Les lauréat.e.s
Oh my Goethe!

  • Goethe-Institut Nancy, fassade OHMG! © Goethe-Institut
    Goethe-Institut de Nancy
  • Bob&Ben © Goethe-Institut
  • Rosa-Lena Bösl © Goethe-Institut

Les Lauréat.e.s

Depuis début février et jusque fin juin, deux équipes travaillent au laboratoire culturel et créatif. Qui sont les équipes lauréates et sur quels projets travaillent-elles ? Découvrez leur identité et suivez leur évolution sur cette page. 

 

OHMG!#3 2020-2021

Bob&Ben - Le dixhuit

Bob&Ben : ce sont les deux scénographes et architectes Emmanuelle Prommier et Maud Dejaune. Avec leur projet Le Dixhuit, elles œuvrent pour créer une construction modulaire et pratique qui peut accueillir divers évènements. De l'espace d'exposition à la scène ou au restaurant : la structure flexible crée des espaces variés et polyvalents. „Magic moments! Unique Place!“ Les deux fondatrices veulent profiter de leur période au laboratoire créatif OH MY GOETHE ! pour finaliser la construction de Le Dixhuit, pour étendre leur stratégie de communication et pour établir un réseau international.
Rosa-Lena Bösl - Der Lauf der Dinge

Avec son projet, Der Lauf der Dinge, Rosa-Lena Bösl enquête sur la provenance des objets de musée. La chercheuse étudie les parcours de vie très individuels des objets et développe différents concepts pour traiter les résultats afin qu’ils deviennent des histoires accessibles aux spectateurs. Pendant le séjour qu’elle va passer au laboratoire créatif OH MY GOETHE !, elle souhaite établir des contacts avec les institutions artistiques locales, développer sa stratégie de communication, créer des réseaux transfrontaliers et mener des premières recherches.

OHMG!#2 2019-2020

Saskia Riedel : ARCS AUDIO Saskia Riedel : ARCS AUDIO | Mathilde Dieudonné
Saskia Riedel, de Sarrebruck, est déjà bien avancée dans son projet fondateur. Avec Arcs Audio, elle a conçu une application destinée à la pédagogie des musées qui donne aux visiteur.teuse.s  la possibilité de se pencher sur les œuvres d’une exposition et d’en faire leur propre commentaire. Les observateur.trice.s  prennent ainsi un rôle actif dans l’élaboration de discours concernant les œuvres d’art. A Nancy, Saskia Riedel aimerait faire avancer son appli vers un modèle commercial professionnel et l’élargir à des composantes franco-allemandes.
shore.00 shore.00 | © Mathilde Dieudonné
Claire Baldeck et Marianne Franclet, toutes les deux de Nancy, s’intéressent au design dans les institutions médico-sociales ou sanitaires. Leur conception d’un design esthétique adapté à de tels endroits relève d’un changement de réflexion dans le domaine de la santé : le patient n’est plus perçu en premier lieu comme un malade mais comme une personne dont les besoins individuels sont prioritaires.  Les deux lauréates ont élaboré, l’année dernière, les bases fiables de leur start-up shore.00. Dans le cadre de OHMG, elles vont maintenant pouvoir avancer dans leur professionnalisation et réfléchir aux possibilités de développer outre-rhin leur projet commercial.

OHMG! 2018-2019

OHMG! 2018-2019 | Association OffKultur Nancy © Goethe-Institut Nancy | Mathilde Dieudonné

ÉDITH LE GOFF | SOLÈNE MANGIN | JOHANN GRETKE

Membres de l’association Off Kultur, Nancy
Nous organisons des concerts en appartement dans la ville de Nancy et également dans d’autres lieux atypiques à l’occasion de notre Festival Off Kultur, que nous proposons cette année encore pour
une troisième édition !

Notre idée de départ 

Notre objectif était de développer un projet de festival de musique transfrontalier. Ce festival serait organisé de manière bicéphale sur deux pôles géographiques : l’un en France, à Nancy, l’autre en Allemagne dans une ville encore à définir. Off Kultur cherche avant tout à valoriser un dialogue interculturel en proposant une expérience musicale qui permet de combiner des valeurs propres à l’Allemagne et à la France.


 
Janine Schlimpert | Robert Ilgen © Goethe-Institut Nancy | Mathilde Dieudonné

Janine Schlimpert

Design graphique
Nancy

MON IDÉE DE DÉPART

Créer un espace d’appropriation qui donne à voir la parole individuelle au sein d’un écosystème d’échanges collectif. L’objectif est de faire raconter la ville par ceux qui y vivent.
Nous souhaitons concevoir avec et pour les habitants un dispositif public mobile pour déclencher et afficher la parole publique, la réflexion intime et collective d’un quartier et de ses habitants.
Le dispositif spatial rendra compte d’une place publique transfrontalière, écho de cultures et temporalités différentes.
 
 

Robert Ilgen

Architecte indépendant
Schwallungen, actuellement à Nancy
 

Mon idée de départ 

POP UP! „Once you pop, you can’t stop!“
 
Les Pop-Ups sont des architectures miniatures temporaires.
La théorie d’arrière-plan est d’amener le public à s’approprier l’espace. Sans la présence d’acteurs sociaux, l’espace n’est qu’une coquille vide et sans contenu. Seuls les hommes, par leur action, donnent à un lieu sa vie et son existence : Pop Up! engendre ces atmosphères.