Lieux de tournage allemands Quand Hollywood se déplace à Görlitz

Die prächtige Lobby des „Grand Budapest Hotel“ im Warenhaus Görlitz
Le hall magnifique du « Grand Budapest Hotel » dans le grand magasin Görlitz | Photo (extrait) : Andrea David, filmtourismus.de / 20th Century Fox

La petite ville saxonne de Görlitz est surnommée « Görliwood » car, comme dans d’autres villes et régions allemandes, des équipes de Hollywood y viennent en tournage. Où l’usine à rêves tourne-t-elle ses films en Allemagne – et pourquoi ?

Lorsque Hollywood tourne en Allemagne, il est accompagné de son lot de battage médiatique. En novembre 2014, une photo montrant la chancelière fédérale Angela Merkel aux côtés du réalisateur Steven Spielberg et de l’acteur principal Tom Hanks sur le pont de Glienicke reliant Berlin à Potsdam est devenue célèbre. Le pont des espions (USA/D/Inde, 2015) n’est que l’un des nombreux films de Hollywood ayant été en tout ou partie tournés dans la République fédérale ces dernières années. Le film de Spielberg ayant pour objet un échange d’agents à l’époque de la RDA, opter pour des lieux de tournage à Berlin et Potsdam-Babelsberg paraît logique.

Mais des productions internationales sont aussi fréquemment tournées en Allemagne, dont l’histoire ne se déroule pas du tout ici : ainsi, la Zugspitze bavaroise fut la « doublure » de la montagne finlandaise dans Big Game (Finlande/GB/D 2014). Dans le film Snowden d’Oliver Stone (F/D/USA 2016), au sujet du lanceur d’alerte du même nom, une partie de la forêt bavaroise est devenue le site autour de la base militaire Fort Benning dans l’État américain de Géorgie. Et dans Captain America: Civil War (USA 2016), la bataille des super-héros de Marvel se déroule sur toile de fond de l’aéroport de Leipzig/Halle. Près de 20 minutes du film, sur les 147 au total, ont été tournées sur la piste, dans le parking de l’aéroport ou dans la zone d’enregistrement.

combat à l’aéroport de Leipzig/Halle dans Captain America: Civil War combat à l’aéroport de Leipzig/Halle dans Captain America: Civil War | Photo (extrait) : © Marvel (DVD)

UN MÉLANGE DE FACTEURS CREATIFS ET ECONOMIQUES

Mais pourquoi le choix des producteurs hollywoodien se porte-t-il sur des lieux de tournage en Allemagne ? Qu’est-ce qui les rend attractifs ? D’après Eike Wolf, directeur de la communication institutionnelle des studios de cinéma Babelsberg, c’est le résultat d’un mélange de « facteurs créatifs et économiques ». Les studios, les prestataires dans le domaine du cinéma et les artisans du métier ont une très bonne réputation dans le monde. Mais les systèmes de subventionnement sont encore plus importants. Une mosaïque d’organismes de financement régionaux de l’État fédéral et des länder offre aux producteurs internationaux la possibilité d’obtenir des crédits en contrepartie d’un transfert d’une part de leur production cinématographique en Allemagne. Ainsi, sur les 70 millions de dollars US qu’a coûté le film Inglourious Basterds (USA/D 2009) de Quentin Tarantino, tourné en Saxe, à Berlin et à Brandebourg, sept millions d’euros ont été financés par des subventions allemandes.

Cependant, Wolf estime qu’il y a encore du chemin à faire en matière de systèmes de subventions. Depuis sa création en 2007, l’important Fonds allemand de soutien à la production de films, le Deutsche Filmförderfonds (DFFF), n’a pas connu d’évolution déterminante, ce qui affaiblit la compétitivité de l’Allemagne comme lieu de tournage face aux concurrents internationaux. En Allemagne, le DFFF ne peut subventionner un film qu’à hauteur maximale de quatre millions d’euros, voire dix millions d’euros dans des cas exceptionnels. En Grande-Bretagne en revanche, la production d’un film peut être financée jusqu’à 40 pour cent de son budget, jusqu’à 30 pour cent en France. « Le plafond est un handicap régional », explique Wolf.

HOLLYWOOD EN ALLEMAGNE

  • Hunger Games – La Révolte : partie 2 (passage piéton souterrain du Parc d’exposition de Berlin) Photo (detail): © Studiocanal
    Hunger Games – La Révolte : partie 2 (passage piéton souterrain du Parc d’exposition de Berlin)

    Les Berlinois évitent de passer par le sombre tunnel piéton construit dans les années 70. D’un point de vue esthétique, le carrelage de couleur orange est pourtant magnifique. Dans le film Hunger Games (USA/D 2015), le réalisateur Francis Lawrence a transformé le passage souterrain berlinois en sous-sol du Capitole : les rebelles dirigés par Katniss (Jennifer Lawrence) et Peeta (Josh Hutcherson) se battent avec ardeur pour se frayer un chemin jusqu’au président Snow.
  • Captain America: Civil War (Parc d’exposition à Berlin) Photo (extrait): © Mavel (DVD)
    Captain America: Civil War (Parc d’exposition à Berlin)

