Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Groupe du mois
Wilhelmine

Femme en pull jaune, assise
© Kayra Aslan

L'artiste Wilhelmine fait de la musique pop joyeuse - et traite de sujets sérieux. La Berlinoise de 30 ans a réussi à percer musicalement grâce à la sortie de sa première chanson en octobre 2019, Meine Liebe (Mon Amour).

De Lola Berg

Jeunesse à Kreuzberg et dans le Wendland

Au début des années 1990, la chanteuse Wilhelmine vit ses premières années dans le grenier aménagé d'une maison squattée à Berlin-Kreuzberg. Afin de protester contre les transports de déchets nucléaires, ses parents déménagent avec elle (elle a alors 6 ans) dans le Wendland, une région de Basse-Saxe où elle passe sa jeunesse. Elle y découvre son talent de chanteuse dès son plus jeune âge, dans le cadre de ses cours de musique à l'école. Avec son premier groupe "Direkt", qu'elle fonde avec quatre autres filles, la chanteuse fait de la musique de rue, reprend des chansons connues et expérimente "ce que l'on ressent lorsqu'on se produit devant des gens".

Carrière à Berlin

Peu de temps après avoir obtenu son baccalauréat, Wilhelmine retourne à Berlin, où son rêve de vivre de la musique prend peu à peu forme. Les débuts ne sont pas faciles ; alors qu'elle écrit ses premières chansons et se développe musicalement, Wilhelmine fait des petits boulots pour gagner sa vie. Elle finit par signer un contrat avec le grand label Warner Music Group. Cela lui semble être le meilleur moyen pour atteindre son objectif : avoir du succès sans devoir renoncer à son identité et à son originalité en tant qu'artiste. Le 11 octobre 2019, la chanteuse sort son premier single Meine Liebe (Mon Amour) et donne un concert à l'Admiralspalast de Berlin, devant un public de 2000 personnes.

« Pop d'auto-exploration »

Au premier coup d'œil et à la première écoute, la musique de Wilhelmine rappelle les grands succès, les hits musicaux ; les chansons, souvent légères et joyeuses, vous invitent à chanter et à danser. Les clips vidéo, avec leurs couleurs intenses et leurs forts contrastes, soulignent cette impression. Mais les paroles abordent un éventail de sujets sérieux, en partie très personnels, qui semblent contredire cette image. La discrimination, la toxicomanie, la recherche de sa propre identité : tout cela préoccupe la chanteuse.

Cette différence entre les paroles et la mélodie lui permet d'avoir un meilleur accueil auprès d'un public par ailleurs moins réceptif à ce type de contenu. Cependant, cet effet n'était pas un objectif fixé dès le début, car pour Wilhelmine, l'authenticité est capitale : elle écrit ce qui lui fait du bien, transmet ses émotions et raconte ses histoires. La chanteuse qualifie elle-même sa musique comme de la "pop d'auto-exploration" ou de la "pop d'amour-propre", comme de la "musique pop [...] qui voudrait dire quelque chose".

Son coming out avec son premier single Meine Liebe

Cela vaut également pour le premier single de Wilhelmine, Meine Liebe (Mon Amour), qui lui permet de faire son coming out par la même occasion. Un champ vert à l'arrière-plan se confond avec le ciel légèrement nuageux à l'horizon et Wilhelmine chante avec ses cheveux ébouriffés par le vent : "J'aime beaucoup trop tomber amoureuse / pour devoir justifier / ce que c'est pour moi / avec une femme à la main / pourquoi prends-tu la peine de discuter de mon amour ? / sans, nous serions finalement seuls".


Les paroles traitent de son amour pour une femme et du fait que là où elle se trouve, à la campagne, elle n'est pas libre de vivre cet amour. À la colère et la tristesse face au manque d'acceptation du monde extérieur s'ajoute la détermination de cesser de se cacher et de cacher son amour. La chanson est fortement autobiographique – la chanteuse ouvertement lesbienne a connu l'homophobie et la discrimination dès sa jeunesse. Mais cela ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même et de dire qui elle est : "Je me positionne, je suis avec une femme, je suis ouverte à ce sujet et j'aimerais encourager d'autres artistes femmes à se manifester. Et je vais dans tous les cas jouer aux CSD (Christopher Street Day) !", déclare-t-elle dans une interview.

Drip et l'avenir

Sa dernière chanson, Drip, sur laquelle elle a travaillé pendant le confinement, aborde une question centrale à l'époque d'Instagram : dans quelle mesure l'impression transmise au monde extérieur correspond-elle à la réalité de la vie ? Le texte est basé sur les propres expériences de la chanteuse sur les réseaux sociaux. Dans ce cas également, Wilhelmine reste synonyme d'honnêteté et d'authenticité et transmet un message important avec sa chanson : ce que les gens révèlent sur leur vie n'est généralement qu'un extrait bien choisi du tableau d'ensemble, qui cache souvent une réalité beaucoup plus ambivalente, mais aussi plus humaine.
 

Et maintenant ? Au cours des deux dernières années, Wilhelmine a écrit de nombreuses chansons. Rien que pendant le confinement, elle en a écrit 15 nouvelles. Un nouvel album est déjà en préparation et sa première tournée "Komm wie du bist" (Viens comme tu es) devrait commencer en mars 2021. Nous restons curieux·ses !

 

Discographie :

EP : Komm wie die bist (2020)

Singles :
Meine Liebe (2019)
Du (2019)
Komm wie du bist (2020)
Solange du dich bewegst (2020)
Das Mädchen mit der Latzhose (2020)
Drip (2020)
 

Groupe du mois sur Spotify

Mains et guitare © Colourbox.com, ldutko Chaque mois, nous vous présentons un groupe ou un·e chanteur·se venant d’un pays germanophone – sans limites de genres musicaux. Découvrez la musique de ces artistes grâce à notre playlist .