Senegal

Promotion du livre et de la lecture : Quelle situation au Sénégal ?

Au Sénégal tous les préalables ont été mis en place depuis Senghor pour une bonne politique du livre :

L’importance de la lecture est ressentie surtout au niveau scolaire et de la population en général. De nos jours, cette importance est atténuée par les effets et le poids des nouveaux médias, surtout de la place de la télévision dans les milieux domestiques et l’influence des films.

Un bon cadre juridique avec le vote de trois lois portant exemption de taxes à l’importation en faveur du livre en 1971. La création en 1972 des NEAS, du BSDA, de la SONAPRESS, des NIS, la création en 1976 d’un réseau national de bibliothèques actuellement constitué de 14 bibliothèques régionales, de 16 CLAC et de 8 CLAC ISESCO, la création du conseil supérieur des bibliothèques, la mise en place d’une institution d’encadrement et de promotion du livre : la Direction du livre et de la lecture, la mise en place de fonds de soutien à l’édition et à la création littéraire : le fonds d’aide à l’édition, la création d’un prix littéraire pour encourager l’excellence : le grand prix du Présidente de la république pour les lettres et la création d’un grand évènement de promotion des métiers du livre : la FILDAK. Malgré tous ces acquis que beaucoup de pays de la région nous envient, la situation du livre au Sénégal reste peu reluisante. En cause de nombreuses contraintes parmi lesquelles on peut citer : l’absence de budget d’acquisition pour les bibliothèques qui a pour conséquence directe l’obsolescence du fonds documentaire, d’une culture du livre au Sénégal perçu par la grande majorité comme un produit de luxe réservé à l’élite, la cherté du livre malgré les facilitations fiscales conséquence de la cherté des intrants, l’inexistence ou étroitesse d’un marché pour les éditeurs qui éprouvent beaucoup de difficultés à écouler leurs produits, l’inexistence d’un circuit de distribution, la surconcentration des infrastructures du livre (maisons d’édition, librairies, imprimeries …) à Dakar, l’insuffisance de l’aide à l’édition, et enfin l’absence de professionnels diplômés dans les réseaux institutionnels de lecture publique. Conscientes de l’ampleur des défis à relever, les nouvelles autorités ont consacré un conseil des ministres à la situation du livre. Il ne reste plus qu’à espérer que les résolutions alors prises par le chef de l’Etat soient suivies d’effet.

SADA KANE, Bibliothécaire au Centre Culturel Blaise Senghor

Liste des sigles

  • NEAS : Nouvelles Editions Africaines du Sénégal
  • BSDA : Bureau Sénégalais du Droit d’Auteur
  • SONAPRESS : Société de Presse, d’Edition et de Publicité
  • NIS : Nouvelles Imprimeries du Sénégal
  • CLAC : Centres de Lecture et d’Animation Culturelle
  • ISESCO : Commission Nationale du Sénégal pour l’UNESCO
  • FILDAK : Foire International du Livre de Dakar

Lesen in Deutschland

Lesen in Deutschland sammelt und dokumentiert online verfügbare Informationen zum Thema Leseförderung, bereitet diese zielgruppenorientiert auf und bietet für Eltern, Großeltern, Lehrer, Erzieher, Bibliothekare und Experten sowie an ehrenamtlicher Arbeit Interessierte Anregungen und Unterstüzung.

Lesen weltweit

Das Portal bietet Informationen über erfolgreiche Projekte zur Leseförderung aus aller Welt. Sie werden als Ideenmodule zum Mitmachen und Nachahmen präsentiert und durch Berichte, Beiträge aus der Forschung sowie Interviews ergänzt.

LifelongReaders

Europäische Plattform zum Thema Leseförderung mit zahlreichen Artikeln zu Leseförderungs- aktivitäten, Fortbildungs- und Evaluationsprogrammen. [Gefördert im Rahmen des EU-Programms "Lebenslanges Lernen]