Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
Die Höchste Eisenbahn

Photo du groupe Die Höchste Eisenbahn
Die Höchste Eisenbahn | © Sonja Stadelmaier

Die Höchste Eisenbahn fait du indie-pop poétique – pour danser ou réfléchir.

Le groupe voit le jour en 2011 : Francesco Wilking et Moritz Krämer, tous deux chanteurs, compositeurs et guitaristes, se lancent dans ce projet après avoir joué ensemble lors d’un petit festival. Ils sont bientôt rejoints par Max Schröder (batterie) et Felix Weigt (basse et synthé). 

Ces quatre musiciens sont déjà tous expérimentés, ils ont joué dans différents groupes (Tele, Tomte, Olli Schulz, Kid Kopphausen et Spaceman Spiff entre autres) et monté des projets solo, se faisant ainsi un nom dans le milieu de la musique.

Le train prend son élan

Après des débuts sur scène, où le groupe est en partie soutenu par Gisbert zu Knyphausen  et Judith Holofernes, la chanteuse de Wir sind Helden, Die Höchste Eisenbahn sort un premier EP « Unzufrieden » (« Insatisfait ») en 2012. Le premier album « Schau in den Lauf, Hase » (« Regarde dans le fusil, lapin ») – succès public et critique – sort en 2013, il est souvent considéré comme l’album germanophone de l’année. Malgré les louanges, le groupe n’occupe pas le devant de la scène - mais cela va peut-être changer avec la sortie de leur deuxième album « Wer bringt mich jetzt zu den Anderen » (« Qui me ramène maintenant chez les autres ») en août 2016. En tout cas, une grande part de leurs concerts affichent déjà complets. 

la poésie du quotidien

Dans ses albums, Die Höchste Eisenbahn parvient toujours à un équilibre entre chansons entrainantes pour la piste de danse dont les mélodies swing et rythmées convainquent, des chansons qui invitent à la réflexion et des chansons sur l’amour, qui, chantées sans pathos ni mièvrerie, nous émeuvent. Toutes les chansons ont une particularité : la puissance des textes atteste de l’amour que les deux compositeurs Francesco Wilking et Moritz Krämer portent à la langue allemande. Ils y racontent les petites histoires du quotidien avec un grand talent poétique et saisissent ainsi des moments que nous connaissons aussi. En écoutant Die Höchste Eisenbahn, on peut parler d’une poésie du quotidien : parfois c’est mélancolique, parfois plein d’humour, mais ils racontent toujours la vie avec authenticité et légèreté, ils rendent visible l’inhabituel dans l’habituel, la poésie dans le quotidien.

Dans la chanson Isi, nous écoutons l’histoire courte de Robert et Isi qui nous ouvrent les yeux sur les difficultés et l’incertitude de l’amour : « Isi, ne monte pas dans le tram et écoute moi / ce que je veux dire est très facile à comprendre / Tu ne dois pas prendre le tram ni partir à pied / Plus jamais tu ne dois repartir ». La chanson Blume (« Fleur ») de leur nouvel album traite aussi de l’amour, ici plutôt dans ses débuts. « Tout ce qui pourrait être est si facile lorsque tu es léger et non pas lorsque que tu te facilites les choses. » Dans la chanson Raus aufs Land (« Partir à la campagne »), un couple s’installe à la campagne et échoue : « C’est vraiment ça que tu as toujours voulu, ce qui a toujours été pourri pour toi ? / Dans notre T2, tu voulais dire ‘on part à la campagne ?’ » Dans la chanson Egal wohin (« Aller n’importe où »), les deux chanteurs s’offusquent de la publicité omniprésente : « Parce que je suis en colère, parce que vous êtes partout où je veux aller, avec vos voyages de rêve, vos promesses d’argent, vos sourires smartphone blancs comme la neige. »

Les textes oscillent : amusants, un peu fous, romantiques, pensifs, toujours désarmants de sincérité. Francesco Wilking et Moritz Krämer sont les chanteurs du groupe. Parfois c’est l’un ou bien l’autre qui chante seul une chanson, parfois ils se relayent pendant. La voix marquante et nonchalante de Francesco Wilking et la voix plutôt mélancolique, presque fragile de Moritz Krämer se complètent alors très bien, ce qui rend l’atmosphère de leurs albums si particulière.

pourquoi ce nom de groupe?

On remarque tout de suite le nom plutôt insolite que le groupe s’est donné – d’où vient-il ? Normalement, « Höchste Eisenbahn » (littéralement « train le plus haut ») est une expression pour dire « Il est grand temps ». Francesco Wilking explique l’origine du nom du groupe : « Un jour, j’avais un moment lucide où j’ai entendu cette expression –« die höchste Eisenbahn »-, sans penser pour autant : vite, vite, il faut se dépêcher, mais je me suis plutôt imaginé un grand train roulant sur des échasses. C’était un moment magique et par association d’idée, c’est devenu notre nom de groupe » (l'interview complet). Leur nom décrit d’ailleurs très bien le style du groupe : Die Höchste Eisenbahn fait une pause dans le stress quotidien, laisse l’esprit s’évader – les pensées ont ainsi un espace pour des images joueuses et joyeuses, pleines de la poésie du quotidien.


Discographie :

2012: "Unzufrieden"-EP (EP, Tapete Records)
2013: "Schau In Den Lauf Hase" (Album, Tapete Records)
2016: "Wer bringt mich jetzt zu den Anderen" (Album, Tapete Records)