Littérature contemporaine

Scène littéraire contemporaine © Goethe-Institut │Photo : Loredana La Rocca

Quoi de neuf sur la scène littéraire germanophone ? Notre lettre d’information vous présente les grands évènements littéraires, les auteurs à découvrir, les nouvelles parutions et les dernières traductions en français.

Lorsque furent annoncées début mars l'annulation du Salon Livre Paris, puis celle de la Foire du livre de Leipzig dans la foulée, le monde du livre était encore loin de s'imaginer l'ampleur de la crise qui allait bientôt le frapper, au même titre que le monde dans son ensemble. En quelques semaines, c'est l'ensemble du secteur qui tente de réagir dans l'urgence et d'organiser sa survie, et de nombreuses initiatives voient le jour pour continuer de faire exister la vie littéraire.

Dans ce contexte très particulier, nous avons décidé de vous présenter tout de même notre infolettre Littérature du mois de mars, traditionnellement consacrée à la Foire du livre de Leipzig et à la remise du prix éponyme. Car un peu de normalité ne peut pas faire de mal !

Si la Foire a dû être annulée, le jury du prix a toutefois communiqué le nom des lauréats le 12 mars, dans une émission en direct. Cette infolettre vous présente le lauréat dans la catégorie littérature ainsi que les autres finalistes du prix, quelques nouveautés et une sélection d'ouvrages récemment traduits en français.

Enfin, nous aimerions attirer votre attention sur deux offres en ligne du Goethe-Institut qui pourront apaiser un peu votre soif de littérature en cette période de confinement :
  1. La bibliothèque virtuelle du Goethe-Institut en France, Onleihe, vous permet d'emprunter gratuitement des livres, livres audio, journaux et magazines au format numérique. 
  2. Le podcast littéraire du Goethe-Institut de Paris, Audiolitté, vous permet de réécouter des rencontres littéraires et débats auxquels vous n'avez pas pu assister. 

Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Et surtout, prenez soin de vous !

Actualité : Prix de la Foire du livre de Leipzig 2020

  • Lutz Seiler Photo (détail) : Amrei Marie

    Lutz Seiler

  • Stern 111 Photo (détail) : Leipziger Messe / Sandro Gärtner

    Stern 111

Lutz Seiler

Lutz Seiler est un écrivain allemand qui s’est d’abord surtout fait connaître en tant que poète. Il est né en RDA en Thuringe, où il a également grandi. Il a d'abord été charpentier et maçon. Durant son service militaire, il commença à s’intéresser à la littérature et à écrire lui-même. Jusqu’au début de l’année 1990, il étudia l’histoire ainsi que la langue et la littérature allemandes à l’Université Martin Luther de Halle. De 2004 à 2005, il a été professeur invité à l’Institut Allemand de Littérature à Leipzig. Seiler est aujourd’hui écrivain indépendant et vit entre Wilhelmshorst et Stockholm. En 2014, il a été récompensé pour son premier roman Kruso par le Prix du livre allemand.

Stern 111

Stern 111, Lutz Seiler, Éditions Suhrkamp

Après la chute du Mur, Inge et Walter Bischoff laissent derrière eux leur ancienne vie et partent en quête d'un vieux rêve, un secret dont même leur fils ne sait rien. Ce dernier refuse l’héritage parental et s’enfuit à Berlin. Il vit dans la rue avant d'entrer dans le cercle de la « meute éclairée » qui mène des affaires louches, une guérilla pour les immeubles désaffectés et tient un bistrot dans une cave. Il navigue à travers le chaos de la période post-réunification et garde toujours espoir de revoir son unique amour, Effi.

Stern 111 a remporté l'adhésion du jury :

« Dans son formidable roman, Lutz Seiler décrit avec grandeur et précision le nouvel ordre des choses dans un espace privé soudainement de ses repères, et ce en mêlant la grand histoire et le conte personnel.  Au temps qui passe, l'auteur ajoute une strate temporelle sensitive : celle d'un poète en devenir, jeune homme qui doit trouver son chemin sans ses parents et entame une existence poétique. »

Retrouvez le commentaire complet du jury sur le site du Prix de la Foire du livre de Leipzig
Éditions Suhrkamp
Critiques (Perlentaucher)
Emprunter le livre sur Onleihe

Nouveautés

Power © Dumont Buchverlag

Power

Verena Güntner, Editions DuMont, février 2020
 
La jeune Kerze vit dans un petit village qu’elle cherche à protéger du dépeuplement. Alors qu’un beau jour le chien Power disparaît, Kerze promet de le retrouver. De plus en plus d’enfants se joignent à elle dans sa recherche. C’est lorsque ces derniers disparaissent dans la forêt que la communauté villageoise déclare l’état d’urgence. Dans son roman, Verena Güntner raconte l’histoire d´une radicalisation et de ce qui arrive à une communauté lorsqu´elle perd le contact avec ses enfants.

