Musique

Lampenfieber – Un orchestre un peu différent

Fondé en 1999, l’orchestre "Lampenfieber" ("Trac") est composé de pensionnaires de la "Johannes-Busch Haus", établissement à vocation culturelle recevant à demeure des handicapés mentaux.

Le film présente des moments de répétition et d’apparition sur scène lors du festival de Bielefeld. C’est là qu’est envisagée la participation éventuelle à l’European Song Festival for People with a Mental Handicap (Festival européen de la chanson pour des personnes souffrant d’un handicap mental).

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: Michael Schulz, Matthias Grüner
Download SymbolTexte du film (PDF, 21 KB)

En 1999, Ralf Franke et Marc Friese fondèrent, avec des pensionnaires de la "Johannes-Busch-Haus" de Lüdenscheid, le groupe de rock à vocation d’aide à l’intégration. Les deux animateurs socio-culturels conçoivent le projet "Lampenfieber" comme un nouveau moyen de faire entrer en contact, par des voies jusque-là inconnues, des personnes bien portantes et d’autres atteintes de handicaps physiques ou mentaux. Les tâches communes, déterminées et réparties, sont examinées et réalisées sous la férule de gens compétents. Ce défi induit une rencontre à niveaux égaux. L’objectif poursuivi par cette maison de la culture qu’est le Centre Johannes-Busch est de transposer, à l’intention de personnes handicapées, les réflexions à la base de tout travail pédagogique adapté aux besoins de notre temps, dans des offres concrètes de gestion des loisirs. Le groupe de musique "Lampenfieber", composé de deux musiciens bien portants et de dix autres présentant un handicap, est un exemple de réussite des projets à vocation d’aide à l’intégration élaborés à la Johannes-Busch Haus.

Plusieurs concerts en direct, concours et compositions pour le groupe théâtral KiT (Konzept integrativer Theaterarbeit / concept de travail de théâtre à vocation d’intégration) rencontrent un vif intérêt auprès de la presse et du grand public. Le groupe "Lampenfieber" a sorti son premier CD de Jam:is Records dans le cadre de la semaine culturelle 2002. L’album "Unterwegs" (En route) est un mixage réussi entre folklore et rock. Le groupe, composé maintenant de douze personnes, a mis lui-même au point tous les morceaux. A l’occasion de l’année 2003, consacrée aux personnes handicapées, le groupe envisage de sortir son deuxième CD.

Un de ses grands objectifs est également la participation à l’"European Song Festival for People with a Mental Handicap", qui se tiendra pour la première fois en Allemagne en 2003. Ce festival constituera le point d’orgue d’une année déclarée "Année européenne des personnes atteintes de handicaps" par le Conseil de l’Union européenne. L’Institution protestante Johannes est l’organisatrice du festival de musique pour les artistes atteints de handicaps, festival qui se tiendra à Bielefeld à l’automne 2003. En Allemagne, la sélection préalable au niveau national aura lieu également à Bielefeld, le 25.03.2003, dans le cadre du marché des tisserands.

La Johannes-Busch Haus de Lüdenscheid est à la fois lieu d’habitation et port d’attache du groupe "Lampenfieber". Cette institution de l’oeuvre évangélique de Johannes, créée en 1969, accueille aujourd’hui plus de 100 hommes et femmes atteints d’un handicap mental. Entourés d’accompagnants ayant suivi une formation spéciale, ils effectuent le travail qui leur est imparti, que ce soit dans les activités de jour au Centre même, dans les ateliers ou sur le marché du travail habituel. Le Centre, portant le nom du prêtre Johannes Busch, originaire de Westphalie, est subdivisé en différentes unités d’habitation. Unités de soins et de santé, foyer et unités de logement situées à l’extérieur du centre constituent des espaces de vie où des personnes handicapées bénéficient du soutien nécessaire pour qu’elles puissent participer autant que faire se peut au quotidien, dans toute sa diversité.

Cet objectif peut être réalisé grâce aux offres provenant des milieux professionnels, des aides – implication des citoyens de cette ville! Se montrer compréhensif pour les problèmes qui sont le lot quotidien des personnes handicapées constitue le premier pas vers leur intégration dans la société. Ceci sera d’autant plus facile que les Centres de ce genre ouvriront enfin leurs portes, c’est-à-dire appliqueront une politique de la transparence vis-à-vis de l’opinion publique, encourageront et soutiendront la création d’espaces de vie, de travail et de rencontre à l’extérieur de l’enceinte du Centre.
Goethe-Institut e. V. 2003
Sur le même thème

Musique électronique allemande

Tendances d´aujourd´hui et évolutions essentielles des dernières années. Liens vers les clubs, les festivals, sélection d´activités du Goethe-Institut