Normes de qualité

La qualité. Un mot que nous prenons au sérieux.

Les exigences professionnelles relatives aux examens de langues étrangères sont élevées. Par son nom, sa gestion de la qualité et sa longue expérience, le Goethe-Institut garantit le respect de ces exigences.

Les exercices des tests sont élaborés par des experts disposant d’une expérience en matière d’enseignement et d’examens. La rédaction définitive est réalisée au niveau de la centrale à Munich. Avant d’être utilisés, les documents d’examen sont testés dans des conditions réelles et les résultats sont évalués sur le plan qualitatif et quantitatif. Les examinateurs reçoivent une formation initiale et de perfectionnement dans le cadre de séminaires organisés au niveau central et régional.

Comment reconnaître la qualité d'un examen ?

Egalité des chances

Les examens doivent, autant que possible, donner les mêmes chances à tous les candidats, quels que soient leur sexe, leurs origines ou leur éventuel handicap.

Validité

Lors d’un examen de langue, seules les compétences linguistiques du candidat doivent être déterminantes et non pas ses facultés de concentration, son intelligence ou sa connaissance du monde.

Fiabilité

L’intervention de deux examinateurs pour l’évaluation de l’examen nous assure un haut degré de fiabilité.

Praticabilité

Nous travaillons sans cesse à l’optimisation du déroulement de nos examens : au niveau de la durée des tests, de l’utilisation de techniques modernes ainsi que des conditions générales.

Des critères de qualité uniformes :

En tant que membre fondateur de l'ALTE (Association of Language Testers in Europe, Association des Centres d’Évaluation en Langues en Europe), nous œuvrons au développement et à l'application de normes de qualité.
 
L'ALTE s’est fixé les objectifs suivants :
  • l’harmonisation des niveaux pour la promotion de la reconnaissance internationale des certificats de langues en Europe.
  • l’harmonisation des critères de qualité pour toutes les phases de l’élaboration et de la mise en œuvre des examens, c’est-à-dire la construction des tests, l’organisation des examens, l’évaluation, la certification, la correction et l’enregistrement des données.
  • la coopération pour des projets communs et l’échange d’expériences et de savoirs techniques.
En 2003, l’ALTE a été admise par le Conseil de l’Europe en tant qu’organisation non gouvernementale (ONG). Elle le conseille continuellement sur des questions telles que l’évaluation des compétences et la certification. En 2006, l’ALTE a également obtenu le statut consultatif auprès des Nations unies.