Atelier Rassemblés autour d’un langage commun : le théâtre

Workshop Junges Theater Münster
Photo : Stéphanie Nikolaïdis

En octobre, le Junges Theater Münster était invité au Goethe-Institut pour présenter son spectacle «  Hoch und höher – Toujours plus haut », un éveil musical. A cette occasion, un atelier a été organisé sur les thèmes de la pédagogie du théâtre, de la médiation culturelle et des pratiques théâtrales - un projet enrichissant pour tous.

Le vent souffle dans les feuilles, les poules gloussent, de temps en temps un coq chante, quelque part une vache meugle. Si vous fermez les yeux, vous aurez vraiment l’impression d’être à la campagne mais si vous les ouvrez, vous vous retrouverez parmi une vingtaine d’acteurs du milieu théâtral et d’enseignants du primaire dans la salle Weimar du Goethe Institut. Ainsi débute l’atelier « Le théâtre dans le contexte pédagogique » dirigé par Julia Dina Heße du Junges Theater Münster durera deux jours. On y parlera de la transmission du jeu d’acteur et du théâtre dans le contexte scolaire. Tout au long de l’atelier, les participants expérimenteront par eux-mêmes. Par exemple, lors de l’exercice sur les sons, ils imaginent être dans un lieu, ferment les yeux et se laissent emporter par les représentations auditives des autres. Cela fonctionne plutôt bien : le musicien Jonas Nondorf (Junges Theater Münster) dit avec enthousiasme : « J’étais vraiment à la campagne. Et c’était magnifique. »

Le travail du Junges Theater Münster est axé sur la sensibilisation des enfants à la musique. C’est pourquoi dans la pratique, il s’agit aussi de sonorité, de son et de rythme. Qu’est ce qui stimule la créativité musicale des enfants ? Comment transmettre la musique sans pour autant connaître le solfège ? Et comment les expériences musicales peuvent-elles enrichir d’autres domaines du théâtre et de l’éducation ? Youssouf Bodian, enseignant à l’école primaire de Thiaroye dans la banlieue de Dakar, est convaincu que l’initiation ludique à la musique peut « motiver les enfants, changer et développer leur façon de penser ».

L’avantage spécifique du théâtre « musical » apparaît immédiatement comme une évidence dans l’atelier car il fonctionne aussi sans paroles. Julia Dina Heße passe sans effort du français à l’allemand pour expliquer les exercices et les principes qui en découlent bien que les exercices de coordination et de mouvement ainsi que les techniques de jeu ne nécessitent pas de langage. Néanmoins, cet atelier ne porte pas seulement sur la pratique mais aussi sur l’échange d’idées. « C’est enrichissant de se rencontrer, de se connaitre, d’échanger parce que nous ne sommes pas du même continent, nous ne sommes pas du même pays, nous ne parlons pas la même langue » dit Omar de la troupe Espoir de la Banlieue. Un dialogue informel sur ce que le théâtre signifie pour les participants, sur leurs motivations, leurs difficultés et leurs objectifs émerge dès le début à l’aide de questions orientées. Enfin, l’atelier est aussi l’occasion pour les professionnels sénégalais du théâtre de mieux tisser des liens entre eux. Les possibilités de rencontres sont limitées et pourtant urgentes, souligne Djibril Goudiaby du festival de théâtre Casamance en scène. Selon lui, le sous-financement du secteur théâtral par l’État est peut être le résultat d’un « manque d’organisation » qui peut être comblé par davantage d’échanges et de soutien mutuel. En tant que co-organisateur du festival annuel il a établi des contacts avec d’autres professionnels du théâtre présents à l’atelier qu’il aimerait inviter à la prochaine édition.
En deux jours il est impossible de refléter suffisamment la diversité qui émane de ces échanges artistiques. En prenant plus le temps, on pourrait à l’avenir encore mieux encourager les échanges mutuels et faciliter ainsi un véritable dialogue.

Au vu de la richesse des idées et de la motivation de tous les participants, l’atelier montre à quel point la scène théâtrale est vivante à Dakar et dans les autres régions.
 
Le Goethe-Institut remercie tous les participants du workshop pour leur implication ainsi que ses partenaires le Junges Theater Münster et la compagnie Espoir de la Banlieue.