Littérature contemporaine

Scène littéraire contemporaine © Goethe-Institut │Photo : Loredana La Rocca

Quoi de neuf sur la scène littéraire germanophone ? Notre lettre d’information vous présente les grands évènements littéraires, les auteurs à découvrir, les nouvelles parutions et les dernières traductions en français.

Vous souhaitez être informé.e.s des nouveautés par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter !
S’abonner / se désabonner

Alors que la crise sanitaire continue de sévir partout dans le monde, la Foire de Francfort a relevé le défi de maintenir son édition 2020, dans une forme inédite, presque totalement dématérialisée, ponctuée de nombreux rendez-vous et animations virtuels. C'est dans ce contexte très particulier que l'écrivaine Anne Weber a reçu le Prix du Livre allemand 2020 pour son livre Annette, ein Heldinnenepos (Matthes & Seitz Berlin, février 2020) – un très bel honneur pour l'écrivaine, installée à Paris depuis plusieurs décennies. La version française de son livre est parue en France en mars 2020 sous le titre Annette. Une épopée (Seuil).

Cette infolettre vous présente la lauréate ainsi que les autres finalistes du prix, quelques nouveautés et une sélection d'ouvrages récemment traduits en français.

Saisissons l'occasion pour vous informer que le Prix Nerval-Goethe 2020 de traduction littéraire a été remis en septembre à la traductrice Stéphanie Lux pour sa traduction du roman Katie de Christine Wunnicke.

Enfin, nous aimerions attirer votre attention sur les offres littéraires en ligne du Goethe-Institut que trouverez en bas de cette page. 

Bonne lecture et à bientôt !

Actualité : Prix du Livre Allemand 2020

  • Anne Weber devant une affiche du Prix du Livre Allemand 2020 Photo (détail) : vntr.media

    Anne Weber obtient le Prix du Livre Allemand 2020

  • Couverture de livre d'Annette, ein Heldinnenepos / Annette, une épopée Photos : Matthes & Seitz Berlin / Seuil

    Annette, ein Heldinnenepos / Annette, une épopée

Anne Weber

Anne Weber, née en Allemagne en 1964, vivant à Paris depuis 1983, est l'autrice d'une œuvre inventive et diverse qui va du « roman mythologique » Vallée des merveilles à Vaterland, exploration de ses origines et récit d'un voyage dans le temps. Elle écrit toujours deux versions – française et allemande – de ses livres. Par ailleurs traductrice, elle a notamment traduit, en français, le romancier Wilhelm Genazino et, en allemand, Pierre Michon et Georges Perros.

Annette, une épopée

Annette, ein Heldinnenepos, Seuil, mars 2020
 
Quel destin ! Née en Bretagne en 1923 dans une famille modeste, membre de la Résistance communiste alors qu’elle n’est qu’une adolescente, elle sauve deux enfants juifs, devient après-guerre neurophysiologiste à Marseille, est condamnée à dix ans de prison en 1959 pour son engagement aux côtés des indépendantistes algériens… Aujourd’hui encore, on enseigne son parcours dans les écoles, car Anne Beaumanoir est un exemple vivant de l’importance de la désobéissance civile. Anne Weber relate cet incroyable destin en une brillante épopée.
 
Ce qu'en pense le jury :
 
« La force du récit d’Anne Weber fait écho à celle de son héroïne, puisqu’elle a su moderniser avec virtuosité la forme classique de l’épopée, faisant de la vie de la résistante française Anne Beaumanoir un roman sur le courage, la combativité et la lutte pour la liberté. Annette, ein Heldinnenepos (Annette, une épopée), est une histoire pleine d’adversité qu’Anne Weber parvient à retracer avec un grand tact et une subtile ironie, tâche d’autant plus délicate qu’il en va de l’histoire franco-allemande comme l’un des fondements de notre Europe. Nous sommes reconnaissant.e.s à Anne Weber de nous avoir fait découvrir et connaître le destin d’Annette. »

