Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
ELIF

Jeune femme aux cheveux noirs et au costume noir
ELIF | © Christoph Köstlin, Universal Music

« Les gens doivent comprendre que je changerai toujours. J'ai peut-être commencé avec une guitare – mais comment cela finira, personne ne le sait. » En effet, la jeune auteure, compositrice et interprète Elif Demirezer ou ELIF de son nom d'artiste, nous réserve toujours bien des surprises. Elle écrit toujours ses chansons parce qu'elle est comme elle est, affirme-t-elle. Et qui ne change pas ?
 

De Elsa Mourichon

La jeune berlinoise d'origine turque vient de sortir en septembre dernier son troisième album Nacht (Nuit) qui se dirige de plus en plus vers la musique rap, hip-hop, urban aux influences pop et une ambiance "dark". Les gens commencent à imiter son style : cheveux courts et tout en noir, dit-elle dans le court documentaire sur YouTube ELIF - Es wird wieder Nacht.

De chamboulements aux changements

Ce changement de style se repère déjà dans son deuxième album Doppelleben (Double vie), paru en 2017 après des années douloureuses suite à de multiples facteurs : le début de son succès et ses conséquences, la relation compliquée avec ses parents, ses origines, sa relation toxique avec son copain de l'époque et son questionnement intérieur permanent sur son sentiment d'appartenance. Tant de thèmes qui se retrouvent dans ses trois albums, mais de manière plus profonde dans ses deux derniers. Cette période difficile l'avait d'ailleurs emmenée dans une dépression, pour laquelle elle a dû suivre une thérapie. Tout cela participe donc à la "nouvelle ELIF".

Les débuts de sa carrière

Découverte dans l'émission télé Popstars en 2009, ELIF n'a que 16 ans et va tout de même jusqu'à la finale de ce concours où elle sera repérée par plusieurs artistes. Commençant par poster les chansons qu'elle écrit (uniquement en allemand) sur Facebook et YouTube, elle participe ensuite en tant que bloggeuse à une émission radio. L'auteur, compositeur et interprète allemand Tim Bendzko lui propose de faire sa première partie en 2011, puis en février 2013, le chanteur irlandais Ronan Keating lui propose la même chose lorsqu'il est en Allemagne. Elle sort alors son premier single qui fait découvrir aux yeux du public l'auteure qu'elle est : Unter meiner Haut (Sous ma peau) désigne son identité propre et lui permet de partager son histoire familiale. Celle-ci est très importante pour ELIF et sera d'ailleurs le thème principal de son premier album éponyme sorti en 2013, qui lui confère le statut de « Deutschpop-Star » d'après Tim Bendzko ou bien Andreas Bourani, qui a également participé au même show TV. ELIF est alors considérée à ce moment-là comme la « jeune chanteuse pop à la guitare ».

L'affirmation de ses origines et son engagement dans le style de "rap émotionnel"

D'origine turque, musulmane et fière de l'être dans ses deux derniers albums, elle écrit la chanson Alles helal au message fort. Elle se rebelle contre le regard imposé par la religion musulmane qui interdit aux femmes de fumer, boire ou montrer leur peau en public, ce qui est "haram" (interdit) alors que ce qui est "helal" est permis (traduction du turc). Tout est alors permis pour ELIF ! C'est un message important qu'elle transmet à ses parents, avec qui elle s'est souvent disputée, notamment sur ces sujets liés à la culture turque et à la religion. D'ailleurs, dans sa chanson Alaska, on retrouve de nouveau une allusion à ses parents et à son mal être intérieur.
 

Si ELIF est au départ une grande amatrice de rock en écoutant des groupes tels que Linkin Park, Evanescence, Paramore ou encore Billy Talent – ce qui peut se retrouver un peu dans sa musique – elle précise que le style rap et hip-hop lui permet de se concentrer davantage sur le texte que sur la musique, ce qui est le plus important pour elle aujourd'hui, afin de pouvoir faire passer ses messages de la manière la plus efficace possible. Et ça plait ! Cette année, elle n'a pas sorti un, mais quatre singles qui lui ont valu une place sur le top des charts en Allemagne, Autriche et Suisse. Celui qui a rencontré le plus de succès est son duo avec le rappeur Samra : Zu Ende (À la fin) parle d'une rupture amoureuse, due à l'alcoolisme et la drogue dans lesquels la voix interprétée par Samra retombe.
 

Cette entrée dans ce nouveau monde musical qu'on peut qualifier de "rap émotionnel" allemand et cet environnement sombre va-t-il continuer à donner à ELIF de la popularité ? Et va-t-il avoir de nouveaux changements ? En tout cas pour l'instant, allons écouter son dernier album Nacht et ses paroles fortes. D'ailleurs, quoi de mieux que de terminer sur une de ses citations ? Viel Spaß!

« J'ai appris que l'art n'est pas assujetti à traiter et assimiler des choses. J'ai toujours besoin de l'art, afin de mieux comprendre ce que je veux. Mais l'art se construit facilement. J'écris une chanson, parce que je suis comme je suis. »

Surprise de Noël

PS : On approche des fêtes… Et si cela signifie pour vous musiques de Noël, nous ne souhaitons pas vous décevoir… Alors rien que pour vous, mais pour vous, hein ?! La reprise en allemand de Happy Xmas (War Is Over) de John Lennon par de nombreux artistes allemands pour le mouvement "Gemeinsam Mehr Bewegen" (Ensemble, bougeons les choses davantage), dans lequel vous retrouverez notre chère ELIF :
 

Discographie :

2013    Unter meiner Haut
2015    Als ich fortging (EP)
2017    Doppelleben
2020    Nacht

 

Groupe du mois sur Spotify

Mains et guitare © Colourbox.com, ldutko Chaque mois, nous vous présentons un groupe ou un·e chanteur·se venant d’un pays germanophone – sans limites de genres musicaux. Découvrez la musique de ces artistes grâce à notre playlist .