Littérature contemporaine

Scène littéraire contemporaine © Goethe-Institut │Photo : Loredana La Rocca

Quoi de neuf sur la scène littéraire germanophone ? Notre lettre d’information vous présente les grands évènements littéraires, les auteurs à découvrir, les nouvelles parutions et les dernières traductions en français.

En ouverture de la Foire du Livre de Francfort, le Prix du livre allemand récompense tous les ans le « meilleur » roman de langue allemande. Cette année, Bodo Kirchhoff a reçu cette haute distinction pour son livre Widerfahrnis (Frankfurter Verlagsanstalt). Alors que certains sont surpris de voir le prix décerné à un livre ouvertement qualifié de nouvelle, d’autres s’insurgent du fait que le second grand favori – Die Welt im Rücken (Rowohlt), récit autobiographique de la dépression chronique dont est atteinte son auteur, Thomas Melle – n'ait pas été consacré malgré son caractère bien plus novateur et audacieux dans sa forme et son propos. On l’aura compris, ni la définition du mot « roman » ni le choix du lauréat ne font l’objet d’un consensus. Pour sa part, le jury a salué « un texte complexe qui mêle avec maestria les questions existentielles d'ordre privé et politique, et qui ouvre de nouveaux espaces au lecteur. »
 
Nous vous proposons de découvrir le lauréat, ainsi qu’une sélection de nouveautés parues cet automne en Allemagne et d’ouvrages traduits récemment en français.

Actualité : Prix du livre Allemand 2016

  • Bodo Kirchhoff Photo © Laura J Gerlach
    Bodo Kirchhoff
  • Bodo Kirchhoff, <i>Widerfährnis</i> © Frankfurter Verlagsanstalt
    Bodo Kirchhoff, Widerfährnis
  • Bodo Kirchhoff, <i>Infanta</i>, trad. par Bernard Lortholary, Gallimard, 1992 © éd. Gallimard
    Bodo Kirchhoff, Infanta, trad. par Bernard Lortholary, Gallimard, 1992
  • Bodo Kirchhoff reçoit le Deutschen Buchpreis 2016 © Claus Setzer
    Bodo Kirchhoff reçoit le Deutschen Buchpreis 2016

BODO KIRCHHOFF

Né en 1948, Bodo Kirchhoff partage sa vie entre Francfort sur le Main et le lac de Garde, où il organise avec sa femme des ateliers d’écriture.  Depuis son premier roman paru en 1979, il a écrit une vingtaine de livres, publiés depuis 2011 au Frankfurter Verlagsanstalt. L’amour, les relations de couple et la question de l’intimité sont ses thèmes de prédilection, auxquels il ne déroge pas dans ses derniers livres tels que Verlangen und Melancholie (2014), Die Liebe in groben Zügen (2012) et bien sûr Widerfahrnis (2016).
 
En France, seul son livre Infanta a été traduit par Bernard Lortholary en 1992, aux éditions Gallimard.

Bio et biblio en détails (Literaturport)
Site web Bodo Kirchhoff


Widerfahrnis

Frankfurter Verlagsanstalt, septembre 2016

Reither, il y a peu encore éditeur dans une grande ville, s'est installé dans une vallée idyllique dans les contreforts des Alpes. Un soir, il reçoit la visite surprise de Leonie Palm, ancienne chapelière. Elle a fermé boutique faute de têtes à chapeaux, lui a mis la clé sous la porte de sa maison d'édition car il avait plus d'auteurs que de lecteurs. Ensemble, ils entreprennent un voyage sans but qui les mènera en Sicile. En chemin, ils partagent les histoires de leur passé en laissant l'avenir venir à eux. Ils rencontrent une jeune fille qui, sans un mot, se joint à eux.

« Bodo Kirchhoff raconte le départ soudain, sans but, de deux êtres simplement attirés par une direction : le sud. Ils sont animés par une envie d'amour, de vin rouge, d'Italie, la promesse d'une aventure tardive. Lorsqu'ils recueillent une jeune fille errante, ils sont rattrapés par certains thèmes fondamentaux de leur passé : la perte, la parentalité, la radicalité d'un nouveau départ. Kirchhoff traite les grands thèmes de son œuvre littéraire en un récit bref et dense. Il nous parle également de notre présent et de la rencontre de deux êtres mélancoliques, à la recherche du bonheur, avec ceux qui quittent le sud pour le nord, faisant le chemin inverse pour le trouver. » (justification du jury)

Site web Frankfurter Verlagsanstalt
Critique littéraire (Perlentaucher)

Nouveautés

Fremde Seele, dunkler Wald © S. Fischer Verlag

Fremde Seele, dunkler Wald

Reinhard Kaiser-Mühlecker, S. Fischer Verlag, août 2016
 
Le jeune écrivain autrichien raconte l’histoire poignante et intemporelle de deux frères poursuivis par leur passé. Chacun cherche son salut, l’un comme soldat dans la légion étrangère alors que l’autre a hérité de la ferme familiale.