Discours de remerciement d'Anne Weber
Matthes & Seitz Berlin
Critiques (Perlentaucher)
Emprunter le livre électronique dans le Onleihe

Nouveautés

Aus der Zuckerfabrik © Carl Hanser

Aus der Zuckerfabrik

Dorothee Elmiger, Carl Hanser, août 2020

« My skills never end », l’inscription barre le t-shirt d’un ouvrier qui vient toucher son salaire. Sur une plage des Caraïbes, le premier Suisse à avoir gagné plusieurs millions au loto regarde la mer. Le roman remonte la piste de l’argent et de l’avidité, à travers les siècles et les régions du monde. Il esquisse les vies de mystiques, d’insatiables, de joueurs, d’orgiastes et de colonialistes, relate des rêves, des cas d’extase et de folie – et nous rend sensible à la grande complexité de ce monde.


Serpentinen © Ullstein Buchverlage

Serpentinen

Bov Bjerg, Ullstein/Claassen, janvier 2020
 
Un père est sur la route avec son fils. Leur voyage les ramène à l’enfance du père. Le destin des ancêtres masculins, qui se sont tous suicidés, est un compagnon de route constant. Le père se rend compte que son chemin n’a pas mené à la rédemption. Peut-être que le retour et le souvenir aideront. C´est avec précision et courage que Bov Bjerg raconte la lutte d’un père contre les démons du passé. Leur voyage peut aboutir à cette seule condition : que le père parvienne à aimer son fils comme lui-même n’a jamais été aimé.


Herzfaden © Kiepenheuer & Witsch

Herzfaden

Thomas Hettche, Kiepenheuer & Witsch, septembre 2020

Après un spectacle du théâtre de marionnettes d’Augsburg, une fillette de douze ans débouche par une porte dérobée dans un grenier de contes de fées, où l’attendent de nombreux amis : la princesse Li Si, le chat Mikesch, Lukas, le conducteur de locomotive, mais aussi et surtout la femme qui a sculpté ces marionnettes et qui raconte à présent son histoire. Cette histoire, c’est celle d’un théâtre unique en son genre. Un récit sur le pouvoir de l’imagination dans une période particulièrement sombre.


Streulicht © Suhrkamp

Streulicht

Deniz Ohde, Suhrkamp, août 2020

La neige industrielle marque les limites de la ville. C’est ici que la narratrice a grandi, ici qu’elle revient et se souvient : de son père, qui ne jetait jamais rien, jusqu’à ce que l’appartement soit entièrement encombré, mais aussi que les souvenirs refoulés envahissent tout. De sa mère qui, étouffant dans l’exigu appartement ouvrier, a fini par faire ses valises et abandonner sa fille avec son père alcoolique. De son décrochage scolaire, des efforts pour rattraper le temps perdu et de la peur constante, en tant que transfuge de classe, d’être remise à sa place.


Die Dame mit der bemalten Hand © Berenberg

Die Dame mit der bemalten Hand

Christine Wunnicke, Berenberg, août 2020
 
1764. La visite de l’Inde n’était pas au programme, et celle de l’île d’Éléphanta encore moins. L’explorateur Carsten Niebuhr, parti de la région de Brême, a atterri là alors qu’il voulait se rendre en Arabie. Idem pour Maître Musa, constructeur d’astrolabes de Jaipur, qui devrait être à La Mecque. On se débrouille en arabe pour communiquer, suffisamment pour passer le temps, connaître quelques malentendus entre Orient et Occident, avoir quelques disputes amicales sur les étoiles.


Ein Mann der Kunst © Antje Kunstmann

Ein Mann der Kunst

Kristof Magnusson, Antje Kunstmann, août 2020
 
Un peintre célèbre reclus dans son château au bord du Rhin, des amateurs d’art qui l’idolâtrent et veulent lui dédier un musée : la rencontre entre le peintre et ses admirateurs fera déchanter ces derniers à mesure que leur maître leur exposera l’imperfection du monde - et leur propre imperfection – dénigrant subtilement le monde de l’art tout en mettant en scène sa propre grandeur. C’est avec brio et humour que l’auteur explore les bas-fonds de l’industrie culturelle contemporaine.


