Prof. Karin Kleppin au Goethe-Institut Kamerun

Prof.Dr.Kepplin © Goethe-Institut Kamerun

Les 26 et 27 Septembre 2017 a eu lieu à Yaoundé la rencontre annuelle du ministère camerounais des enseignements secondaires (MINESEC) pour les inspecteurs d´allemand. C´est entre autre une tradition vieille de plusieurs années que l´Institut Goethe organise durant cette rencontre une formation continue de deux jours pour les 40 Inspecteurs venus des quatre coins du pays, et qui sont responsables d´environ 2000 professeurs d´allemand sur le territoire national.
Cette année nous avons pu accueillir professeur Karin Kleppin a Yaounde, qui a formé les inspecteurs pendant deux jours sur le thème «  évaluer par les compétences ».
Le curriculum au Cameron est passé l´année dernière de l´objectif pédagogique opérationnel à l´approche par compétence.  Le besoin des inspecteurs de se consacrer à comment modifier les évaluations selon l´approche par compétence est par conséquent très élevé. Qui pourrait mieux répondre à cette question que Prof. Kleppin qui est experte dans le domaine et qui se concentre dans un volume de DLL à ce sujet.
« Le changement du curriculum nous a mis devant de grands défis. C´est faramineux que nous ayons reçu durant cette formation un modèle de la façon dont nous devons travailler avec les enseignants dans le différentes régions pour les préparer aux évaluations par compétence »,  pense un inspecteur du Nord-Cameroun.
Les 40 inspecteurs ont pu concrètement expérimenter que évaluer par compétence a également des embuches, lorsque lors d´un exercice qui consistait à réaliser des questions à choix multiples la plupart des propositions dans les expertises collégiales ont dues être rejetées. « Ne vous fêtes pas de soucis » , rassura Prof Kleppin, «  nous aussi au Test-Daf-Institut devons souvent jeter jusqu´á 90% des propositions à la poubelle avant de remettre de bonnes épreuves à choix multiples »
La plupart des inspecteurs ont pris pour quintessence de cette formation le précepte évocateur de Prof. Kleppin selon lequel, le « Chef » est la construction de l´épreuve, plus précisément la réponse précise a la question quelle compétences spécifiques doivent être évaluées durant un examen, avant que le format de l´épreuve ne soit choisi. Ce qui á première vu semble tout à fait raisonnable est dans la pratique tout sauf raisonnable.
« C´était bien que nous n´ayons pas directement après de courtes introductions théoriques fait seulement des exercices concrets de la construction des épreuves et l´élaboration des exercices mais que nous ayons également relié tout ceci a nos examens nationaux ici au Cameroun », affirma Monsieur Raphael Nguedia, Inspecteur National d’allemand au ministère des enseignements secondaires, après deux jours intensifs de formation continue.

« Oui » ajouta sa collège, Madame Ebissemie « nous n´aurions pas pu souhaiter une meilleure formation continue ; un grand merci à Madame Kleppin »