Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Le ski
Prêts pour le grand saut ?

De jeunes skieurs
Il y a 50 ans, on trouvait des tremplins de saut à ski dans toutes les communes de Norvège. De nombreux Norvégiens âgés de 60 à 90 ans connaissent la sensation de se tenir en haut de la tour d’un tremplin beaucoup trop grand, en se sentant plus ou moins prêt à oser le grand saut. | Photo (détail) : © Skimuseum Holmenkollen

En Norvège, le ski est devenu un sport populaire dès la seconde moitié du 20è siècle. Beaucoup de jeunes Norvégiens qui allèrent étudier dans d’autres pays européens, emportèrent leurs skis avec eux et le sport s’est répandu tout en se modernisant. Aujourd’hui, beaucoup de langues européennes ont intégré le mot norvégien « ski ».

De Åslaug Midtdal

Dans de nombreux pays du monde où la neige est présente, les Hommes utilisent les skis depuis des milliers d’années. Des peintures rupestres, des gravures et des objets en témoignent, notamment en Russie et en Suède. Dans la première édition de son ouvrage devenu un classique intitulé La première traversée du Groenland, le chercheur norvégien Fridtjof Nansen écrit que les premiers skis furent utilisés en Chine. Il retira cette information dans les éditions suivantes. Nansen pensait-il que la Norvège devait jouer un rôle plus important dans cette histoire ? Il est toutefois évident  que le pays a apporté une contribution importante dans l’histoire du ski dans la seconde moitié du 19è siècle car c’est bien là que le ski vit le jour en tant que sport et qu’il se développa.
 
À cette époque et jusqu’en 1905, la Norvège était liée à la Suède dans le cadre d’une union personnelle. Mais sa volonté d’indépendance restait forte. Bien qu’on utilisait aussi les skis dans les pays voisins, il était pour cette raison important aux yeux des Norvégiens de mettre en avant cette activité comme une vertu typique du pays.

  • Des rois à skis Photo : Anders Beer Wilse © Norsk Folkemuseum
    Des rois à skis

    En Norvège, évoquer la dernière randonnée à skis est toujours un bon moyen de lancer une conversation. Fridtjof Nansen avait, déjà à l’époque, fait cette recommandation à la nouvelle famille royale quand elle était venue en Norvège. Un prince danois et une princesse anglaise qui devaient devenir roi et reine dans ce pays du froid. On dit qu’ils étaient de bons skieurs, mais la chose la plus importante était de se faire photographier en skiant.
  • Montrer un sentiment d’appartenance Photo : photographe anonyme © Jüdisches Museum Trondheim
    Montrer un sentiment d’appartenance

    La photo montre des enfants juifs participant à une compétition de ski. Pendant l’entre-deux-guerres, il était très important pour la communauté juive de Norvège de montrer son sentiment d’appartenance : faire du ski offrait une bonne opportunité de le faire.
  • Une pause pendant la compétition Photo : © Skimuseum Holmenkollen
    Une pause pendant la compétition

    Beaucoup de médecins exprimèrent jadis leur inquiétude, pensant que le ski meurtrirait le corps des adolescents. Lorsque la fédération de ski commença à organiser des courses sur 50 km (la première fois en 1888), on les annonçait deux ans au préalable afin que les participants aient la possibilité de bien se préparer. Souvent, il fallait se soumettre à un contrôle médical obligatoire pendant et après la course. En 1902, on organisa même une pause de 5 minutes en pleine compétition pour donnait à manger et à boire aux sportifs. Sur cette photo, Thorleif Haug vient de franchir la ligne d’arrivée et se rend probablement au contrôle médical.
  • Une composante de l’identité norvégienne Photo : © Skimuseum Holmenkollen
    Une composante de l’identité norvégienne

    Le scientifique et explorateur polaire Fridtjof Nansen a beaucoup œuvré pour la reconnaissance du ski comme partie intégrante de l’identité norvégienne. Il est l’un des rares à avoir contribué à la démocratisation de ce sport et avec ses expéditions, d’abord au Groenland puis au Pôle nord, il a fasciné plusieurs générations.
  • Une seconde fête nationale Photo (détail) : © Skimuseum Holmenkollen
    Une seconde fête nationale

    Le Dimanche d’Holmenkollen, qui constitue depuis longtemps une épreuve de la Coupe du monde de ski nordique, est décrit comme le second jour de fête nationale de la Norvège. Cette photo date de 1955.
La première course de ski civile connue en Norvège eut lieu à Tromsø en 1843. Des compétitions de ski avaient déjà été organisées auparavant, mais seulement dans le cadre de la formation militaire. Ce n’est qu’à partir des années 1860 que les courses de ski se sont généralisées : des amateurs enthousiastes en organisaient dans tout le pays. On vit émerger les premiers centres à Trysil, Christiania (devenue Oslo) et Trondheim.
 
