Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Addis-Abeba, Éthiopie
Arada - À la Recherche de l'Omniscience

Addis Abeba People
© Goethe-Institut Éthiopie

L’Éthiopie abrite plus de 80 groupes ethniques. La diversité peut être une grande force, mais ces dernières années, les similitudes ont été reléguées au second plan. Dans "Arada - À la Recherche de l'Omniscience", les joueurs peuvent résoudre des problèmes en combinant les forces de chaque personnage. Un jeu sur la cohésion.

 

ABORDER LES QUESTIONS D'IDENTITÉ

L'Éthiopie est composée de plus de 80 communautés ethniques. Cette diversité peut être un atout majeur, mais ces dernières années, la conscience ethnique a augmenté - parfois au point de mettre l'accent sur les points communs et l'unité. Le jeu basé sur la localisation répond à cette problématique: le joueur n’est pas un personnage mais essaie de devenir omniscient - ce qui ne peut être atteint que par la combinaison des valeurs et des pouvoirs de différentes communautés et générations - représentées par des personnages uniques.

Audio wird geladen

l'histoire

L'histoire se déroule dans une décennie après le 3e vrai millénaire, quand l'ignorance a balayé l'humanité. Les conflits sont d'une ampleur vertigineuse ; la division par les différences est la nouvelle tendance. Les nations sont en danger et Addis-Abeba est au centre de tout cela. Pour survivre à cette épidémie d'ignorance (le Faraisme), les gens doivent passer par tout ce qu'ils étaient, ce qu'ils sont et ce qu'ils seront - ils doivent devenir Arada, une mentalité, un état d'éveil, un état d'omniscience et une communauté souterraine.

La communauté d'Arada représente une société secrète du "Nouvel Etre", peuple vivant sous l'Ordre d'Arada. Ici, la vie est considérée comme la chose la plus précieuse et la plus divine du monde, et les identités sont des concepts abstraits, un ensemble de valeurs qui n'existent que dans l'imagination. Selon les circonstances et le contexte, les Aradas changent d'identité, comme par exemple choisir un tissu dans le placard pour un événement particulier. Ainsi, le but de la vie sous l'Ordre Arada est d'explorer autant d'identités que possible dans sa vie. Ainsi, le joueur ne joue pas seulement un personnage, mais tente de devenir omniscient en incarnant des identités multiples et en résolvant des problèmes sociaux en combinant les valeurs et les pouvoirs de différentes cultures, communautés et générations, représentées par des esprits.

Recueillir des esprits et résoudre des problèmes

Debtera Character © Yared Endale Le jeu comporte deux phases: premièrement, le joueur s'engage dans la ville et se rend à différents endroits pour collecter des personnages, chacun ayant une capacité spéciale différente. Dans un deuxième temps, il faut résoudre des tâches dans cinq sous-histoires différentes.

Par exemple, Debtera, un vieux sage, a le pouvoir d’invoquer mais n’est pas doué pour agir. Ainsi, il a besoin de l'aide d'une autre personne pour résoudre les tâches. Une des particularités du jeu est la possibilité d’échanger des personnages: si vous n’avez pas un certain pouvoir, vous devez trouver quelqu'un qui l’a déjà collecté. Et c’est là que la ligne de minibus entre en jeu: les joueurs en ligne peuvent choisir s’ils veulent travailler ensemble.

Qu'est-ce qui rend le jeu spécial?

Le jeu «Arada - la quête de l'omniscience» montre aux joueurs qu’ils ne peuvent pas vivre seuls, mais il est nécessaire d’avoir tous les personnages pour pouvoir aborder les questions urgentes. À travers les lieux que l’on visite et l’idée qu’on se fait des forces et des valeurs différentes de chaque personnage, le joueur découvre l’histoire culturelle, les légendes et le pouvoir de l’unité. Le message de Arada est clair : embrasser les différences et travailler ensemble est le seul moyen de devenir omniscient - ce qui n'est pas seulement une chose importante en Ethiopie mais dans le monde entier.

Les interlocuteurs:

Yared Endale est un étudiant de 24 ans originaire d'Addis Ababa, qui étudie actuellement la gestion de la construction et de la technologie. Dans ses temps libres, il s'intéresse aux jeux vidéo, aux films, à la photographie et au montage vidéo, ainsi qu'à l'exploration de nouveaux logiciels. Quand il jouait à un jeu, Yared se demandait souvent: “Et si ces jeux étaient inventés par des Africains et faisaient découvrir nos villes, nos peuples et nos cultures?” Il est convaincu que les jeunes Africains devraient raconter leurs propres histoires et montrer au monde leurs visions du continent, justifiant ainsi sa motivation pour participer à Enter Africa.
 
Dagmawi Bedilu est un ingénieur logiciel, un entrepreneur et un activiste qui a un goût prononcé pour les jeux et ainsi que  les sciences et les arts. Il a travaillé comme architecte logiciel principal pour la plus grande société d’Éthiopie dans le domaine de l’informatique, où il a conçu et développé des systèmes géo-localisés. En tant qu'entrepreneur, il a fondé l'entreprise sociale gursha.org et cofondé la société axée sur le jeu ChewataAwaqi. En 2017, il a été conférencier au Gamescom de Cologne, en Allemagne. Dagmawi est Rotaractien, Toastmaster et se décrit comme un penseur positif. Il ne fait pas seulement partie de l'équipe d'Addis Ababa; il est également un expert en conception de jeux et d'expérience de jeu pour l'ensemble du projet Enter Africa.

L'équipe: 

Addis Abeba Team © Dagmawi Bedilu Abel Adane, Abenezer Masresha, Aman Teklay, Asaye Nigussie Gebretsadik, Awet Hailay, Beamlaku Amare, Binyam Girma, Brook Tewelde, Dagim Abebe Dubale, Dagmawit Endale, Elham Mahmmud Mohammed, Ermias Bunaro, Friehiwot Kindie, Hailemichael Simesh Ayele, Israel Tesfu Yilma, Kidus Yohannes
Kirubel Girma, Mihret Redda, Mohammed Jemal, Nahom Teklu, Nathnael Getachew, Nathnael Moges, Nathnael Sisay, Samuel Minale, Thomas Tesfamichael, Womiso Wodebo, Yared Endale Yirdaw, Yohannes Tarekegn Asmare, Yonathan Seyoum