Récit d’un professeur d’allemand Notre veillée de lecture au Goethe-Institut Dakar

Lesenacht
Flavia Rüegg

Se sentir en Allemagne sans pour autant y être! Les élèves du Collège et du Lycée Macodou Ndiaye de Sokone et moi-même avons pu réaliser ce rêve au Goethe-Institut de Dakar. Rencontrer l´autre, apprendre sa langue, s´immerger dans sa culture, se confronter à la différence ...
 

Il n´est pas du tout aisé de trouver les mots qu´il faut pour décrire les faits qui ont marqué le séjour du groupe que j´ai eu le privilège d´accompagner au Goethe-Institut.
A travers des activités aussi nombreuses que variées, notre séjour du lundi 29 janvier 2018 au centre culturel allemand sur le thème « nuit de la lecture au Goethe-Institut » était riche en découvertes et en enseignements.
Grâce à un accueil chaleureux, on ne s´est pas senti seulement comme chez nous mais aussi comme des rois dans leur cour. On s’est rapidement familiarisés avec le milieu mais aussi avec nos hôtes : Caren, l’experte en enseignement, Flavia, l’assistante et Oumar, l’employé de la bibliothèque nous ont fidèlement accompagnés à chaque phase du programme.
Née du professionnalisme de nos hôtes, cette familiarité spontanée a favorisé un climat de travail détendu, nous rendant ainsi réceptifs aux activités dictées par le programme. Visite, lecture, jeux, chants, musique, plaisanteries et j´en passe, chaque activité nous faisait de plus en plus plaisir, nous plongeait au cœur de la culture allemande et éveillait notre intérêt.
Au détour de la bibliothèque et des salles de cours, les élèves et moi-même avons remarqué que le Goethe-Institut de Dakar est équipé de matériel didactique de dernière génération. Quelques pas entre la salle « München », la salle « Weimar » et la salle « Lotte Eisner » me rappelaient l´Allemagne ; aux  jeunes apprenants habités par le rêve d’aller en Allemagne, cela leur donnaient un peu l´impression d’y être.
Ce fût un court séjour, mais dense par son contenu et qui a assouvi notre curiosité et nourri notre esprit! La Teranga s´est aussi manifestée dans toute sa rigueur: nos Allemands, qui savent aussi qu´un sac vide ne se tient pas debout, nous ont servi  de copieux repas,  gâteaux et boissons durant la veillée. De notre côté, la satisfaction était vraiment à son paroxysme.
 
De par son ouverture, sa disponibilité, son luxe et son système de fonctionnement, le Goethe-Institut a montré qu´il représente dignement la culture allemande en terre sénégalaise.