Vers la fin du 19è siècle et le début du 20è, les compétitions prirent peu à peu la forme qu’elles ont encore aujourd’hui. Même si beaucoup de courses avaient lieu en ville, les meilleurs skieurs venaient de la campagne. Beaucoup de clubs ont donné leurs propres récompenses aux meilleurs participants. Les jeunes paysans étaient clairement avantagés par leur force physique. 

Ski de fond ou saut à ski ? 

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la vie associative s’est développée en Norvège, et les clubs sportifs furent aussi concernés par ce phénomène. Le premier club de ski au monde fut fondé en Norvège en 1861 : le Trysil Skytter og Skilöberforenigung (club de tir et de ski de Trysil). Un grand club de ski avec de nombreux adhérents, le Foreningen til Ski-Idrettens Fremme (Association pour la promotion du ski) se forma à partir de 1883. Cette association joua avant et après 1900 un rôle déterminant dans l’évolution de ce sport. Elle prit en outre l’initiative de fonder la Fédération norvégienne de ski dont elle fait encore partie aujourd’hui. C’est aussi à cette époque que le mont Holmenkollen, au nord-ouest d’Oslo, devint la mecque des skieurs.
 
Vers la fin du XIXe siècle, les Norvégiens se demandèrent quelle orientation devait prendre le ski en tant que sport. Avant 1931, toutes les compétitions que la fédération de ski norvégienne organisait consistaient en une épreuve de saut à ski combinée à une épreuve de ski de fond. Aujourd’hui, le ski de fond est un sport de loisir apprécié des Norvégiennes et des Norvégiens tandis que le saut à ski est devenu surtout une affaire de professionnels, même s’il est bien sûr toujours suivi avec intérêt et beaucoup d’enthousiasme par la population sur le mont Holmenkollen.
 
Pourquoi le ski de fond est-il devenu un sport populaire ? La raison resta mystérieuse pendant longtemps car, autrefois, le saut à ski était un sport important pour tous les Norvégiens, professionnels ou amateurs. Peut-être qu’à l’époque beaucoup d’entre eux pensaient que le ski de fond exigeait de trop gros efforts physiques, ce qui parlait en sa défaveur. Dans les discussions, certains avançaient notamment que le ski ne devait pas être lié à une contrainte de temps. Pourtant aujourd’hui, le ski de fond est plus apprécié que jamais. 

Les étudiants emportaient leurs skis 

Les skieurs suédois et finlandais furent invités dès 1894 sur le Holmenkollen, mais les sportifs suédois ne purent participer aux compétitions que bien des années plus tard. Cela se produisit en 1903 à l’occasion des Jeux nordiques. La Fédération nationale pour la promotion du sport en Suède organisa pour la première fois les Jeux nordiques en 1901. On avait imaginé que la manifestation aurait lieu alternativement en Norvège et en Suède. Mais avec la dissolution de l’union personnelle de la Suède et de la Norvège en 1905, ce projet est tombé à l’eau.
 
Très vite, l’intérêt pour le ski s’est accru dans d’autres pays européens. Beaucoup de jeunes Norvégiens sont venus étudier en Allemagne, emportant leurs skis avec eux. On sait par exemple que des étudiants de Dresde faisaient du ski dans les années 1870, ce qui suscitait beaucoup d’intérêt. En 1881, le club de ski de Christiana envoya des skis et des tableaux à Kleve, une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie comme contribution à une exposition sur la chasse. Dès 1893, fut fondé à Munich un club de ski dirigé par trois Norvégiens, le Schneeschuhverein München (club de raquettes). Quelques décennies plus tard, pour la première fois en 1909, des sportifs allemands et français participèrent aux jeux de Holmenkollen. Le ski comme sport s’internationalisa peu à peu et un ensemble de règles standard fut mis en place progressivement. De nombreux pays remplacèrent alors dans leur langue le terme utilisé pour désigner les raquettes par le mot « ski », issu de la langue norvégienne.
Sport und Freizeit

Ein Beitrag aus Norwegen

mit Bezug zu Schweden, Finnland,
Deutschland, Frankreich