Économie et société

Quand les images stéréotypées coupent l’élan – Les femmes chefs d’entreprises en Allemagne

Le patronat allemand compte de plus en plus de femmes dans ses rangs. Actuellement, un entrepreneur sur quatre est une femme. Et pourtant, si le potentiel est loin d’être épuisé, les conditions-cadres aux créations d’entreprises par des femmes sont plutôt défavorables en Allemagne. KuBus se pose la question de savoir si cette situation est à mettre au compte de la traditionnelle répartition des rôles.

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: Kirsten Kummer
Download SymbolTexte du film (PDF, 32 KB)

Et s’entretient avec trois femmes chefs d’entreprises qui ont réussi à s’imposer, même dans des secteurs d’activités traditionnellement masculins. Le film est consacré aux difficultés auxquelles elles se sont heurtées lors de la création de leur entreprise, à la conciliation de la carrière et de la famille, aux expériences en matière d’autonomie.

Si, dans les années soixante-dix, on ne recensait qu’une femme sur cinq parmi les nouveaux entrepreneurs, aujourd’hui elles en constituent plus de 30%. Pourtant, l’Allemagne n’arrive qu’en 29e position sur les 31 pays concernés par les statistiques du „Global Entrepre-neurship Monitor 2003“ (GEM) qui, depuis 1999 et à l’échelle mon-diale, procède à des études comparées de créations d’entreprises et de l’appui apporté notamment aux femmes dans ce domaine. Ce sont les pays asiatiques, tels la Thaïlande et Hong Kong qui arrivent en tête ainsi que les pays scandinaves.

C’est ainsi que le soutien particulier apporté aux créatrices d’entreprises en Allemagne apparaît autant nécessaire que significatif. Les ministères fédéraux de la formation et de la recherche (BMBF), de la famille, des personnes âgées, de la condition féminine et de la jeu-nesse (BMFSFJ) ainsi que de l’économie et du travail (BMWA) ont ou-vert ensemble, début 2004, une agence (www.gruenderinnenagentur.de) pour les femmes désireuses de créer leur propre entreprise. De multiples offres spécifiques rassemblées sous l’égide de l’agence fédérale sont soumises, selon leurs besoins, aux créatrices d’entreprises et autres femmes voulant asseoir solidement leur avenir.

Le financement de ce nouveau service collectif est assuré jusqu’en 2007, avec plus de 3 millions d’euros. L’objectif du gouvernement fédéral est, en cela, d’augmenter le pourcentage de création d’entreprises par des femmes. Toutes les femmes entrepreneurs et celles qui souhaitent le devenir peuvent consulter cette agence et se faire conseiller de façon ciblée. Alors que, actuel-lement, environ 12% de l’ensemble des hommes en âge de travailler se mettent à leur compte, le pourcentage des femmes franchissant ce pas n’est que de la moitié. Seule une entreprise sur quatre est fondée par une femme. Et, dans les domaines de la technologie, la quote-part des femmes ne se situe qu’entre 10 et 15 %.

L’agence a mis en place une ligne ouverte 24 heures sur 24 qui transmet aux femmes créatrices d’entreprises conseils et contacts avec des experts en même temps que des offres de coaching sur tout le territoire allemand. Des données ciblées sur les créations d’entreprises selon qu’il s’agit de femmes ou d’hommes sont, en outre, rassemblées et mises à la disposition du grand public.

Sur le chemin de l’autonomie, les femmes doivent affronter de multi-ples difficultés : charge double pour la conciliation des obligations fa-miliales et professionnelles, soutien insuffisant de la part du partenaire, problèmes lors des entretiens avec les banques, pour n’en citer que quelques-unes. Le concept des agences de consultation pour femmes se distingue en ceci qu’il se base sur l’intégralité de chacune des situa-tions. Il prend en compte aussi bien l’aspect financier que familial et personnel de la personne qui vient chercher conseil.

Nombre des offres sont gratuites. Pour les cas particulièrement difficiles – femmes au chômage ou gagnant très peu – il existe la plupart du temps des aides ponctuelles. De plus, certaines de ces agences de consultation, spécialisées dans la consultation de femmes désireuses de fonder leur propre entreprise, dirigent leurs clientes vers des offres de type traditionnel en matière de création d’entreprises.
Goethe-Institut e. V. 2005
Sur le même thème