Moodha Okhra teaser © Yacine Labidi

Moodha Okhra

La mode autrement.

Dans un contexte actuel où, l’environnement, la Fast Fashion (mode éphémère) et plus particulièrement la gestion des vêtements invendus (potentiellement réutilisables), deviennent des enjeux prioritaires et urgents, le Goethe-Institut et le collectif Pontalent ont construit ensemble un projet éducatif en Tunisie.
Intitulé « Moodha Okhra », ce projet a pour principal objectif de créer un impact social face aux futurs activistes tunisiens, qui seraient susceptibles de déclencher un mouvement de mode durable et responsable en Tunisie.
La vision derrière Moodha Okhra, est aussi de créer un réseau complémentaire, impliquant les acteurs locaux dans le secteur de la mode et de la société civile afin de co-construire ce projet. Ce réseau a pour ambition de sensibiliser et de fédérer une communauté active de créateurs, d’experts et de personnes engagées dans la mode durable et éthique.
 

Le projet est lancé sur deux phases successives. Dans un premier temps, elle est destinée au grand public sensible au sujet de la mode durable, avec un focus sur la sensibilisation et l’éducation.  Dans un second temps, ce seront les entrepreneurs ou les porteurs de projets dans la mode durable, qui bénéficieront d’un accompagnement vers l’élaboration d’une collection upcylée, grâce au soutien de l’Ecole Convergence, de Creative Tunisia et des experts dans le domaine, à partir des invendus fournis par la Fondation INDIGO.
 


Suivez Moodha Okhra sur Instagram, FacebookSoundcloud et sur leur site internet.
 

6 projets dans la mode, 6 univers différents

Découvrez les six candidats retenus pour la première édition de Moodha Okhra.
 

Dans le cadre de « Moodha Okhra », un appel à candidature avait été lancé en octobre 2020. Suite à cela, six projets ont été retenus pour bénéficier du programme d’accompagnement spécialisé dans l’upcycling (surcyclage en français) conçu par le Goethe-Institut et le collectif Pontalent et réalisé en partenariat avec Convergence, la Fondation INDIGO et Creative Tunisia.

Chaque candidat(e) s’est engagé(e) dans ce programme dans l’objectif d’intégrer une approche durable durant son processus de fabrication.
 
6 candidats


Plus de détails ici

 
  • Un accompagnement à travers des ateliers dirigés par des experts tels que : Imen Darmanin pour le stylisme, Myriam Dinari & Najah Rassas pour le modélisme et Salah Barka pour la direction artistique, a été mené pour aboutir à la réalisation de la collection upcyclée avec l’école Convergence. 
  • Des formations en ligne en marketing digital par Iziweb  et des Talks (discussions) ont également eu lieux et ce, notamment avec l’intervention de différents experts qui ont partagé leurs expériences tels que Mounir Beltaief ou Najen Nature. 
  • Fin novembre, une visite a eu lieu au dépôt d’INDIGO où les candidats ont eu l’occasion de vivre une expérience assez incroyable. Ils avaient comme challenge de trier et de faire une sélection de vêtements (30 pièces plus un accessoire) en une heure seulement. Cette expérience a été coachée par Salah Barka. Une fois la mission accomplie par les candidats, se poursuit un travail de recherche et de stylisme/modelisme à Concergences afin de préparer trois looks à partir de ces 30 pièces choisies. 
 
  • Moodha Okhra organise une série de webinaires intitulés « Les talks autrements » ayant pour objectif de sensibiliser le grand public autour de différentes thématiques telles que la mode durable. Ces webinaires inviteront des intervenants engagés comme « fashion révolution » ou encore « clear fashion ».
 
  • D’autre part, des podcasts se poursuivent encore. En effet, après sa présence sur Spotify et Apple Podcasts, Moodha Okhra prépare également une série intitulée “Designers et marques autrement” en dialecte tunisien. Celle-ci aura pour but de discuter mode responsable dans un contexte tunisien et ce, avec l’intervention de designers ou entrepreneurs qui proposent des solutions à cette problématique. 
 
  • De plus, des talks privés sont prévues pour les candidats notamment avec Nadia Jandoubi, fondatrice de Najen Nature, ainsi qu’une visite dans un atelier de teinture naturelle avec Mohamed Ghassen Nouira.