Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
Jamaram

Trois des musiciens en vêtements hauts en couleurs devant un arrière-plan coloré
Jamaram | Jamaram

Bavière + reggae, un bon mélange !

Si l’on associe généralement Munich aux boudins blancs, pantalons en cuir et à la bière, Hans Söllner nous prouve le contraire. Depuis 1979, celui-ci se produit sur les scènes bavaroises avec des textes critiquant la société. Et lorsque l’on parle du reggae d’Allemagne du Sud, c’est Jamaram qui occupe le devant de la scène depuis 17 ans déjà.
 

Cinq musiciens se sont rajoutés aux trois membres fondateurs Tom Lugom, Max Alberti et Sam Hopf : tous créent le son incomparable de Jamaram. Ainsi, on ne se lasse pas de leur musique grâce au mélange des sons ska, latino, Balkan et afro lorsque l’on dit : Jamaram fait à nouveau un bœuf.

De ptit nouveau à groupe à succès

.Deux ans après la fondation du groupe, Jamaram monte sur scène lors du festival munichois Emergenza et obtient la première place du premier tour et la deuxième place lors de la finale. Ce succès les amène rapidement à plus de popularité ce qui fait qu’en 2005, ils ont déjà plus de 100 concerts et plusieurs festivals à leur actif. Rien ne les arrête, car la même année, ils partent en tournée européenne, surfant sur la vague de leur succès.

Ouvert à de nouveaux horizons, en route à la découverte du monde

En 2008, le groupe part pour trois semaines de tournée en Afrique – afin de faire de nouvelles découvertes, de nouvelles expériences et de nouer des amitiés. À l’époque, ils étaient invités par le Goethe-Institut Harare du Zimbabwe. En Ouganda, ils participent entre autres au projet Rainbow House of Hope à Kampala, projet qu’ils soutiennent jusqu’à aujourd’hui. C’est un établissement qui permet aux jeunes de se former aux métiers de l’artisanat, afin de prévenir le chômage et autres problèmes. Jamaram soutient aussi d’autres projets sociaux comme le programme GoAhead! qui s’occupe d’enfants défavorisés dans la région subsaharienne ainsi que le projet Sekhethimpilo en Afrique du Sud, consacré à la petite enfance.

Bâtisseurs de ponts musicaux

Grâce à l’initiative du Goethe-Institut Harare au Zimbabwe, le projet musical Cross-Cultural Project München-Harare est monté en 2012 : Jamaram produit un CD avec 12 musiciens du Zimbabwe et part en tournée en Allemagne l’année suivante avec trois musiciens de Harare. Un film documentaire de 40 minutes retrace le projet, où l’on peut voir le périple du groupe munichois à travers l’Afrique mais aussi celui des musiciens africains lors de leur tournée en Allemagne en plein hiver (à voir sur le DVD Jamaram & Acoustic Night Allstars on tour).

Leur tout nouvel album Freedom of Screech est à nouveau un appel d’ouverture au monde, de tolérance, de couleurs et de diversité. Jamaram envoie le message du reggae à travers le monde : amour et paix, racines et reggae !
 

Discographie :

2004: Kalahassi 
2006: Ookuchaka! 
2008: Shout it from the Rooftops 
2009: Live 
2010: Jameleon 
2011: Jamaram in Dub
2012: La Famille 
2014: Almost Hits
2015: Heavy Heavy 
2017: Freedom of Screech