Wessen Wissen © Lungi Molefe

Décolonisons l'Internet

 

Lors de sa création, Internet était considéré comme un instrument vital pour la démocratie et l'égalité. En 2020, au milieu d'une pandémie mondiale et d'inégalités raciales toujours bien vivantes, il est temps de se demander : quelles sont les histoires qui sont racontées sur Internet et qui raconte ces histoires ? Comment l'intelligence artificielle, les algorithmes et les bots façonnent notre vision du monde et perpétuent le racisme ? C'est là le principal objectif du nouveau projet du Goethe-Institut « Décolonisons l'Internet ».

Dans le cadre du projet « Décolonisons l’Internet », qui traite de la question de savoir si et comment l’Internet peut et doit être décolonisé et de savoir si les algorithmes et l'intelligence artificielle normalisent le racisme, le Goethe-Institut Sénégal a organisé en coopération avec l'Association de la Presse Culturelle du Sénégal, l'association Shine To Lead "Jiggen Jan Tekki" et Wikimedia Côte d'Ivoire, un Edit-A-Thon (concours d'écriture) et un concours de traduction en langues locales.

Le projet « Décolonisons l’Internet » veut montrer comment les hiérarchies établies sont également consolidées dans le réseau mondial et dans quelle mesure les algorithmes d'intelligence artificielle peuvent être racistes.

Lors de l'Edit-A-Thon, les participantes ont écrit des articles sur les héroïnes africaines. Cet Edit-A-Thon était destiné aux jeunes auteures, il visait à attirer de nouvelles Wikipidienness et à promouvoir les femmes auteures dans Wikipédia.
Les participantes ont appris les règles et principes de base de la rédaction et de l'édition d'articles Wikipédia.
Les participantes ont rédigé et complété des articles sur les héroïnes africaines avec le soutien de Wikimédiens expérimentés.

Résultats de l'Edit-A-Thon :

1ère place
Marie Wade avec son article sur Korka Diaw

2ème place
Adja Coumba Diallo avec son article sur la place des femmes en chirurgie au Sénégal 

3ème place
Fatoumata Binta Yanni avec son article sur les héroïnes africaines 


Le concours de traduction en langues locales consistait à traduire en langues locales (wolof, pulaar, serere…) des textes publiés sur Wikipédia qui concernent des héroïnes africaines ou une autre thématique liée au continent africain.

Résultats du concours de traduction en langues locales :

Prix d’excellence

Serere : M. Ibrahima Bitèye
Les traductions en serere n’existe pas à l’heure actuelle sur Wikipédia.

Pulaar : M. Moussa Diallo
Taytu Betul 
Aadama Njaay 
Faatu Jom 

Wolof : M. Mamour Drame
Karolin Fay Jóob 
Elen Jonson Sërliif 

Prix d’encouragement

Wolof : M. Baidy Tall Ndour
Bañkatu ndeer