Projet scolaire Caravane à travers le monde numérique

Karawane durch die digitale Welt
©Johannes Wehrle

Dans le cadre d'un atelier de sensibilisation aux médias pour et avec les élèves, une équipe du Goethe-Institut et des représentants de mJangale ont rendu visite à cinq écoles au Sénégal.

On entend parfois les klaxons des voitures, ici et là le chant d'un coq ou le cri d'une chèvre. Petit à petit, la vie semble s’éveiller dans le nord du Sénégal. Dans la salle des fêtes du Lycée de Richard Toll aussi, lentement les bras s'étirent, jusqu'à ce que finalement les doigts des 40 élèves présents, sauf six, se lèvent. La question était de savoir lequel d'entre eux a un smartphone et l'utilise régulièrement. Ce thème semble tout à coup stimuler et éveiller les élèves et crée presque une compétition pour savoir qui passe combien de temps sur quels réseaux sociaux.

Tout comme au cours des trois derniers jours, nous sommes dans l'une des cinq écoles du nord du Sénégal pour organiser, en coopération avec l’organisation mJangale, un atelier sur la sensibilisation aux médias dans le monde numérique pour les jeunes. Au Sénégal, il y a eu ces dernières années une nette tendance à s'éloigner de la transmission orale traditionnelle au profit de la diffusion numérique. Cela concerne les conversations quotidiennes, la diffusion de publicités ou encore les fausses nouvelles. Etant donné que les dangers d'Internet ne sont pour la plupart pas abordés dans les écoles ni à la maison, nous avons décidé, en coopération avec les cinq écoles sénégalaises sélectionnées, de former les élèves à cette compétence importante concernant les médias.

Pour cela, un diagramme a montré aux participants l'activité mondiale d'Internet le temps d’une minute, tout à coup, les sourires s'effacent des visages pour laisser place à la surprise et à l’étonnement. Les 29 millions de messages envoyés sur WhatsApp semblent à tous particulièrement inimaginables. Après une brève discussion sur les avantages d'Internet, nous abordons le thème central de l'atelier : "les dangers de l'Internet".

Avec le slogan récurrent "Si c'est gratuit, vous êtes le produit", les enseignants et les élèves discutent de la collecte de données personnelles sur Internet, y compris de l'apparition de fenêtres pop-up, de publicités et de cookies, mais aussi du piratage des données personnelles. Ce dernier sujet préoccupe en particulier puisqu’il est exposé pendant 10 minutes de manière spontanée par un jeune qui partage sa propre expérience de la cybercriminalité. Ses 50 camarades de classe ne prendront réellement conscience de la quantité de données collectées sur Internet que lorsque nous essayerons ensemble de faire une recherche en 5 minutes pour se renseigner le plus possible sur un des animateurs de mJangale.
Le groupe semble trouver beaucoup d’informations dans les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, etc. Nous nous en servons pour aborder d'autres sujets importants liés à Internet et pour préparer les élèves aux problèmes et aux dangers : Anonymat, cyberintimidation et téléchargement de photos d'autres personnes sans leur consentement.

Après avoir longuement discuté des divers dangers d'Internet, Babacar de mJangale montre comment on peut se protéger contre eux. Comme souvent, cela commence par la chose la plus simple : le choix d’un bon mot de passe. Nous nommons les plus utilisés au monde et demandons si quelqu'un dans la classe les utilise. Et oui ! Ici et là, des mains timidement se lèvent. Mais il n'y a pas à avoir honte, juste deux, trois choses à éviter, nous créons alors ensemble l’exemple d’un mot de passe "parfait".

Dans la perspective des prochaines élections ici au Sénégal, les fausses nouvelles représentent un autre grand danger de l'Internet mais celles-ci peuvent être identifiées rapidement et facilement par différentes stratégies.

Nous terminons ensuite notre atelier par une photo de groupe. Après une véritable séance photo pour les réseaux sociaux des élèves, nous faisons notre valise et nous nous dirigeons vers la voiture. Parce que notre petite caravane à travers le monde numérique poursuit sa route vers une nouvelle école. 
Au cours de l'atelier, nous avons travaillé avec les cinq écoles suivantes : le Lycée Malick SY à Thiès, le Lycée Cheikh O.F Tall à Saint Louis, le Lycée de Ross Béthio, le Lycée Richard Toll et le Lycée de Donaye- Tarédji.