    La troupe de super héros de Marvel a visité également le parc d’exposition. Dans le troisième volet des aventures de Captain America porté par Anthony et Joe Russo, une course de poursuite spectaculaire conduit directement dans le tunnel. D’autres scènes ont été tournées à Berlin, par exemple dans le Centre Sony, au stade olympique et à l’Office fédéral de presse et d’information.
  • Inglourious Basterds (montagne Hahneberg à Berlin) Photo (extrait): © Universal Pictures Germany GmbH
    Inglourious Basterds (montagne Hahneberg à Berlin)

    Pour la grande apparition d’Eli Roth jouant le terrible « Ours juif », le réalisateur Quentin Tarantino a choisi un fossé en V du Fort Hahneberg à Berlin-Spandau. La cave voûtée du fort datant de 1888 a été également le décor de la cellule de prison dans laquelle des scènes furent tournées avec l’acteur allemand Til Schweiger.
  • Captain America: Civil War (aéroport de Leipzig/Halle) Photo (detail): © Marvel (DVD)
    Captain America: Civil War (aéroport de Leipzig/Halle)

    La scène centrale de l’action du film de science-fiction a été tournée à l'aéroport de Leipzig, que le réalisateur Anthony Russo a décrit comme « un lieu de tournage incroyablement idéal pour le combat entre les super-héros ». Afin que le fonctionnement de l’aéroport ne soit pas perturbé par les travaux de tournage, certains bâtiments ont été reconstruits dans les studios Pinewood de Londres.
  • Grand magasin Görlitz en Saxe Photo (extrait): © Andrea David, filmtourismus.de
    Grand magasin Görlitz en Saxe

    L’édifice de style Art nouveau dans la ville saxonne de Görlitz a ouvert ses portes en 1913 comme grand magasin. Il est l’un des magasins les mieux conservés du début du XX° siècle. Depuis 2009, le somptueux bâtiment reste vide, mais il devrait probablement en 2017 rouvrir ses portes en tant que grand magasin.
  • Grand Budapest Hotel (Görlitzer Warenhaus) Photo (extrait): © 20th Century Fox
    Grand Budapest Hotel (Grand magasin Görlitz)

    L’édifice abandonné de style Art nouveau fut transformé en magnifique hall d’hôtel dans la comédie nostalgique primée de Wes Anderson. La façade fut repensée au moyen de trucages numériques.
  • Ruines de l’ancienne usine chimique à Rüdersdorf, Brandebourg Photo (extrait): © Matthias Gebauer, filmtourismus.de
    Ruines de l’ancienne usine chimique à Rüdersdorf, Brandebourg

    Depuis le début du XX° siècle étaient notamment fabriqués de l’acide sulfurique et du ciment dans les anciens entrepôts de produits chimiques. Depuis 1999, la production s’est arrêtée. Pour des travaux de tournage, les ruines industrielles désaffectées avec leurs deux immenses cheminées constituent des décors spectaculaires. Dans le film Hunger games – La Révolte, elle sert de plateau, par exemple pour le District 8.
  • Monuments Men (usine chimique de Rüdersdorf) Photo (extrait): © 20th Century Fox
    Monuments Men (usine chimique de Rüdersdorf)

    Dans le film de George Clooney Monuments Man (USA/D 2014), les ruines patinées de l'usine furent également utilisées. Clooney tourna presque entièrement en Allemagne son épopée sur une troupe d’amoureux de l’art désireux de sauver des mains des Nazis des œuvres d’art à la fin de la Seconde Guerre mondiale
  • Big Game (la Zugspitze en Bavière) Photo (extrait): © Ascot Elite
    Big Game (la Zugspitze en Bavière)

    À côté des villes et des studios de cinéma, l’Allemagne offrent de remarquables décors naturels, tels que la Zugspitze dans les Alpes orientales. Pour le film d’action germano-finlandais Big Game de Jalmari Helander, la Zugspitze a servi de doublure à la contrée sauvage finlandaise où Samuel L. Jackson, dans le rôle du Président des États-Unis, s’écrase à bord d’Air Force One et doit se faire aider par un adolescent.
  • Snowden (la Ludwigstraße à Munich en Bavière) Photo (extrait): © Universum Film
    Snowden (la Ludwigstraße à Munich en Bavière)

    Une grande partie du tournage du film Snowden d’Oliver Stone (F/D/USA 2016) sur le lanceur d’alerte du même nom s’est déroulée à Munich. La rue de Genève à travers laquelle l’acteur principal Joseph Gordon-Levitt fonce en scooter est en réalité la Ludwigstraße à Munich. Ceux qui sont familiers des lieux la reconnaissent grâce au Feldherrnhalle sur l’Odeonsplatz en arrière-plan.
  • The Ghost Writer (Sylt, Schleswig-Holstein) Photo (extrait): © Studiocanal
    The Ghost Writer (Sylt, Schleswig-Holstein)

