Projet scolaire Mon endroit préféré

Mein Lieblingsort
Photo : Clara Schmidt

Quel est mon endroit favori ? En février, près de 30 élèves de quatre classes différentes venant de trois écoles se sont posés cette question. Tout d’abord, ils ont écrit leurs textes dans le cadre d’ateliers d’écriture et se sont ensuite entraidés pour la relecture. Une semaine plus tard, les résultats ont été présentés sous forme d’expositions.

Un endroit préféré est un endroit où on se sent bien, où on aime être. Souvent il a une signification personnelle, il est lié à des anecdotes drôles ou à des expériences marquantes. Dans le cadre de ce projet, les élèves de trois lycées de Dakar ont présenté leurs lieux de prédilection, des plus variés. Un tel endroit peut être un parc aquatique situé de l’autre côté de l’Atlantique, où on a passé la journée la plus excitante de sa vie mais aussi sa propre chambre, un lieu quotidien et familier.

Les expositions ont montré les réalités de la vie et les souhaits de jeunes de différents tranches d’âge, milieux sociaux et quartiers de Dakar. Néanmoins, des similitudes apparaissent : la chambre et la maison familiale représentent la cohésion familiale, le « chez soi » comme un havre de paix et la possibilité d’être soi-même. Les destinations et les parcs d’attractions évoquent le souvenir de vacances inoubliables, de journées au soleil entourés de gens joyeux. L’affinité sportive de la jeunesse sénégalaise se reflète dans le choix des terrains de football et de basketball comme lieu favori. Enfin, l’île de Gorée, en particulier, est un lieu de nostalgie et de mémoire mais aussi un oasis loin de l’effervescence de Dakar.

A partir des textes, une exposition itinérante a été conçue avec l’aide des élèves. Illustrée par des photographies prises par les élèves eux-mêmes, des reportages audio et des annotations et accompagnée de musique, l’exposition a attiré l’attention de toute l’école.

Un grand merci aux enseignants des écoles participantes pour leur soutien et leur collaboration, ils ont rendu la réalisation de ce projet possible, merci aussi à Caren Bredin !