Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Cours de langue en ligne
Nouveau médium, nouvelles opportunités, correction des erreurs dans l’enseignement virtuel

Corriger les erreurs
© Adobe Stock

L’enseignement en ligne pose de nombreux et nouveaux défis aux enseignants. La crainte de perdre des apprenants avec le nouveau médium, en particulier, conduit à la prudence en ce qui concerne les actions susceptibles de causer la frustration telles que la correction d’erreurs. Mais faut-il vraiment corriger? Si oui, comment le faire sans frustration?

De Dr. Steffi Krause

Pourquoi avons-nous besoin d’une correction?

En tant qu’enseignant, vous ne voulez jamais offenser vos élèves en les corrigeant .

Faire des erreurs dans l’apprentissage des langues a depuis longtemps cessé d’être compris comme un manque de compétences linguistiques. Au contraire, les erreurs font partie du processus très naturel lors de l’acquisition d’une langue. Elles montrent le niveau actuel et révèlent les cas où une répétion et une consolidation peuvent être nécessaires.La correction d’erreurs ne doit donc pas être comprise comme un sujet de crainte mais comme une chance pour les apprenants. Par conséquent, il est également important de l’effectuer lors des cours en ligne. Ici, tout comme dans l’enseignement présentiel, il existe des méthodes pour faire de la correction une expérience de réussite.

Réfléchir sur sa propre pratique pédagogique

Avant de commencer à planifier des corrections, il est important de réfléchir sur l’approche jusqu’à présent utilisée. Pour cela, réflechissez briévement sur ces questions :
  • Quels types d’erreurs corrigez-vous et comment ?
  • Quelles sont les activités que vous corrigez/ ne corrigez pas ?
  • Quand corrigez-vous l’erreur ?
  • Dans quelle situation intervenez-vous/n’intervenez-vous pas immédiatement ?
  • Que faites-vous après la correction?
  • Qui corrige dans vos cours ?
  • Comment encouragez-vous l’autocorrection ? 
Vos réponses sont susceptibles de varier en fonction de l’activité et de la phase de la leçon. Il convient de noter que la correction est toujours basée sur ce que vous voulez atteindre avec l’activité ( objectif d’apprentissage). S’il s’agit de travail de groupe, il doit être plutôt à la fin du cours. Si vous faites une répétition d’un excercice pour consolider les structures, une correction directe est certainement importante. De la même manière, il est recommandé de permettre aux autres apprenants de corriger eux- mêmes les erreurs (des autres) au lieu de toujours tout corriger pour eux.

Utiliser efficacement le nouveau médium

Ces principes fondamentaux s’appliquent également à l’enseignement en ligne. De plus, vous pouvez utiliser les outils du nouveau médium. Dans les cours présentiels, le contact personnel peut vous aider à accepter les corrections avec bienveillance et de manière constructive. En retour, vous pouvez utiliser l’anonymat dans le médium pour prendre vos distances par rapport à une erreur d’une personne. Chaque erreur individuelle devient ainsi une chance d’apprentissage pour tous. Analysez donc les possibilités offertes par vos supports d’enseignement : les webcams, les fonctions d’affichage, les émojis et les différentes mise en page peuvent être utilisés comme substituts à la mimique et à la gestuelle.
  • Une correction rapide sur le tableau peut être éffectuée en ligne par le biais du chat, des notes sur le tableau blanc ou avec la fonction d’écriture pour les apprenants.
  • Grâce aux chats privés, vous pouvez même apporter des corrections individuelles sans que les autres ne s’en apperçoivent.
  • Vous pouvez vous- même effectuer des corrections orales à l’aide de la fonction microphone ou à travers le groupe.
  • Le chat, qui est au moins conceptuellement oral et qui n’interrompt pas le flux de parole, convient également pour des corrections par vous-même ou par le groupe.

Planifier la correction

Afin de bien utiliser ces outils, il est conseillé de penser aux phases de la correction lors de la planification. Un excercice qui convient à chaque niveau peut permettre de détecter une erreur. Fehlerdetektiv Foto: Dr. Steffi Krause Amenez les erreurs ou le texte des apprenants hors du cours en ligne. Ils iront, ensuite en petits groupes pour chercher les erreurs, corriger et discuter des phrases. Assurez- vous  des résultats séance tenante.Veuillez limiter le nombre et le type d’erreurs afin d’atteindre  une réussite dans l’apprentissage. Sélectionnez les erreurs importantes pour plusieurs apprenants et qui se produisent fréquement.
 
Prévoyez des phases de correction mutuelle dans  toutes les activités d’écoute ou de lecture.
Peer-Korrektur Foto: Dr. Steffi Krause Ici, les apprenants échangent leurs idées dans des espaces de travail réservés aux groupes avant qu’une correction ne soit faite séance tenante. Cela augmente énormement le taux d’expression orale de vos apprenants. L’expérience montre que les apprenants arrivent presque toujours à la bonne solution grâce à leur intelligence de groupe. Si ce n’est pas le cas, de nombreuses personnes ont simplement fait l’erreur et pas seulement une personne.

Prévoyez du temps pour les corrections voir à des moments apparemment spontanés, par exemple : lors des séances de brainstorming, de collection de vocabulaire ou autre.
Wortschatz Foto: Dr. Steffi Krause Vous pouvez également vous préparer à la prononciation. Probalement, vous connaissez déjà les erreurs systématiques de prononciation de la première langue concernée, par exemple chez les Américains le son « Ch » ou les diphtongues et vous connaissez aussi les thèmes dans lesquels ces sons difficiles sont traités. Recueillez  les erreurs commises en vous promenant  virtuellement dans les groupes, puis discutez en plénière. Il est préférable de n’intervenir dans les groupes que lorsque la communication est perturbée.
Aussprache Foto: Dr. Steffi Krause

Créer des routines

Ces méthodes vous permettent également de créer des routines de correction en ligne qui fournissent une orientation importante aux apprenants. Assurez-vous également de la plus grande transparence possible de votre manière de corriger, par exemple en indiquant avec le cours quand, comment et avec quels outils souhaitez-vous corriger. Essayez d’associer autant que possible vos apprenants au processus de correction et utilisez le principe de l’intelligence de groupe à votre avantage.

 

LITERATUR


Ballweg, Sandra/ Drumm, Sandra/ Hufeisen, Britta/ Klippel Johanna/ Pilypaityte, Lina (2013): DLL 02: Wie lernt man die Fremdsprache Deutsch? Stuttgart: Klett Sprachen.

Schormann, Matthias/ Schlak, Torsten (2011): „Hilfreich oder ohne praktischen Nutzen? – Die Forschung zur mündlichen Fehlerkorrektur im Zweit- und Fremdsprachenunterricht“. In: Zeitschrift für Fremdsprachenforschung 22 (1), 43-84. Baltmannsweiler: Schneider Verlag Hohengehren GmbH