Bande dessinée
Nouveautés

Der Märchenmaler von Zürich © Edition Moderne

Der Märchenmaler von Zürich

Serpentina Hagner, éditions Moderne, juillet 2017

Serpentina Hagner retranscrit la vie aventureuse de son père Emil Medardus Hagner, qui se faisait appeler lui-même le « peintre de contes de Zürich ». Une histoire alliant humour, tragique et malice. Un tableau de mœurs inhabituellement cru et extrêmement plaisant du Zürich du début du 20è siècle. L'une des protagonistes de cette biographie, la grand-mère d'Emil Medardus Hagner, Pauline, fascine par son tempérament indomptable, par l'énergie et la roublardise qu'elle déploie pour attirer dans ses filets un riche industriel.

Auf der Suche nach der verlorenen Zeit © Suhrkamp

Auf der Suche nach der verlorenen Zeit

Nicolas Mahler, Suhrkamp, septembre 2017

La Recherche de Marcel Proust est le plus important des romans français, si ce n'est le plus important des romans tout court – une œuvre dont la lecture peut vous changer la vie. La bande dessinée de Nicolas Mahler n'est pas une reprise, ni une version courte du chef-d'œuvre monumental de Proust, mais plutôt un récit d'images étonnamment drôle, irrévérencieux, imprégné malgré tout d'un bout à l'autre de l'esprit proustien. C'est ainsi que cette « Recherche du temps perdu » se mue en un flot condensé d'images passant à travers l'espace et le temps, en un véritable palais des glaces où sont imbriqués avec brio les motifs et perceptions de l'univers proustien.

Ich weiß © avant-verlag

Ich weiß

Birgit Weyhe, avant-verlag, août 2017

Dans Ich weiß, Birgit Weyhe raconte ce qu'elle a vécu dans son enfance : née à Munich, c'est en Ouganda, en Tanzanie et au Kenya qu'elle a grandi. Elle décrit non seulement son vécu et ses expériences personnelles avec les personnes rencontrées là-bas, mais elle donne aussi un aperçu de la situation sociale et politique régnant dans ces pays dans les années 70 et 80. Dans ses dessins en noir et blanc, d'une expressivité toute personnelle, et avec un humour teinté de mélancolie, elle raconte dans toute sa complexité une époque où « l'étrangère », c'était elle. Le titre « Ich weiß » recèle aussi un double sens : « je sais » mais aussi « moi blanche ».

Nick cave – Mercy on me © Carlsen

Nick cave – Mercy on me

Reinhard Kleist, Carlsen, août 2017

Musicien, écrivain, acteur, crooner – Nick Cave est une légende. Reinhard Kleist s'est approprié ce personnage réel et jongle dans Nick Cave – Mercy on me avec la vie et l'œuvre de cet artiste d’exception, créant ainsi un récit unique. De son coup de crayon expressif, Kleist suit la vie de Cave  et esquisse un panorama fait de passion, d'addiction et de mort. Après Le rêve d’Olympia, voici le nouveau coup de maître de l'artiste allemand de bande dessinée le plus en vue.

Papa Dictator kriegt Besuch © Jaja

Papa Dictator kriegt Besuch

Michael Beyer alias Mic, Jaja, juin 2017

On pourrait croire qu'après la parution du volume Weltherrschaft, qui fêtait le cinquième numéro de la série, il n'y aurait plus rien à raconter sur Papa dictateur – mais en fin de compte, il n’a pas vraiment atteint son objectif de domination du monde, et il ne règne toujours que sur son propre pays. En tant qu'homme d'État respectable, il reçoit alors de la visite. Celle-ci apporte son lot d'affaires importantes et fabuleuses à conclure, ainsi qu’un banquet d'État, des affaires d'espionnage et de gentils cadeaux pleins d'amitié. Et comme toujours, nous faisons l’expérience de l’humour noir de Mic, fait d’un mélange caractéristique de personnages mignons et de méchanceté.

Der Sommer ihres Lebens © Reprodukt

Der Sommer ihres Lebens

Barbara Yelin, Thomas von Steinaecker, Reprodukt, septembre 2017

La vieille Gerda se tient à la fenêtre de la maison de retraite et regarde les étoiles. Elle a longtemps balayé la question, à laquelle elle cherche maintenant une réponse : a-t-elle eu une vie heureuse ? Et tandis qu'elle tente de surmonter le quotidien à la maison de retraite, elle repense à sa jeunesse dans les années 1960 ; à son enthousiasme pour un domaine dans lequel elle était regardée de travers en tant que femme, l'astrophysique ; au choix difficile qu'elle a dû faire à l'époque, lors du fameux été de sa vie : entre son amour pour Peter et une carrière à l'étranger…

Das Hochhaus © avant-verlag

Das Hochhaus

Katharina Greve, avant-verlag, septembre 2017

Envies de meurtres, problèmes de coiffure, recherche d'appartement : voici quelques-uns des ingrédients de Das Hochhaus, un projet de construction version webcomic, mené par Katharina Greve. Toutes les semaines, le bâtiment s'agrandit d'un étage – jusqu'à atteindre 102 étages. L'immeuble est représenté dans sa coupe, comme sur un dessin technique : l'aperçu qu'on a de l'intérieur des appartements nous montre une prise de vue instantanée de la vie des habitantes et habitants. Les épisodes dans les appartements interrogent les relations humaines, mais aussi la politique. La coupe de l'immeuble nous montre une section du quotidien.

Der nasse Fisch © Carlsen Verlag

Der nasse Fisch

Arne Jysch, d’après le roman de Volker Kutscher, Carlsen, mars 2017

Arne Jysch ne réalise pas seulement avec brio une BD-polar pleine de suspens, il dresse aussi un tableau précis du Berlin des années 1920, d’un monde en plein bouleversement. Cette époque était alors caractérisée par des tensions politiques sous la République de Weimar et par une forte criminalité, mais elle marquait aussi le début des enquêtes policières modernes.