Cinéma Exil

Xhafer (Misel Maticevic) de dos dans la rue Photo : © Komplizen Film

Lu, 12.10.2020

Cinéma L'Arlequin

76, rue de Rennes
75006 Paris

25e Festival du cinéma allemand

Réalisation et scénario : Visar Morina, All. 2020, v.o.s.t.fr., 121 min., DCP
 
Avec Mišel Matičević, Sandra Hüller, Rainer Bock, Susanne Bredehöft, Piet Fuchs, Stephan Grossmann, Franziska Hartmann, Konstantin Lindhorst, Thomas Mraz et Uwe Preuss
 
Xhafer (Mišel Matičević), ingénieur dans l'industrie pharmaceutique et d'origine kosovare, vit en Allemagne et prend conscience qu'il est victime de harcèlement au travail en raison de son origine. Lorsqu'il découvre un rat mort accroché à la clôture devant sa maison, il pense immédiatement qu’il s’agit de ses collègues et commence à analyser chacun de leurs mots et gestes comme une preuve de leur culpabilité. Le malaise de Xhafer ne fait qu'augmenter, tandis que sa femme (Sandra Hüller), une Allemande, ne supporte plus cette situation. Xhafer s'interroge : ses collègues le haïssent-ils véritablement ou tout cela n'est-il que le fruit de son imagination ?
 
Dans son deuxième long métrage après sa contribution kosovare pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2016  avec Babai, le réalisateur Visa Morina montre l’impact psychique de l’exclusion sociale et la met en scène dans une interaction entre appartenance et éloignement. Dans des images tout en subtilité et changeantes et grâce à acteurs/-trices agissant avec précision, il montre le rôle que peut jouer la personnalité dans l’intégration dans une nouvelle société. Et aussi comment un identité apparemment stable peut se fissurer.

 

Retour