuis 2010, il est président du Haut Conseil culturel franco-allemand.
    « Je souhaite pour la France une décision sage aux élections, en espérant que le second tour ne se transforme en un choix entre la peste et le choléra. »
  • Prof. Dr. Beate Rudolf Photo (détail) : © DIMR/S. Pietschmann
    Prof. Dr. Beate Rudolf, Directrice de l'Institut allemand pour les droits de l'homme des (Deutsches Institut für Menschenrechte) et Présidente de l'Alliance mondiale institutions nationales des droits de l'homme (GANHRI).
    « Je souhaite à la France qu'elle se choisisse un chef d'État qui aura le courage de lever l'état d'urgence en vigueur depuis 17 mois. Il met en danger les libertés garanties par les droits de l'homme, menace la cohésion sociale et l'État de droit en France. »
  • Gila Lustiger Photo (détail) : © bogenberger autorenfotos
    Gila Lustiger, auteure. Son essai « Erschütterung » (Choc), paru en 2016, évoque les attentats de Paris.
    « Liberté, égalité, fraternité – que tu te souviennes de tes principes fondateurs ! »
  • Dr. Jens Althoff Photo (détail) : © hbs
    Dr. Jens Althoff, directeur du bureau parisien de la Fondation Heinrich Böll.
    « Au quotidien, beaucoup de Françaises et de Français s'engagent, à petite ou grande échelle, pour les droits de l'homme et la démocratie au plan social, écologique… mais ils sont cruellement déçus par les pratiques liées aux mécanismes politiques parisiens. On pourrait leur souhaiter qu'une nouvelle constellation de gouvernement à l'Élysée et au parlement renforce la confiance en la grande démocratie française, ainsi que leurs droits de citoyen, leur capacité d'organisation, en particulier pour les questions sociales, et l'importance de leur rôle en faveur d'une Europe commune. »
  • Marguerite Seidel Photo (détail) : © Marguerite Seidel
    Marguerite Seidel, Allemande et Française, professeure d'allemand et journaliste spécialisée dans le cinéma à Hambourg.
    « Une Europe où il vaut la peine de vivre est selon moi une Europe où les pays et les cultures sont ouverts aux autres, aiment échanger et se développer ensemble. Pour cela, nous avons besoin de langues communes. Je souhaite à la France de revaloriser les cours de langues étrangères à l'école, notamment les cours d'allemand, afin que l'amitié franco-allemande puisse continuer à s'illustrer comme un ‘moteur’, à travers des échanges entre individus. »
  • Familie Choppin-Villinger bei Pulse of Europe am Stuttgarter Schlossplatz Photo (détail) : © Martin Villinger
    Martin Villinger, père d'une famille franco-allemande et directeur de la Frankreich-Bibliothek de l'Institut Franco-Allemand de Ludwigsburg.
    « Nous souhaitons à la France que le plus grand nombre de ses enfants apprennent des langues étrangères et qu'ils puissent ainsi être encouragés à accumuler des expériences à l'étranger afin que la France reste un pays ouvert sur le monde, un pays joyeux et multiculturel. »
  • Dr. Sylke Tempel Photo (détail): © IP
    Dr. Sylke Tempel, Rédactrice en chef du magazine « Internationale Politik ».
    « Un président qui puisse redonner de la confiance en soi à un pays fondé sur l'ouverture plutôt sur un mode de défense frileux. Avec une économie florissante, prospère au plan mondial. Une société qui comprenne que les gens intelligents ne sont pas seulement issus des moules habituels. »
  • Dr. Tadzio Müller Photo (détail) : © RLS / Martha Dörfler
    Dr. Tadzio Müller, Conseiller pour la justice climatique et la démocratie énergétique auprès de la Fondation Rosa Luxembourg.
    « La France a besoin d'une transformation sociale et écologique, qui crée simultanément plus de justice sociale et de développement durable : par exemple, sortir du nucléaire et aborder une transition énergétique citoyenne. C'est là que se trouve l'avenir, et ni l'ancien banquier Emmanuel Macron ni Le Pen n'y parviendront. Bien que sa rhétorique puisse paraître parfois désuète, Mélenchon est le seul qui ait vraiment perçu les signes des temps. »
  • Prof. Dr. Ulrike Guérot Photo (détail) : © Dominik Butzmann
    Prof. Dr. Ulrike Guérot, Directrice et fondatrice du European Democracy Lab de la European School of Governance à Berlin. En 2013, elle fit officiellement partie de la délégation qui a accompagné l'ancien Président de la République Fédérale, Joachim Gauck, lors de sa visite d'État en France.
    « Pour la deuxième fois depuis 2002, un front républicain va devoir empêcher un candidat populiste d'entrer à l'Elysée en mai 2017. Mais il ne peut s'agir là que d'un premier pas. La France a besoin d'une modernisation radicale de nature politique et économique, ce qui ne pourra être réalisé que dans un cadre européen. Ce sont surtout la démocratie en Europe et la gouvernance de la zone Euro qui doivent être améliorées ; pour cela, une France européenne est absolument nécessaire. »
  • Markus Beckedahl Photo (détail) : © Daniel Mueller
    Markus Beckedahl, militant politique sur la toile, rédacteur en chef du blog « Netzpolitik.org ».
    « Je me réjouirais si les idéaux de cette vieille démocratie, autrefois inspirante, étaient à nouveau mis à l'honneur en France. Cela veut dire vivre sans une surveillance massive et surtout sans un état d'urgence permanent au cours duquel les droits élémentaires des citoyens sont bafoués. »