Littérature contemporaine

Scène littéraire contemporaine © Goethe-Institut │Photo : Loredana La Rocca

Quoi de neuf sur la scène littéraire germanophone ? Notre lettre d’information vous présente les grands évènements littéraires, les auteurs à découvrir, les nouvelles parutions et les dernières traductions en français.

La Foire du Livre de Francfort est le salon international le plus important dans le domaine littéraire. En 2017, la France était le pays mis à l’honneur.
Le Prix du Livre allemand a été décerné comme chaque année : parmi les finalistes figuraient le roman aux allures de thriller Romeo oder Julia de Gerhard Falkner, le roman allégorique Das Floß der Medusa de l’écrivain autrichien Franzobel, Schlafende Sonne de Thomas Lehr, un ouvrage ambitieux et réflexif, première partie d’une trilogie, Die Kieferninseln de Marion Poschmann, un roman poétique et lumineux, Außer sich, le premier roman, à l’écriture vive et dérangeante, de la jeune auteure Sasha Marianna Salzmann, et enfin un roman sur l’Europe, plein d’esprit et de suspens, Die Hauptstadt, du Viennois Robert Menasse. C’est ce dernier ouvrage qui a emporté l’adhésion du jury, qui s’est exprimé ainsi : « L'humanité est une notion aussi louable que fragile, Robert Menasse le démontre avec insistance dans son roman Die Hauptstadt, qui a pour décor l'Union Européenne. Dans un texte à la dramaturgie très réussie, il explore les profondeurs de ce monde qui est le nôtre. […] Robert Menasse remplit ici parfaitement l'exigence qu'il s'était imposée : esquisser un panorama littéraire de son temps permettant à la fois aux contemporains de s'y retrouver pleinement et aux générations futures de mieux comprendre notre époque ».
 
Cette infolettre vous propose de découvrir le lauréat mais aussi les autres finalistes du Prix, quelques nouveautés et une sélection d’ouvrages traduits récemment en français.

Actualité : Prix du Livre allemand 2017

  • Die Hauptstadt © Suhrkamp
    Die Hauptstadt
  • Robert Menasse, lauréat du Prix du Livre Allemand 2017 Photo (détail) : Arne Dedert; © dpa
    Robert Menasse, lauréat du Prix du Livre Allemand 2017

Robert Menasse

Robert Menasse est né à Vienne en 1954 et y a grandi. Il a fait des études de lettres, de philosophie et de sciences politiques à Vienne, Salzbourg et Messine. En 1980, il termine par une thèse de doctorat sur Hermann Schürrer : le type du marginal littéraire. Il enseigne ensuite pendant six ans – d’abord en tant que lecteur de littérature autrichienne, puis en tant qu’assistant à l’université de São Paulo à l’Institut de théorie littéraire. Il y donne principalement des cours sur les théories philosophiques et esthétiques de Hegel, Lukács, Benjamin et Adorno, entre autres. Depuis son retour du Brésil en 1988, Robert Menasse vit à Vienne et se consacre exclusivement à l’écriture (fiction, essais…). Très concerné par les développements politiques et culturels de son pays, il publie régulièrement ses points de vue dans la presse autrichienne et allemande. Honoré du prix national autrichien de l’essai en 1998, il en a reversé la dotation pour refonder un prix indépendant Jean Améry.

« Die Hauptstadt »

Suhrkamp Verlag, septembre 2017

C’est à Bruxelles qu’on tire toutes les ficelles – et qu’un cochon se promène dans les rues. La fonctionnaire Fenia Xenopoulou doit redorer l’image de la Commission Européenne. Elle charge le chef de service Martin Susman de trouver une idée pour cela. L’idée va faire ressurgir un vieux fantôme de l’histoire qui suscite le trouble dans les institutions de l’UE. Le commissaire Brunfaut doit, pour des raisons politiques, laisser une affaire de meurtre de côté. Alois Erhart, professeur émérite en économie politique, doit s’exprimer sur le futur de l’Europe dans un think-tank et ses paroles pourraient bien être ses dernières.

Prix du Livre Allemand
Site internet Suhrkamp
Critiques (perlentaucher.de)
Emprunter le livre électronique dans le « Onleihe »

Nouveautés

Romeo oder Julia © Berlin Verlag

Romeo oder Julia

Gerhard Falkner, Berlin Verlag, septembre 2017

Kurt Prinzhorn est invité à une rencontre d’écrivains à Innsbruck, où il lui arrive des choses étranges. Quelques jours plus tard, lors d’un voyage à Moscou, de nouveaux événements inexplicables se produisent, tout comme à Madrid, où Prinzhorn retrouve une ancienne amante. L’enchaînement d’épisodes bizarres se poursuit jusqu’à ce que par hasard, le puzzle du souvenir révèle un visage appartenant au passé de l’écrivain. Le lendemain, la police sonne à la porte de son appartement berlinois car sous la fenêtre de la chambre de Prinzhorn à Madrid, une femme sans vie a été retrouvée.