Monster wie wir © Schöffling & Co.

Monster wie wir

Ulrike Almut Sandig, Schöffling und Co., juillet 2020
 
Ruth joue du violon et a peur des vampires. Elle grandit dans un presbytère dans les fins-fonds de l’Allemagne de l’Est. Son meilleur ami Viktor a un globe lunaire et des rides. Ce dont il a peur, lui, c’est de son beau-frère. L’un comme l’autre savent ce que signifie la violence. Dans cette région dévastée par l’extraction du lignite, chacun est livré à lui-même. Dans son premier roman, la poétesse parle de sa génération - une génération empreinte de perte d’identité et en recherche d’auto-détermination.


Der letzte Satz © Hanser Berlin

Der letzte Satz

Robert Seethaler, Hanser Berlin, août 2020
 
Sur le pont d’un bateau en route pour l’Europe se tient Gustav Mahler. Il est célèbre, le plus grand musicien de son époque, mais il souffre, il a toujours souffert. Entouré des bons soins du matelot, il se plonge dans ses souvenirs, ses étés à la montagne, la mort de sa fille Maria, son autre fille Anna, qui l’accompagne dans cette traversée, et à Alma, son grand amour perdu depuis longtemps qui continue de le rendre fou. C’est son dernier voyage, et il le sait.


Traductions

Le pommier © Fayard

Le pommier

Christian Berkel, Fayard, septembre 2019
̶  trad. Laurence Richard
Titre original : Der Apfelbaum
 
Otto vient d'une famille ouvrière des bas-fonds berlinois, Sala est fille unique d'une famille juive intellectuelle. Leur amour est mis à mal en 1938 lorsque Sala doit fuir l'Allemagne. Tandis qu'Otto part au front, Sala fuit à Paris où elle sera dénoncée puis internée. Après la fin de la guerre et dix ans de séparation, ils se retrouveront. Pour écrire le roman de sa famille, l'acteur Christian Berkel est remonté aux sources et a beaucoup voyagé. Il nous livre « un grand roman d'amour et de famille raconté avec brio » (FAZ).


Plus jamais nuit © Les éditions du Typhon

Plus jamais nuit

Mirko Bonné, Les éditions du Typhon, octobre 2020
̶  trad. Juliette Aubert
Titre original : Nie mehr Nacht
 
En se rendant en Normandie pour illustrer un reportage sur les traces du débarquement allié, Markus trouve l'occasion attendue de fuir Hambourg où la disparition d’Ira le hante. Dans ce voyage, le fils de sa sœur décédée l’accompagne. Plus jamais nuit est un roman qui passe de l’ombre à la lumière. L’auteur y sonde la capacité des êtres à se reconstruire après une catastrophe. Son titre est un souhait, celui de s’extraire des souffrances du passé pour s’autoriser enfin un avenir lumineux.


Elle venait de Marioupol © Métailié

Elle venait de Marioupol

Natascha Wodin, Métailié, octobre 2020
̶  trad. Alban Lefranc
Titre original : Sie kam aus Mariupol
 
À l’ouverture des archives de l’Union soviétique, Natascha Wodin entame des recherches pour reconstituer l’histoire de sa mère, qui s’est suicidée à 40 ans. Déportée d’Ukraine au cours de la Seconde Guerre mondiale, sa mère a été envoyée dans un camp de travail en Allemagne, où ses parents ont ensuite dû rester sous peine d’être traités comme des collaborateurs du nazisme s’ils étaient retournés en Ukraine, sort rencontré par plus de 20 millions de personnes exploitées comme esclaves par l’industrie et l’agriculture allemandes.


