Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

100 ans de Bauhaus
Tout ce qu’il faut savoir sur le Bauhaus, en six phrases

Nous rencontrons le Bauhaus plus souvent que nous le pensons dans notre quotidien, et pas seulement dans les magasins de meubles. Certaines citations connues sont nées dans la célèbre école de design.
 

  • « Le but de toute activité plastique est la construction ! » Illustration : © Tobias Schrank
    « Le but de toute activité plastique est la construction ! »

    Construire, encore construire et toujours construire : Walter Gropius, fondateur et premier directeur du Bauhaus, ne perd pas des yeux l’objectif de son institution. Il écrira dans le manifeste du Bauhaus en 1919 : « Créons ensemble la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, art plastique et peinture. » Ce concept interdisciplinaire vise à unir art plastique et construction. Le but ultime ? Construire, naturellement.
  • « Les besoins du peuple, pas le besoin du luxe » Illustration : © Tobias Schrank
    « Les besoins du peuple, pas le besoin du luxe »

    Faites place à l’architecture prolétaire ! L’architecte suisse Hannes Meyer succède à Gropius en tant que directeur du Bauhaus. Il jette un regard critique sur le travail de son prédécesseur et considère cette première période sous Gropius comme « sectaire et esthétique ». Pour réorienter l’école, il définit une nouvelle ligne de conduite : « La tendance fondamentale de mon enseignement sera fonctionnelle, collectiviste et constructive. » Traduit, cela donne : tous les objets doivent être compatibles avec une production de masse bon marché, afin d’être abordables pour tous.
  • « form follows function » Illustration : © Tobias Schrank
    « form follows function »

    Pas d’ornement, pas de fioriture, pas de chichi : la devise de conception « form follows function » ne vient peut-être pas des penseurs du Bauhaus, même si on la leur attribue régulièrement, mais c’est eux qui, pour la première fois, l’appliquent de manière conséquente en Allemagne. Même si le langage du Bauhaus donne l’impression que c’est cette phrase qui en décrit la quintessence, Vassily Kandinsky choisira la devise mieux adaptée « La nécessité définit la forme ».
  • « Trouvez de la laine, et vous donnerez l’occasion à une bonne femme de tricoter, ça l’occupera. » Illustration : © Tobias Schrank
    « Trouvez de la laine, et vous donnerez l’occasion à une bonne femme de tricoter, ça l’occupera. »

    Même si le Bauhaus semble en avance sur son temps, Gropius fera vite marche arrière dans certains domaines. Malgré ses déclarations initiales en faveur de l’égalité absolue des sexes, il ne compte pas faire d’effort en ce sens. Toute la portée des convictions du conseil des maitres du Bauhaus par rapport à l’émancipation est illustrée dans leur recommandation de « ne pas faire d’expériences inutiles » dans ce domaine. Si possible, les femmes doivent être dirigées vers l’atelier de tissage et tenues à l’écart des cours d’architecture.
  • « Un objet est défini par sa nature » Illustration : © Tobias Schrank
    « Un objet est défini par sa nature »

    ... constate Gropius en 1925. Jusqu’ici, rien d’étrange. « Pour créer un objet, il faut d’abord étudier sa nature. Car il doit servir parfaitement à son usage, c’est-à-dire remplir sa fonction de manière pratique, être résistant, bon marché et ʺbeauʺ ». Étudier les objets pour découvrir leur nature, c’est ce qui explique l’existence de séances pour le moins bizarres, au cours desquelles les étudiants étaient censés se mettre dans la peau des objets.
  • « méchamment inconfortable » Illustration : © Tobias Schrank
    « méchamment inconfortable »

    C’est censé être de l’architecture ? Les critiques pleuvent en 1923, lorsqu’une architecture froide et fonctionnelle est présentée dans le cadre de l’exposition « Bauhaus Ausstellung ». De nouveaux concepts de vie sont exposés dans un bâtiment en béton armé peint en blanc : les murs des chambres d’enfants peuvent être peints, les meubles poussés les uns contre les autres pour gagner de la place. Les contemporains n’y vont pas de main morte : « Station polaire », « Salle d’opération », le plan est comparé à une « caricature d’architecture », l’impression générale un style « méchamment inconfortable, orthodoxe et puritain ».