Projet littéraire L’AVANT-GARDE PERDUE

L'avant-garde perdue
Marie Darrieussecq © Yann Diener | Philippe Claudel © William Ropp | Frank Witzel © Gianni Plescia | Alexis Jenni © Helie-Gallimard | Helene Hegemann © Mathias Bothor | Mathias Enard © Wikimedia | Nora Bossong © Hassiepen | Philippe Forest © Jacques Henric | Ilija Trojanow © droits réservés

 
 

L’AVANT-GARDE PERDUE

 
Poursuivre l’inachevé : neuf auteurs français et allemands Nora Bossong, Philippe Claudel, Marie Darrieussecq, Mathias Enard, Philippe Forest, Helene Hegemann, Alexis Jenni, Ilija Trojanow et Frank Witzel se sont intéressés à un artiste disparu pendant la Grande Guerre. Du 6 au 8 juin, ils présenteront à Nancy des textes qu’ils ont écrits dans ce contexte. Un prélude à la présentation qui aura lieu en octobre 2017 à la Foire de Francfort.
 
 
Comme aucun autre conflit auparavant, la Première Guerre Mondiale a fait son lot de victimes parmi les grands intellectuels de cette époque. Une Avant-garde en pleine ascension se trouva subitement brisée par l’éclatement de la Grande Guerre. Des auteurs et artistes comme Guillaume Apollinaire, Ernst Stadler, Charles Péguy, August Macke et Franz Marc furent victimes de ce « grand massacre », comme l’écrit l’expressionniste Alfred Lichtenstein en parlant des années 1914-1918.
 
« Mille braves, une balle, un être irremplaçable a été touché » écrivait Franz Marc dans une nécrologie pour son ami, le peintre August Macke, tombé dès les premières semaines de la guerre. Un an et demi plus tard, Marc tombait lui aussi, en mars 1916, près de Verdun.
 

UNE AUTRE HISTOIRE CULTURELLE DE L’EUROPE

 
Le projet franco-allemand L’Avant-garde perdue (Die verlorene Avantgarde) se propose d’explorer cette question : quel aurait pu être le cours de l’histoire culturelle de l’Europe sans cette catastrophe fondatrice du 20ème siècle ? Quels motifs auraient pu naître sous le pinceau d’un artiste comme Franz Marc ? Quel rayonnement social aurait pu surgir de cette Avant-garde européenne ?
 
Dans des textes à caractère essayiste, documentaire ou littéraire, neuf auteurs français et allemands se sont chacun consacrés à l’œuvre inachevée de l’un de ces intellectuels disparus. Ainsi Ilija Trojanow s’est-elle mise sur les traces de August Macke. Alexis Jeni, lui, s’est consacré au sculpteur Henri Gaudier-Brzeska. Nora Bossong a choisi d’écrire sur le poète Ernst Stadler. Franz Witzel s’est intéressé à l’intellectuel Jacques Vaché, très influent sur nombreux surréalistes, en particulier André Breton.
 

REGARDS FRANCO-ALLEMANDS

 
Du 6 au 8 juin, les auteurs seront à Nancy pour y présenter leurs travaux. En coopération avec le supplément littéraire du quotidien Die Welt, il s’agira d’une présentation de l’édition franco-allemande des textes, en prélude à la Foire de Francfort dont le pays invité est la France.
 
Les auteurs :
 
  • Nora Bossong : Ernst Stadler
  • Philippe Claudel : Franz Marc
  • Marie Darrieussecq : Guillaume Apollinaire
  • Mathias Enard : Georg Trakl
  • Philippe Forest: Robert Gregory
  • Helene Hegemann : N.N.
  • Alexis Jenni: Henri Gaudier-Brzeska
  • Ilija Trojanow : August Macke
  • Frank Witzel : Jacques Vaché
 
Un projet en coopération avec Conseil Départemental de Meurthe-et- Moselle, l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy et le quotidien Die Welt