    Sylt est la plus grande des îles allemandes de la mer du Nord et célèbre surtout pour sa plage d’à peine 40 kilomètres située à l’ouest. Dans le film The Ghost Writer (F/D/GB 2010), tiré du roman de Polanski L’Homme de l’ombre, l’action est intimement confinée dans les paysages variés de Sylt.
  • The Ghost Writer (Sylt dans le Schleswig-Holstein) Photo (extrait): © Studiocanal
    The Ghost Writer (Sylt dans le Schleswig-Holstein)

    En fait, le thriller politique avec Ewan McGregor comme acteur principal est censé se dérouler sur l’île de Martha's Vineyard aux États-Unis. Mais pour des raisons de coûts et de poursuites pénales à l’encontre du réalisateur Roman Polanski aux USA, le film fut tourné à Sylt, à Usedom et sur l’île danoise de Rømø.
  • Antichrist (forêt dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie) Photo (extrait): © MFA Filmdistribution
    Antichrist (forêt dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie)

    L’action du film Antichrist (D, F, I 2009), avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe dans les rôles principaux, se déroule aux USA. Cependant, avec son thriller psychologique controversé, le réalisateur danois Lars von Trier a pour la première fois tourné un film entièrement en Allemagne. Le lugubre décor de forêts des Rocky Mountains a été filmé dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la région la mieux dotée en incitations financières pour la production de films.
  • A Cure For Wellness (château fort de Hohenzollern dans le Bade-Wurtemberg) 20th Century Fox
    A Cure For Wellness (château fort de Hohenzollern dans le Bade-Wurtemberg)

    Pour le thriller très mystérieux (D, USA 2017), le réalisateur de Pirate des Caraïbes Gore Verbinski transforma le château de Hohenzollern en centre de spa exclusif en installant une piscine sur le toit. Mais dans l’hôtel de luxe, tout se passe à vrai dire étrangement.

AURA ET PATINE DES SITES ORIGINAUX

Des décors empreints de leur atmosphère originale sont l’un des avantages majeurs que l’Allemagne peut offrir pour le tournage de films historiques. Les productions internationales trouvent ici des sites urbains typiques, tels qu’une cité médiévale aux maisons à colombages ou des constructions de l’époque national-socialiste, qui nécessiteraient sinon des coûts importants de reconstruction dans un autre lieu. D’après une étude du cabinet d’audit Ernst & Young, la plupart des films internationaux sont tournés à Berlin et à Brandebourg, où les réalisateurs ont à leur disposition non seulement des lieux singuliers mais aussi une multitude de bâtiments ayant une signification historique ou culturelle. Ainsi, des décors télégéniques, tels que le parc d’exposition de Berlin et l’usine chimique abandonnée dans la commune brandebourgeoise de Rüdersdorf, ont convaincu les producteurs de Hunger Games – La révolte : partie 2 (Francis Lawrence, USA/D 2015) de faire estimer les coûts de quelques jours de tournage en Allemagne.

La réputation de fiabilité des studios de cinéma traditionnels de Babelsberg a fait le reste : la qualité là-bas est certes un peu plus chère « sur le papier » que chez les concurrents à Prague ou Budapest, raconte Eike Wolf, mais les références des équipes et des décorateurs ont fait pencher la balance au final. En outre, bon nombre d’artistes vivent à Berlin ou aux alentours. Des acteurs tels que Christoph Waltz, Daniel Brühl et August Diehl, qui ont tous joué dans le film de Tarantino Inglourious Basterds, sont plébiscités aujourd’hui dans le monde entier.

ENTRE LA NRW ET GÖRLIWOOD

Le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW) est également un carrefour. Avec une moyenne de 35 millions d’euros, il est le plus gros vivier de subventions de la République fédérale pour le cinéma. C’est ce qui a incité le danois Lars von Trier à y tourner son drame psychologique Antichrist (DK/D/F/Suède/I/P 2009), bien que l’intrigue se déroule dans les Rocky Mountains.

La petite ville saxonne de Görlitz, dont le vieux quartier classé monument historique a survécu à la Seconde Guerre mondiale, est un parfait exemple de l’attractivité des lieux de tournage allemands. En tant que sorte de musée de plein air, Görlitz offre de parfaits décors pour des films sur toile de fond historique et des drames se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Le film Grand Budapest Hotel de Wes Anderson (USA/D/GB 2014) a vu le jour en grande partie ici. Pour la ville frontalière de l’est de l’Allemagne, qui porte depuis le surnom évocateur de « Görliwood », ces tournages signifient évidemment une hausse de la renommée et des recettes : grâce à chaque location d’un emplacement, à savoir la commercialisation de leur propre site, des villes peuvent, avec un peu de chance, relancer le tourisme. En outre, les équipes des productions hollywoodiennes recrutent des professionnels allemands du cinéma. L’échange de savoir-faire lors de tournages avec des réalisateurs renommés peut donner des élans importants à la production cinématographique nationale. Le fait que Hollywood tourne parfois en Allemagne a par conséquent de nombreux avantages – pour les deux pays.