Die Kieferninseln © Suhrkamp Verlag

Die Kieferninseln

Marion Poschmann, Suhrkamp Verlag, septembre 2017

Gilbert Silvester, professeur privé et checheur en barbe dans le cadre d’un projet financé par des tiers, est en état de choc. La nuit dernière, il a rêvé que sa femme le trompait. Sur un coup de tête absurde, il la quitte, monte dans le premier avion et s’envole pour le Japon, afin de prendre de la distance. Là-bas, les descriptions de voyages du poète classique Bashō lui tombent entre les mains et soudainement, il aimerait lui aussi voir la lune au-dessus des îles aux pins, à l’image des moines-pèlerins. Mais avant de partir, il rencontre l’étudiant Yosa, qui est en route lui aussi, avec une toute autre lecture de voyage, le « Complete Manual of Suicide ».
 

Das Floß der Medusa © Paul Zsolnay Verlag

Das Floß der Medusa

Franzobel, Paul Zsolnay Verlag, janvier 2017

18 juillet 1816 : au large des côtes occidentales de l’Afrique, le capitaine Argus découvre un radeau d’environ 20 mètres de long. Ce qu’il y voit lui glace les sangs : 15 individus nus et décharnés, derniers survivants parmi 147 personnes à bord initialement ; ils ont survécu au naufrage de la frégate La Méduse et à deux semaines passées en pleine mer. Cette histoire, qui repose sur des faits historiques, constitue la toile de fond du roman de Franzobel, qui fait date et sonde l’humain au plus profond de son essence. À quel prix peut-on survivre ?

Schlafende Sonne © Carl Hanser Verlag

Schlafende Sonne

Thomas Lehr, Carl Hanser Verlag, août 2017

Rudolf Zacharias part pour Berlin. Là-bas, le réalisateur de documentaire veut se rendre au vernissage de son ancienne étudiante Milena Sonntag. Le roman de Thomas Lehr se déroule lors d’une journée d’été de l’année 2011 – mais également sur tout un siècle. Car dans son exposition, Milena ne présente pas seulement un bilan de vie artistique, mais également un bilan de son époque. Avec une grande force expressive, des catastrophes historiques se juxtaposent aux interactions privées de trois personnes et le livre nous mène des champs de bataille de la Première Guerre Mondiale au Berlin d’aujourd’hui.

Außer Sich © Suhrkamp Verlag

Außer Sich

Sasha Marianna Salzmann, Suhrkamp Verlag, septembre 2017

Ils sont à deux, depuis le début, les jumeaux Allisa et Anton. Dans l’appartement deux pièces du Moscou des années post-soviétiques, ils s’agrippent aux boucles de l’autre quand leurs parents se disputent. Plus tard, dans la province ouest-allemande, ils errent à travers les couloirs d’un asile. Puis, Anton disparaît sans laisser de traces. Un jour, une carte postale arrive d'Istanbul – sans texte, sans expéditeur. Allisa se met à la recherche du frère disparu, mais surtout d’un sentiment d’appartenance au-delà de la patrie, de la langue maternelle ou du sexe.

Lichter als der Tag © Schöffling & Co

Lichter als der Tag

Mirko Bonné, Schöffling & Co, juillet 2017

Raimund Merz connaît Moritz et Floriane depuis l’enfance. Lorsque Inger, la fille d’un artiste danois, se joint à eux, ils forment un groupe soudé, jusqu’à ce que les deux garçons tombent amoureux de la fille. Des années plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau – pour Raimund, c’est l’occasion de prendre conscience du vide de sa vie sans Inger. Il cherche désespérément à se retrouver lui-même et à se réconcilier avec le passé. Le grand roman d’amour de Mirko Bonné transpose le thème des affinités électives dans notre époque. 

Peter Holtz © S. Fischer Verlag

Außer Sich

Ingo Schulze, S. Fischer Verlag, septembre 2017

D'orphelin à millionnaire : comment cela a-t-il pu tourner aussi mal ? Peter Holtz veut le bonheur pour tous. Il prend à la lettre les promesses du monde occidental. Enfant, il prône déjà la suppression de l'argent. Membre du CDU (à l'Est), il se bat pour une démocratie chrétienne et communiste. Pourtant, il est surpris : la marche du monde contredit sa logique. L'économie de marché récompense son altruisme par la richesse. S'est-il engagé dans la mauvaise direction ? Ou bien dans la bonne direction, mais sur le mauvais chemin ? Et surtout : comment réussira-t-il à se débarrasser décemment de l'argent ?

