Film et Musique – une alchimie particulière

Le compositeur Benedikt Schiefer lors d’un concert dans le E-Werk à Fribourg organisé par la station de radio SWR ( Südwestrundfunk) Photo : © Marc Doradzillo

Volet II

Comment un réalisateur choisit-il la musique pour son film ? Préfère-t-il des créations originales ou des chansons déjà existantes ? Décide-t-il d’accentuer l’action par la musique ou sera-t-elle indépendante de l’image et même  en contrepoint ?
Dans ce cycle, nous explorerons la relation entre musique et image en interrogeant les œuvres elles-mêmes, et en discutant avec des invités.

Le film Fraktus sur le groupe de musique fictif new wawe efface les frontières entre documentaire et long métrage ainsi qu'entre musique de film et musique dans un film.
  
Le réalisateur Christoph Hochhäusler suit une démarche tout à fait personnelle dans sa collaboration avec le compositeur Benedikt Schiefer. L’utilisation minimaliste qu’il fait de la musique confère à celle-ci une intensité maximale dans son œuvre cinématographique. Benedikt Schiefer a reçu le prix de la création musicale au Festival Premiers Plans Angers pour Milchwald/Le Bois lacté

En hommage à David Bowie disparu le 10 janvier, nous présenterons le long métrage Moi Christiane F. dans lequel le chanteur apparaît et dont il a réalisé la bande-son. Le documentaire B-Movie est le pendant de Moi, Christiane F. car il éclaire la scène musicale underground du Berlin de l'époque du Mur.