Serpentinen © Ullstein Buchverlage

Serpentinen

Bov Bjerg, Ullstein/Claassen, janvier 2020
 
Un père est sur la route avec son fils. Leur voyage les ramène à l’enfance du père. Le destin des ancêtres masculins, qui se sont tous suicidés,  est un compagnon de route constant. Le père se rend compte que son chemin n’a pas mené à la rédemption. Peut-être que le retour et le souvenir aideront. C´est avec précision et courage que Bov Bjerg raconte la lutte d’un père contre les démons du passé. Leur voyage peut aboutir à cette seule condition : que le père parvienne à aimer son fils comme lui-même n’a jamais été aimé.

Picknick im Dunkeln © Hanser Literaturverlage

Picknick im Dunkeln

Markus Orths, Éditions Hanser, janvier 2020
 
Deux hommes se rencontrent dans l‘obscurité totale. Ils avancent à tâtons, ont des conversations folles et partagent les souvenirs de deux vies complètement différentes. Ces hommes ? Stan Laurel et Thomas d’Aquin. L’humoriste hors pair rencontre le grand penseur du Moyen Âge. Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi eux ? C’est justement ce qu’ils doivent découvrir pour parvenir à la lumière. Un voyage philosophique et une histoire à la fois hilarante et très sérieuse sur les grandes questions de la vie.

Luna Luna © Secession-Verlag

Luna Luna

Maren Kames, Secession Verlag, 2019
 
Le recueil de poésie Luna Luna est un texte sombre – rapide, furieux et haletant. Il traite de la mince paroi entre rêve et traumatisme, d’une fine peau, de perte et de blessure, d’une guerre qui n’a peut-être jamais eu lieu et qui est pourtant omniprésente. Au-dessus de tout cela: la Luna, tel un point fixe visé par la nostalgie, rayonnante, folle et agitée. Une Luna qui finit par tomber de son orbite sur l’eau comme une fournaise ardente.

Ein Mann seiner Klasse © Ullstein Buchverlage

Ein Mann seiner Klasse

Christian Baron, Ullstein/Claassen, janvier 2020
 
Christian Baron parle de son enfance, de son père violent et de sa mère dépressive. Il décrit ce que cela signifie de grandir dans la pauvreté, dans un pays riche. Ce qu’un jeune garçon ressent quand il subit la violence masculine. Ce qu’il reste. Et comment il parvient à trouver sa voie. C’est avec une grande intensité narrative que Christian Baron montre des personnes en proie à des difficultés sociales. Il n’explique rien mais révèle cependant beaucoup de choses sur les défaillances de notre société.

Die rechtschaffenen Mörder © S. Fischer Verlag

Die rechtschaffenen Mörder

Ingo Schulze, Éditions S. Fischer, mars 2020
 
Norbert Paulini est un bouquiniste très respecté de Dresde. Les passionnés de livres trouvent chez lui des trésors et y rencontrent d’autres passionnés. Même ces derniers temps, alors que les clients viennent à manquer, il essaie de maintenir sa position. Mais soudain se présente à nous un Paulini fougueux et intransigeant, accusé d’être impliqué dans des actes de violence xénophobes. L’histoire prend alors une tournure virtuose : Paulini est-il un réactionnaire ou un révolutionnaire, un personnage tragique ou un meurtrier ?

Die Verwandelten © Wallstein Verlag

Die Verwandelten

Thomas Brussig, Édition Wallstein, février 2020
 
Dans un petit village de province, un évènement extraordinaire se produit : dans une station de lavage, deux adolescents se transforment en ratons laveurs. Ce qui semble être une plaisanterie à laquelle personne ne peut croire devient une réalité indéniable à laquelle il faut faire face. Ce n’est pas une mince affaire pour leurs familles et leurs camarades de classe, et encore moins pour eux-mêmes. Thomas Brussig fait d’une situation initiale fantastique et ridicule un roman passionnant, qui raconte notre quotidien moderne avec une grande maîtrise.

Allegro Pastell © Kiepenheuer & Witsch

Allegro Pastell

Leif Randt, Éditions Kiepenheuer & Witsch, mars 2020
 
Tanja aura bientôt trente ans et elle attend la venue d’une idée lumineuse pour son nouveau livre. Son petit ami Jérôme, designer web, essaie de concevoir sa vie comme une retraite spirituelle. Leur relation à distance semble parfaitement fonctionner. Ils restent étroitement liés grâce au texte et à l'image. Leur entourage leur renvoie une souffrance contre laquelle tous deux restent largement immunisés. Mais leur désir de préserver une affection réciproque, sans qu’elle devienne douloureusement existentielle, va représenter pour eux un grand défi.

Traductions

Ustrinkata © Quidam

Ustrinkata

Arno Camenisch, Quidam, février 2020
–  trad. Camille Luscher
Titre original : Ustrinkata

C’est le dernier soir à L’Helvezia, le bistrot du village. Tous les habitués sont là, l’alcool coule à flots et ça fume à tout-va. Lors de ce dernier rassemblement ressurgissent les histoires enfouies de ce village qui pourrait bien être le centre du monde. Avec beaucoup d’humour et de sensibilité, Arno Camenisch dessine les personnages et leurs discours dans ces dernières heures au bistrot. La fin est proche, mais tant qu’il y a quelqu’un pour raconter, on reprend un verre.

