Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Un laboratoire créatif franco-allemand à Nancy
Oh my Goethe!

Solène Mangin (à droite) et Edith Le Goff décrivent la mission de Off Kultur
Solène Mangin (à droite) et Edith Le Goff décrivent la mission de Off Kultur | © Mathilde Dieudonné

Au Goethe-Institut de Nancy, les lauréat-e-s du concours « Oh my Goethe ! » ont développé leurs idées innovantes au sein d’un pôle de créativité franco-allemand. Après avoir œuvré pendant 6 mois, ils ont présenté leurs résultats : un concept de festival de musique qui dépasse les frontières nationales ainsi que des installations à base de pop-ups qui transforment les lieux publics en lieux d’échanges.

De Dr. Esther Mikuszies

Six mois après leur arrivée dans ce nouveau pôle de créativité, les lauréat-e-s de « Oh my Goethe ! » célèbrent la fin de la première édition du concours en présentant les idées innovantes sur lesquelles ils ont travaillé. Dotés d’une bourse allouée par la Métropole du Grand Nancy, ils ont œuvré dans le nouvel espace de travail collaboratif du Goethe-Institut Nancy. Deux membres du Strascheg Center for Entrepreneurship les ont accompagnés en leur transmettant des connaissances liées à l’entrepreneuriat et à l’innovation, comme la prototypisation, la communication et l’élaboration de modèles économiques.
 
DES INSTALLATIONS À BASE DE POP-UPS ET UN FESTIVAL DE MUSIQUE QUI TRAVERSE LES FRONTIÈRES

Des panneaux légers de cinq mètres de haut avec des pop-ups et surmontés de l’inscription OH-M-G en lettres d’or bordent le jardin où les lauréat-e-s ont dévoilé leurs idées innovantes. Robert Ilgen a élaboré ces panneaux, il est venu à Nancy en tant qu’architecte pour « Oh, my Goethe » et forme un duo avec la graphiste Janine Vandamme-Schlimpert. Tous deux se sont connus dans le cadre de la Cultural Entrepreneurship Academy durant laquelle 20 candidat-e-s ont joué toutes les étapes, de la conception à la commercialisation du produit, que toute start-up qui a réussi a dû franchir un jour.

Grâce à « Pop-up ma parole », Robert Ilgen et Janine Vandamme-Schlimpert veulent transformer des lieux publics en lieux d’échanges. Avec « On peut toujours rêver ! Rêver de… », leur mini-installation architecturale constituée de pop-ups se balade à travers Nancy. « Nous voudrions donner vie à certains endroits et rendre publiques les histoires, les paroles, les petites idées de leurs habitants, en incitant les gens à la discussion », déclare Janine Vandamme-Schlimpert. Le duo conçoit sa start-up comme une offre utile au développement de structures dédiées à des évènements sociaux ou culturels ayant lieu dans l’espace public.

L’équipe composée de Solène Mangin, Johann Gretke, Camille Renard et Édith Le Goff s’est donné pour but de faire connaître au-delà des frontières nationales le concept de festival qu’elle a mis au point à Nancy. Depuis 2011, elle organise des concerts avec de jeunes talents musiciens qui ont lieu dans des appartements ou des lieux inhabituels.
Robert Ilgen et Janine Vandamme-Schlimpert avec leur projet „Pop-up ma parole“ Robert Ilgen et Janine Vandamme-Schlimpert avec leur projet „Pop-up ma parole“ | © Mathilde Dieudonné UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE COEXISTENCE CRÉATIVE

Ce projet trouve sa place dans le milieu créatif et culturel local et international. Avec « Oh my Goethe ! », le Goethe-Institut doit devenir une plateforme franco-allemande pour les acteurs de l’industrie de la culture et de la création. Ainsi, lors de la fête de clôture, les partenaires français et allemands issus des secteurs de la culture et de la formation ont rencontré des représentants du domaine de la création des deux pays.

« Nous avons rapidement trouvé des points communs entre nous et l’on a pu commencer à faire beaucoup de choses ensemble ces derniers mois. Cette atmosphère créative a eu un effet sur toute la maison. Nous avons délaissé nos champs d’activité classiques et nous faisons l’expérience de la manière dont un concept, au départ très rudimentaire, mène rapidement à des résultats sur un plan purement pratique », dit Jacob Hochrein, directeur de la bibliothèque, résumant cette période de coexistence avec les créateurs. C’est ainsi que OFF CULTURE a métamorphosé la bibliothèque et le jardin en une scène pour de jeunes talents musiciens et pour le jeune public que l’Institut redécouvre ainsi.

EN ROUTE POUR LA DEUXIÈME ÉDITION DE OH MY GOETHE !

Les acteurs du secteur de la culture et de la création venant d’Allemagne ou de la Métropole du Grand Nancy ont la possibilité de postuler à la deuxième édition jusqu’au 25 septembre 2019. Cette initiative s’adresse à tous les acteurs du domaine de la création : la musique, le livre, l’art, le film, la radio, les arts figuratifs, l’architecture, le design, la presse, la publicité aussi bien ainsi qu’aux personnes qui travaillent dans les domaines des logiciels et des jeux, qu’ils soient analogiques ou numériques.
La soirée s’est terminée avec un concert de John Moods, venu de Berlin. La soirée s’est terminée avec un concert de John Moods, venu de Berlin. | © Mathilde Dieudonné