Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

BledyZina

  • blendyzina 3 Foto: Zayene Bechir © Goethe-Institut
  • blendyzina 2 Foto: Zayene Bechir © Goethe-Institut
  • blendyzina 4 Foto: Zayene Bechir © Goethe-Institut

Le projet BledyZina s'est engagé à améliorer la qualité de la vie dans un quartier marginalisé de Beni Khiar (à environ 70 km au sud-est de Tunis) en transformant des décharges illégales en jardins urbains, avec l'aide des enfants et des jeunes de la communauté locale.

Quelques voix du projet

BledyZina Introbild Photo: © Zayene Bechir

Samira Ben Ammar; Guillaume Bindefeld

Samira BEN AMMAR, association BledyZina:
 

Je m’appelle Samira BEN AMMAR. Je suis la présidente de l’association BledyZina dont le siège est à Béni Khiar (Gouvernorat de Nabeul) et qui comprend une dizaine de volontaires. Etant donné ma spécialité (Docteur en sciences de l’environnement) j’ai créé l’association BledyZina qui veut dire mon beau pays pour contribuer à l’amélioration de l’environnement de la Tunisie en luttant contre l’envahissement des ordures et en améliorant le cadre de vie des habitants principalement dans les quartiers populaires.

J’ai participé au projet « Houmtek » du Goethe-institut car il répond parfaitement à ce besoin d’embellissement des quartiers populaires. Notre projet « Houmty Zina » (mon beau quartier) est une contribution à l’amélioration du cadre de vie des habitants de la Cité Erriadh (quartier populaire de 3000 habitants à Béni Khiar). La projet sera mené avec la participation des habitants par le biais d’activités d’embellissement tel que le nettoyage des terrains non construits salis par tous types de déchets, la peinture des murs aveugles et la plantation d’arbres.

Sur les terrains nettoyés nous installerons des jeux de plein air (speed-ball, basket-ball, football) afin d’éloigner les enfants de la délinquance et par conséquent lutter contre l’échec et l’abandon scolaires qui sont caractéristiques des quartiers populaires. Les divers ateliers auxquels j’ai participé dans le cadre du projet« Houmtek », m’ont été très bénéfiques pour la rédaction du projet. Ils m’ont ainsi permis à mieux formuler le cadre logique et les besoins du projet.

Mes objectifs consistent d’une part à mettre en place une dynamique participative chez les habitants pour embellir leur quartier et d’autre part de permettre aux enfants de s’approprier leur quartier à travers des jeux de plein air. La réussite du projet en fera un modèle à suivre dans tous les quartiers populaires de la Tunisie.