Question du mois - Jeu-concours

Participez à notre jeu-concours pour avoir la possibilité de gagner des prix fantastiques, comme par exemple : des clés USB, des porte-clés, des bloc-notes, etc. du Goethe-Institut.

 

Prinsengracht Foto: colourbox.com
Question du mois d'août


Anne Frank est née le 12 juin 1929 dans une famille juive allemande. Après l'arrivée au pouvoir d'Hitler en 1933, la famille d'Anne, comme beaucoup d'autres familles juives, décida de quitter l'Allemagne pour échapper à la persécution des nazis. Alors qu'Anne doit se cacher avec sa famille, elle consigne ses pensées et ses expériences dans un journal intime - jusqu'au 4 août 1944, date à laquelle elle est découverte et arrêtée par des hommes SS.

Anne Frank a émigré en 1934 avec sa sœur Margot, sa mère Edith et son père Otto à Amsterdam, où la famille a fondé une entreprise à la Prinsengracht 263. Ils espèrent ainsi échapper à l'oppression et à la persécution nazie auxquelles ils ont été exposés en tant que famille juive après la prise du pouvoir par Hitler.

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne et la Seconde Guerre mondiale commence. Moins d'un an plus tard, le 10 mai 1940, les troupes allemandes envahissent aussi les Pays-Bas. Des lois et ordonnances anti-juives furent rapidement introduites et les Juifs furent progressivement privés de leurs droits et exclus de la vie sociale. Pendant ce temps, Otto Frank a installé une cachette dans la maison arrière de son entreprise, avec son employé juif Hermann van Pels. Après que Margot Frank fut appelée le 5 juillet 1942 pour s'inscrire à un camp de travail, la famille disparut un jour plus tard, le 6 juillet 1942. Peu de temps après, la famille van Pels et enfin le dentiste juif Fritz Pfeffer emménagent dans la maison arrière de la famille. Pour un total de deux ans, ils peuvent se cacher de la terreur des national-socialistes. Des complices (anciens employés d'Otto Franks) leur fournissent des vêtements, de la nourriture et des livres.

Pendant ce temps, Anne Frank tient un journal intime. Elle documente les événements qui l'entourent, décrit la coexistence des huit personnes dans un espace très confiné et écrit ses propres pensées qui illustrent son développement de l'enfant à la jeune femme. La dernière entrée dans le journal d'Anne date du 1er août 1944, juste avant qu'elle ne soit découverte et arrêtée avec les autres personnes cachées le 4 août 1944. Pendant longtemps, on a supposé que la famille était trahie. Toutefois, cela n'a jamais pu être clarifié de manière concluante.

Le 8 juillet, les prisonniers sont emmenés au camp de transit de Westerbork et déportés à Auschwitz, où meurt Edith, la mère d'Anne. Le 28 octobre, Anne et sa sœur Margot doivent continuer jusqu'à Bergen-Belsen, où elles meurent de la typhoïde en février 1945, quelques semaines avant la libération du camp de concentration. Anne à l'âge de seulement 15 ans.

Parmi les personnes arrêtées dans l'arrière maison, seul le père d'Anne, Otto Frank, survit. Le journal d'Anne est publié aux Pays-Bas le 25 juin 1947 sous le titre « Het Achterhuis » (l’arrière maison) avec un tirage de 3.000 exemplaires. Aujourd'hui, les gens du monde entier connaissent l'histoire d'Anne. Avec plus de 15 millions d'exemplaires publiés dans le monde, le journal d'Anne Frank est aujourd'hui considéré comme l'un des témoignages les plus importants du génocide national-socialiste et en fait d’Anne une sorte de « figure symbolique » du destin juif.
 
 
Nous aimerions savoir ce qu'il y a aujourd’hui dans la maison où Anne Frank et sa famille se cachaient pendant deux ans. Qu'y a-t-il aujourd'hui dans le Prinsengracht 263 à Amsterdam ?


Envoyez la bonne réponse par e-mail avec la mention : « Question du mois d'août 2018 » à info-lome@goethe.de


La date limite des envois est le vendredi 31 août 2018 à 23h59 (heure locale au Togo).

Bonne chance de la part du Goethe-Institut Lomé !
 

Formalités

Le concours est exclusivement réservé aux résidents du Togo. Les citoyens allemands et béninois peuvent participer s’ils sont des résidents au Togo. Le gagnant du concours sera tiré au sort lors de la première manifestation du mois suivant parmi toutes les réponses correctes. Il recevra un e-mail le jour suivant du Goethe-Institut Lomé. Ensuite, il répondra à ce mail dans un délai maximum de 5 jours ouvrables. Si le gagnant ne répond pas dans ce délai, il perd le droit au prix.

Il n’y a pas de frais pour les gagnants. Pour en savoir plus, lisez les conditions de participation à la fin de la page (les conditions sont disponibles en français et en allemand).