Une poignée de vies © Éditions J. Chambon

Une poignée de vies

Marlen Haushofer, Éditions J. Chambon, janvier 2020
–  trad. Jacqueline Chambon
Titre original : Eine Handvoll Leben
 
Deux décennies se sont écoulées lorsqu’une femme revient dans la maison où elle a vécu avec sa famille, qu'elle a abandonnée pour vivre selon sa propre définition de la liberté. C’est le portrait incroyablement moderne, subtil et méticuleux d'une femme qui se sent depuis toujours prisonnière de la fascination qu'elle exerce. Fuir et laisser derrière elle ses proches, c’est le prix à payer pour survivre en obéissant au principe de liberté. Plutôt qu'un terne bonheur, une simple poignée de vies disséminées aux quatre vents.

Le roman de la vie de Tyll Ulespiègle © Actes Sud

Le roman de la vie de Tyll Ulespiègle

Daniel Kehlmann, Actes Sud, février 2020
–  trad. Juliette Aubert
Titre original : Tyll
 
Avec cette fresque historique géniale et décalée, Daniel Kehlmann réinvente la légende de Till l’Espiègle et nous plonge au cœur de la guerre de Trente Ans. Suite à la condamnation de son père, Tyll Ulespiègle fuit son village natal en compagnie de son amie Nele. Ensemble, ils embrassent la liberté mais aussi les difficultés de la vie de saltimbanque. Arpenteurs d’un monde vacillant sur ses bases, ils nous entraînent dans un roman plein de surprises et de résonnances actuelles.

Sanction © Gallimard

Sanction

Ferdinand von Schirach, Gallimard, février 2020
–  trad. Rose Labourie
Titre original : Strafe
 
Dans douze nouvelles appartenant à l’univers de la justice, la plume incisive de Ferdinand von Schirach saisit des existences banales à l’instant précis où elles basculent, que ce soit sous le poids de l’émotion, d’un instinct de violence ou des institutions judiciaires. Ces récits nous invitent à une réflexion sur les différentes formes de violence à l’œuvre dans notre société, et interroge la part sombre qui sommeille en chacun de nous.

Le champ © Sabine Wespieser

Le champ

Robert Seethaler, Sabine Wespieser, janvier 2020
–  trad. Elisabeth Landes
Titre original : Das Feld
 
Comment caractériser une vie entière ? Les voix qui s’élèvent ici sont celles des habitants du cimetière, qu’on nomme « le champ » dans la petite ville de Paulstadt. À la concision des épitaphes, l’écrivain substitue les mots des défunts. Par un souvenir, une sensation fugace, une anecdote poignante, chacun de ces narrateurs évoque ce que fut son existence. Le Champ est un livre sur la vie, que Robert Seethaler – en subtil interprète de l’âme humaine - réussit à dire avec autant de simplicité que de profondeur.

Au point du jour © Gallimard

Au point du jour

Hans-Ulrich Treichel, Gallimard, novembre 2019
–  trad. Barbara Fontaine
Titre original : Tagesanbruch
 
Une mère s’adresse à son fils mourant et remonte le temps, dans une oraison funèbre déchirante. Tant que l’aube ne point pas, elle demeure auprès du gisant et lève le voile sur ce qui jusqu’alors était resté tu. À la fois discours d’adieu et enquête pointilliste sur les conséquences intimes de certains événements historiques, Au point du jour est un bouleversant portrait d’une mère, dont la subtile gravité donne à voir une facette supplémentaire de l’admirable talent de Hans-Ulrich Treichel.

Walter Nowak à terre © Hanser

Walter Nowak à terre

Julia Wolf, Castor Astral, janvier 2020
–  trad. Sarah Raquillet
Titre original : Walter Nowak bleibt liegen
 
Walter Nowak est étendu sur le carrelage de sa salle de bains, blessé à la tête, incapable de se relever. À terre, dans un état de confusion à la fois comique et inquiétant, sa mémoire repasse les évènements de sa vie qui l’ont mené jusqu’à cette situation. Sous les apparences stéréotypées d’un homme viril pointe la fragilité́ d’un homme qui a été contraint de se construire sur l’absence, le tabou et le fantasme. La langue de Julia Wolf est très imagée, percutante et ponctuée d’humour.

Le Bosquet © Grasset

Le Bosquet

Esther Kinsky, Grasset, février 2020
– trad. Olivier Le Lay
Titre original : Hain
 
En trois tableaux et trois voyages, ce roman dessine des itinéraires italiens, loin des sentiers battus. Les choses rapportées, les anecdotes et péripéties se déploient dans des nuances infinies pour dire les couleurs, les odeurs d’un bosquet, d’une colline, d’une plage, d’un canal, d’un olivier, du ciel. En creux, ce texte, d’une infinie richesse, sublimant les paysages et les lieux traversés par une langue inouïe de précision, raconte le deuil, l’absence et l’amour.