Skizze eines Sommers © Rowohlt

Skizze eines Sommers

André Kubiczek, Rowohlt Berlin, mai 2016
 
Potsdam, 1985: l’adolescent René reste seul à la maison avec ses frères. Entre copains, musique, livres et premier amour, il passera un été inoubliable. Un roman sur la jeunesse et sa si belle dimension tragique, dans une Allemagne de l’Est en bout de course.

Die Welt im Rücken © Rowohlt Berlin

Die Welt im Rücken

Thomas Melle, Rowohlt Berlin, août 2016
 
Souffrant depuis des années de troubles bipolaires, l’auteur raconte ce que la maladie lui inflige, ses drames personnels et sa lente guérison. Il transpose ainsi avec un humour incroyable sa psychose en une œuvre littéraire d’une grande profondeur.

Ein langes Jarh © Jung & Jung

Ein langes Jahr

Eva Schmidt, Jung und Jung, février 2016
 
Après une vingtaine d’années de silence, l‘écrivaine autrichienne revient avec un court roman d’une grande délicatesse. Elle raconte les petites et les grandes choses de la vie, la solitude et les relations humaines, dans un récit polyphonique dont les personnages pourraient  tous être nos voisins.

Hool © Aufbau Verlag

Hool

Philipp Winkler, Aufbau Verlag, septembre 2016
 
Avec ce premier roman, le jeune auteur nous entraîne dans la scène hooligan – sa langue, ses mœurs, sa violence, son inconditionnalité. Heiko, son héros, y a trouvé sa seconde famille. Le foot ? Peu importe. Ce qui compte, c’est la cohésion du groupe, et les coups donnés qui la garantissent.

Der Weg der Wünsche © Rowohlt Berlin

Der Weg der Wünsche

Akos Doma, Rowohlt Berlin, août 2016
 
Teréz et Károly ne supportent plus le système socialiste hongrois et décident de fuir. Alors que leurs enfants se croient en route pour les vacances, leur première étape est un centre d’accueil en Italie. L’histoire dramatique d’une famille en fuite laissant derrière elle sa patrie et ses certitudes.

Traductions

Le silence © Quidam éditeur

Le silence

Reinhard Jirgl, Quidam éditeur, octobre 2016 – trad. Martine Rémon
 
En une saga qui passe en revue cinq régimes politiques, le livre relate les destinées de deux familles allemandes, de la Première Guerre mondiale à l’Allemagne d’aujourd’hui – dans le style inimitable de l’auteur fait de narration polyphonique en strates, de décalages et oralité stylisée.

L’homme au grand bi © Le Nouvel Attila

L’homme au grand bi

Uwe Timm, Le Nouvel Attila, octobre 2016
- trad. Bernard Kreiss
 
Fin du XIXe siècle dans une petite ville de Bavière : Le naturaliste et grand utopiste Schroeder provoque une véritable révolution en tentant de démocratiser l'usage du grand-bi. L’auteur décrit les mœurs et les mentalités de l’époque, ainsi que leur bouleversement,  avec un humour décapant.

Post-Scriptum © Actes Sud

Post-Scriptum

Alain Claude Sulzer, J. Chambon, septembre 2016
- trad. Johannes Honigmann
 
En 1933, un acteur allemand est contraint à l‘exil et tente d’entamer une nouvelle vie à New York : l’histoire d’un homme célèbre, magnifique et misérable, qui perd tout. Un roman subtil sur le destin d’un artiste, une histoire d’amour ratée, sur fonds de guerre et d’émigration.

En vie © Piranha

En vie

David Wagner, Piranha, août 2016
- trad. Isabelle Liber
 
Le narrateur attend depuis longtemps une transplantation de foie. Lorsque l'occasion se présente enfin, il se rend à l'hôpital. Allongé dans son lit, il voit défiler les patients qui partagent son quotidien, écoute leurs confessions et se perd dans ses pensées sur le sens de la vie et de la mort.

Le noyau blanc © éd. Métailié

Le noyau blanc

Christoph Hein, Métailié, septembre 2016 - trad. Nicole Bary
 
Le professeur d’université Rüdiger Stolzenburg n’a aucune chance de voir sa carrière progresser, ni sa vie privée s’améliorer. À sa manière sobre et incisive, L’auteur analyse comment la réunification a profondément modifié le cours de la vie des Allemands de l’Est.

Tabou © éd. Gallimard

Tabou

Ferdinand von Schirach, Gallimard, août 2016 - trad. Olivier Le Lay
 
L’énigmatique photographe Sebastian von Eschburg a certes signé des aveux complets, mais aucun corps n’a été retrouvé, ni même l'identité de la victime établie avec certitude. Un roman à suspense tout autant qu’une réflexion philosophique sur le rapport entre vérité et réalité.