Rencontre littéraire Maja Haderlap

Maja Haderlap © Max Amann

Lu, 09.11.2015

Goethe-Institut Paris

17 avenue d'Iéna
75116 Paris

L’ange de l‘oubli

En coopération avec les éditions Métailié, le Forum Culturel Autrichien et les Amis du Roi des Aulnes

En présence de l’auteur et de son traducteur Bernard Banoun et de la germaniste Ute Weinmann.

Maja Haderlap raconte l'histoire d'une fillette et de sa famille, mais aussi l'histoire d'un peuple, la minorité slovène en Autriche.

Elle raconte une enfance dans les montagnes de Carinthie, et son écriture sensible fait entendre les bruits de la maison et du village, les disputes des parents, elle fait sentir les senteurs de l'été, le parfum de la cuisine de sa grand-mère. Son héroïne est aussi une adolescente qui essaie de trouver sa voie dans un univers extrêmement étouffant, englué dans les réminiscences du passé familial et du passé slovène. La Seconde Guerre mondiale est certes terminée depuis longtemps, mais pour la minorité slovène elle est encore omniprésente, marquée par les règlements de comptes, les rapports difficiles avec l'Autriche et la présence d'une frontière quasiment infranchissable avec la Slovénie pour cause de guerre froide.
En grandissant, la jeune protagoniste lutte pour rassembler les fragments épars de l'histoire familiale et finit par trouver son propre chemin – et son salut – dans l'écriture.

Écrivain et poète autrichien, Maja Haderlap vit à Klagenfurt, capitale de la Carinthie. Après des études théâtrales et de philologie allemande à l’Université de Vienne, elle devient assistante de dramaturgie et de production à Trieste et à Ljubljana. Après une thèse d’études théâtrales à l’Université de Vienne, elle travaille comme conseillère artistique au Stadttheater de Klagenfurt. Issue de la minorité slovène de Carinthie, elle est connue pour ses poèmes en slovène et en allemand, mais elle publie également prose et essais dans les deux langues ainsi que des traductions du slovène vers l'allemand. L'Ange de l'oubli, son premier roman, a été récompensé par plusieurs prix littéraires, dont le très prestigieux prix Ingeborg-Bachmann, le prix Bruno-Kreisky et le Rauriser Literaturpreis.
 

Retour