Rencontre en ligne Aminata Touré

Photo d’Aminata Touré © Johanna Ghebray

Mer, 12.01.2022

18:00 - 19:30

En ligne

Wir können mehr sein. Die Macht der Vielfalt

Ses parents ont fui le Mali en 1992, peu avant sa naissance. La même année, alors que la famille vivait dans un centre d’accueil pour réfugiés, ce sont justement de tels foyers qui ont été incendiés en Allemagne.
Aujourd’hui vice-présidente du parlement du Land du Schleswig-Holstein, Aminata Touré nous raconte son parcours en tant que femme noire dans une société qui a encore du mal à reconnaître son propre racisme.
Son livre est avant tout un appel aux jeunes et aux personnes issues de la diversité à entrer dans les institutions pour changer la politique et notre vivre ensemble.

Aminata Touré s’entretiendra avec Pap Ndiaye, directeur général du Palais de la Porte Dorée et professeur des universités à Sciences Po.

Aminata Touré est née en 1992 à Neumünster. Elle a étudié les sciences politiques et la philologie française à l'université de Kiel. Elle est porte-parole pour la migration et la fuite, l'antiracisme, les femmes et l'égalité, la politique queer, la religion ainsi que la protection civile et les services de secours. Elle est membre de la commission des affaires intérieures et juridiques et de la commission d'enquête parlementaire ainsi que membre suppléante de la commission des pétitions du parlement régional du parti BÜNDNIS 90/ DIE GRÜNEN. Depuis le 28 août 2019, elle est également vice-présidente du Landtag du Schleswig-Holstein. Elle est ainsi la première afro-allemande et la plus jeune vice-présidente d'Allemagne.

Pap Ndiaye est professeur des universités à Sciences Po (actuellement en détachement). Depuis mars 2021, Pap Ndiaye est Directeur général du Palais de la Porte Dorée. Pap Ndiaye est spécialiste d'histoire sociale des États-Unis, particulièrement des minorités. Il s'intéresse également aux situations minoritaires en France (histoire et sociologie des populations noires). Normalien, agrégé et docteur en histoire, diplômé de l'université de Virginie (M.A.), il a enseigné en France (EHESS) et aux États-Unis (université de Pennsylvanie, New York University, Nortwestern University). Il travaille actuellement à une histoire mondiale des droits civiques au 20e siècle, en envisageant cette question dans une perspective transnationale.
 
Dans le cadre du projet « Le livre politique » avec la Heinrich-Böll-Stiftung France
 

Retour