Tyll © Rowohlt

Tyll

Daniel Kehlmann, Rowohlt, octobre 2017
 
Tyll est la réinvention d'une figure légendaire, Till Eulenspiegel: un grand roman sur le pouvoir de l'art et les ravages de la guerre, sur un monde qui se disloque. Tyll Ulenspiegel naît au début du XVIIe siècle dans un village dans lequel son père, un meunier, magicien et explorateur, entre bientôt en conflit avec l’Église. Tyll doit s'enfuir et Nele, la fille du boulanger, l'accompagne. Sur leur chemin à travers le pays dévasté par la Guerre de Trente Ans, ils rencontrent beaucoup de petites gens et certains des grands de ce monde. Leurs destins se lient pour former un tissu temporel et constituer l'épopée de la Guerre de Trente Ans.

Traductions

Monsieur Kraft ou la théorie du pire © Autrement

Monsieur Kraft ou la théorie du pire

Jonas Lüscher, Autrement, septembre 2017
- trad. Tatjana Marwinski

Richard Kraft, professeur de rhétorique malheureux dans son couple et financièrement coincé, saisit sa chance lorsqu’il est invité à participer à une joute scientifique promettant la fortune au gagnant. Le voici qui s'envole pour la Californie. Une nouvelle vie l'attend, mieux : un monde nouveau, en total décalage avec tout ce qu'il est. Ce sera une révélation…

La rivière © Gallimard

La rivière

Esther Kinsky, Gallimard, août 2017
- trad. Olivier Le Lay
 
Une femme s’installe en banlieue londonienne près d’une petite rivière, sans trop savoir pourquoi ni pour combien de temps. Nouant des liens avec des personnages marquants ou marchant seule, elle observe, se remémore, photographie et, en un dialogue avec le paysage qui l’entoure, décrit ces non-lieux, ces présences, parfois en négatif, de caractères et d’émotions que l'eau traverse.
 

La fin de la solitude © Slatkine & Cie

La fin de la solitude

Benedict Wells, Slatkine & Cie, août 2017
- trad. Juliette Aubert

Liz, Marty et Jules sont inséparables. Jusqu’au jour où ils perdent leurs parents dans un tragique accident de voiture dans le sud de la France. Placés dans le même pensionnat froid et sans âmes, ils deviennent vite des étrangers les uns pour les autres, s’enfermant chacun dans une forme de solitude – écriture, drogue, écrans. Jules, le plus solitaire, s'isole et s'invente une amie imaginaire nommée Alva.

Le royaume du crépuscule © Les Presses de la Cité

Le royaume du crépuscule

Steven Uhly, Les Presses de la Cité, septembre 2017 - trad. Corinna Gepner
 
De l'hiver 1944 au printemps 1987, entre l'Allemagne déchirée et Israël naissante, la saga des victimes, des bourreaux, et de leurs héritages. Des secrets, des sentiments inavouables, des merveilles du hasard et des atrocités de l'Histoire : ainsi se compose cette oeuvre polyphonique qui éclaire la fresque du XXe siècle d'une lumière inédite.

Cox ou la course du temps © Albin Michel

Cox ou la course du temps

Christoph Ransmayr, Albin Michel, août 2017
- trad. Bernard Kreiss
 
Dans la Chine du XVIIIe siècle, l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son souverain. Son dernier caprice est une série d’horloges conçues pour mesurer les variations de la course du temps. Venu de Londres à l’invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?

Essai sur le fou de champignons: une histoire en soi © Gallimard

Essai sur le fou de champignons : une histoire en soi

Peter Handke, Gallimard, octobre 2017
- trad. Pierre Deshusses
 
Dans ce dernier volet de son polyptyque consacré à l'exploration littéraire du quotidien, l'écrivain narre la vie d'un ami passionné de champignons, transformant les forêts en lieu d'enchantement.

Brandenbourg © Actes Sud

Brandenbourg

Juli Zeh, Actes Sud, septembre 2017
- trad. Rose Labourie

Les éoliennes peuvent rapporter gros – mais à qui? Une partie d’échecs se joue derrière les façades proprettes d’un village du Brandebourg où des Berlinois épris d’un romantique « retour à la campagne » côtoient des paysans du cru et leurs familles. De vieilles rancœurs – datant de l’époque de la chute du Mur – se réveillent et des stratagèmes de vengeance se fomentent.

Otages © Métailié

Otages

Sherko Fatah, Métailié, août 2017
- trad. Olivier Mannoni

Dans le désert irakien, Osama, ancien pilleur de tombes corrompu, et Albert, archéologue, sont pris en otage et emmenés d'un lieu à l'autre. Confrontés à leurs ravisseurs et à une vie quotidienne déplorable, le pire pour eux semble l'introspection qu'impose la captivité.