Exposition Hanns Zischler – TOURS ET DÉTOURS

Feuertaufe / We Got Ignition II, Loire Valley, 2015 Hanns Zischler (Ausschnitt)
© Hanns Zischler

Hanns Zischler (né en 1947 à Nuremberg, vit à Berlin) est surtout connu comme acteur, auteur et éditeur. Son travail photographique commence en 1970, depuis une vingtaine d’années il se sert de préférence d’une caméra obscura (Rigby Pinhole Camera).
 

Hanns Zischler (né en 1947 à Nuremberg, vit à Berlin) est surtout connu comme acteur, auteur et éditeur. Son travail photographique commence en 1970, depuis une vingtaine d’années il se sert de préférence d’une caméra obscura (Rigby Pinhole Camera).
Ses photographies ont été exposées dans le cadre de la photokina Cologne (2008), à la Fondation Alfred-Ehrhardt à Berlin (2013), à la Galerie f 5,6 à Munich et au Domaine de Chaumont-sur-Loire (2014).
 
De tirages vintage de 1970 (vues d’une fenêtre sur un carrefour à Berlin) aux sténopés de 2015 (images prises d’une montgolfière au-dessus de la Loire), l’exposition met l’accent sur deux aspects de sa pratique photographique: paysages (souvent urbains) et intérieurs. Alors que certains de ses paysages évoquent les tableaux des peintres romantiques, les effets de clair/obscur de ses intérieurs créent une atmosphère mystérieuse et inquiétante.

Vernissage : le mercredi 7 septembre, 19h
En présence de l’artiste  


On pourrait définir Hanns Zischler comme un photographe de la contemplation. Le temps joue un rôle essentiel dans son travail, aussi bien le temps passé devant le motif (de longues minutes pour capter les aspects changeants d’un carrefour berlinois), que le temps de la prise de vue (la technique du sténopé exige souvent des durées d’exposition extrêmes qui font que les contours sont flous et que les objets ou sujets en mouvement sont perçus comme des ombres schématiques et énigmatiques.
 
Au milieu des années 1990, Hanns Zischler a fait acquisition de sa première Rigby-Pinhole-Camera qui lui a alors ouvert de nouvelles perspectives dans son travail photographique. Les deux sténopés des tours de la Bibliothèque Nationale de France, réalisés peu de temps après l’ouverture de la BNF en 1996, font partie de ses premières images produites avec la camera obscura. L’architecture souvent critiquée de Christian de Portzemparc y dégage une certaine poésie, cependant teintée d’une mélancolie sous-jacente.
 
Moins mélancoliques, mais plutôt fantasmagoriques, apparaissent les sténopés que le photographe a réalisés une vingtaine d’années plus tard au cours de voyages en montgolfière au-dessus de la vallée de la Loire entre Blois et Amboise. Imprimés en grand format sur un tissu synthétique et juste punaisés en haut de la cimaise, ils produisent un effet de « décollage » (dans la salle d’exposition du rez-de-chaussée).
 
Malgré sa prédilection pour la technique du sténopé, Hanns Zischler continue à travailler avec des caméras numériques « classiques », comme le montrent ses paysages urbains de Berlin et ses intérieurs berlinois et parisiens des années 2004 à 2014 (dans la salle du niveau inférieur).

Ces images sont empreintes d’une atmosphère énigmatique, les vues des gares de  U- et S-Bahn et sur le Teufelsberg aussi bien que les jeux d’ombre et de lumière dans l’Observatoire de Paris, le Musée d’Histoire Naturelle de Berlin ou le sous-sol de sa propre maison. La présence humaine s’y fait rare, au hasard d’une prise de vue plus globale.
 
A l’exposition des photographies s’ajoutent la projection en boucle sur écran vidéo du premier court-métrage avec Hanns Zischler (Same Player Shoots Again, Wim Wenders, 1967) et deux vitrines avec des livres et des objets de ses collections personnelles:
 
Berlin est trop grand pour Berlin (paru en avril aux Editions Macula) avec des documents-photos et des objets trouvés du Teufelsberg.
La fille aux papiers d’agrumes (paru en avril chez Christian Bourgois) avec un ensemble de papiers d’agrumes de la collection de l’auteur.
 

PROGRAMME : FILMS ET LECTURES

Jeudi 8 septembre à 19h30 au Goethe-Institut
Lecture par Hanns Zischler d’extraits de Veit de Thomas Harlan suivie de la projection de La Traque, réalisé par Laurent Jaoui, All./Fr./Bel., 2008, couleur, 110 min., avec Franka Potente, Yvan Attal, Hanns Zischler
 
Vendredi 9 septembre à 19h30 au Goethe-Institut
Hanns Zischler lit des extraits de deux de ses livres La Fille aux papiers d’agrumes et Berlin est trop grand pour Berlin.
 
Samedi 10 septembre à 11h au Cinéma L’Arlequin
Berlin Chamissoplatz, réalisé par Rudolf Thome, All., 1980, couleur, v.o.s.t.fr., 112 min., avec Hanns Zischler, Sabine Bach, Wolfgang Kinder. Présenté par Hanns Zischler
 
Mercredi 14 septembre à 19h30 au Goethe-Institut
Kafka va au cinéma, réalisé par Hanns Zischler, All., 2002, couleur, v.o.s.t.fr., 52 min.