Rencontre « Tout va à vau-l'eau ? »

Vue à vol d'oiseau de personnes qui se promènent. Photo en noir et blanc Photo (détail) : © Frédéric Cirou AltoPress Maxppp, b & w, Stock-Foto

Lu, 06.05.2019

Goethe-Institut Paris

17 avenue d'Iéna
75116 Paris

Optimisme et pessimisme en France et en Allemagne

Les débats publics en France et en Allemagne pronostiquent un avenir plutôt sombre, aussi bien pour les deux pays que pour l'Europe : déclassement économique et social, dégradation de l'environnement et réchauffement climatique, menaces envers les modes de vie et les valeurs à la base du vivre-ensemble. Les dystopies semblent bien plus répandues que les utopies, auxquelles plus personne ne semble croire.

Mais d’où vient donc cette peur du déclin dans ces deux pays au niveau de vie pourtant très élevé ? Se nourrit-il des mêmes sources dans les deux pays ? Quels sont ses liens avec les obsessions et peurs collectives des décennies passées ? Et surtout, comment en sortir ?

C’est autour de ces questions que discuteront avec Géraldine Mosna-Savoye (France Culture) :
  • le sociologue allemand Heinz Bude (Université de Cassel)
  • l’économiste Claudia Senik (Sorbonne/Paris School of Economics)
Heinz Bude fait partie des sociologues allemands les plus renommés. Il a reçu en 2016 le prix de la Société allemande de sociologie pour ses excellentes contributions.
« Heinz Bude est un sociologue passionné et un intellectuel très présent. Il enseigne et fait de la recherche, il repère les procédés réels pour lesquels il faut créer un nouvel accès et a un talent certain pour l'écriture. » (Pieke Biermann, Deutschlandradio Kultur)

Claudia Senik s'est fait connaître entre autres par ses recherches au sujet des conditions économiques du bonheur individuel.
« Claudia Senik est « la » spécialiste française d’une discipline née dans les années 1970 aux Pays-Bas, l’économie du bonheur. » (Anne Chemin, Le Monde)
  
En coopération avec l’Institut français des relations internationales (Ifri)

Retour