Khlebnikov pleure © Editions Unes

Khlebnikov pleure

Anne Seidel, Editions Unes, septembre 2020
̶  trad. Laurent Cassagnau
Titre original : Chlebnikov weint
 
Ce premier livre d’Anne Seidel se déploie comme un regard à la fois scintillant et rétrospectif, fait de très lents déplacements qui soulèvent délicatement paysages, histoire obscurcie et souvenirs. Regard transsibérien, glissement en errance à travers la nuit, à la fragile vibration d’une bougie, mais « regard qui ne sait rien de lui-même ». Poésie d’éclats, de reflets électriques sur la neige, livre miroir où figures du passé et du présent se superposent à travers la brume.


La consolation des choses rondes © Chambon

La consolation des choses rondes

Clemens J. Setz, Chambon, octobre 2020
̶  trad. Stéphanie Lux
Titre original : Der Trost runder Dinge
 
Pendant la Première guerre mondiale, un soldat alsacien découvre la constellation du « Grand Garçon », si effrayante qu’il n’en parle à personne. Un jeune homme tombe amoureux d’une fille aveugle, Anja, et constate que les murs de son appartement sont recouverts d’injures. Marcel, seize ans, inscrit sur le mur des toilettes d’un club érotique son numéro de portable accompagné du prénom Suzy. Un livre plein de faux-semblants et de trompe-l’œil, une langue radicale et un récit palpitant.


Sous la lumière des vitrines © Éditions Actes Sud

Sous la lumière des vitrines

Alain C. Sulzer, Éditions Actes Sud, septembre 2020
̶  traduit. Johannes Honigmann
Titre original : Unhaltbare Zustände
 
Stettler, 55 ans, célibataire endurci, est le décorateur en chef du plus grand magasin de la ville. Ses vitrines confinent souvent à l’œuvre d’art. Or voilà qu’un jeune décorateur est embauché. Non pas un assistant, mais un successeur désigné. Le monde de Stettler tremble sur ses fondations, au diapason d’une époque – 1968 – de remise en cause totale de la société. Avec une délicatesse et un art du contrepoint remarquables, l’auteur éclaire l’éternel combat des anciens et des modernes.


Presque génial © Slatkine et Cie

Presque génial

Benedict Wells, Slatkine et Cie, août 2020
̶  trad. Dominique Autrand
Titre original : Fast genial
 
Francis, 17 ans, vit seul avec sa mère dépressive dans un mobile-home sordide dans une petite ville de la côte Est des États-Unis. Lors d’une tentative de suicide, sa mère lui laisse une lettre d’adieu dans laquelle elle lui révèle qu’il a été conçu grâce à une banque de sperme, dont les donneurs anonymes sont sélectionnés pour leur Q.I. hors du commun. Il part alors en quête de son géniteur, et entraîne dans son road trip son meilleur ami et une jeune patiente de la clinique dont il est amoureux.


L’heure des spécialistes © Belfond

L’heure des spécialistes

Barbara Zoeke, Belfond, septembre 2020
̶  trad. Diane Meur
Titre original : Die Stunde der Spezialisten

Allemagne, 1940. Au sanatorium de Wittenau, Max Koenig, professeur d’université, se voit décliner mais refuse de perdre espoir. Il croit encore que les médecins sauront soigner ce Mal noir qui le ronge et reste sourd aux avertissements de ses amis qui le supplient de quitter le pays. En effet, pour lui comme pour tous les autres malades, handicapés, inadaptés, incurables, les spécialistes du Reich ont un projet… Un roman terrible et poignant, qui explore un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale.


Pour aller plus loin

Traductions littérature

Vous trouvez ici une liste des traductions de l'allemand parues récemment sur le
marché français ainsi que des traductions à paraître dans les mois à venir.





Contact

Vous avez des questions ou des suggestions concernant cette offre ? N'hésitez pas à nous contacter ! Aurelie.Marquer@goethe.de