Comment a-t-on pu en arriver là ?
Expliquer le changement climatique sans pour autant sombrer dans le désespoir – un guide des bonnes pratiques

Cochon d'Inde brun et blanc sur papier blanc
Photo (détail) : Dan Barrett auf Unsplash

En tant qu’activiste pour le climat, tu as sans doute déjà rencontré des gens avec lesquels il est difficile de discuter. Dans cet article, nous te montrons avec quels arguments simples tu peux contester les affirmations des climato-sceptiques. À lire absolument !

De Carmen Huidrobro et Belén Hinojar

Nous sommes face à une catastrophe climatique. Malgré tout, il y a encore des gens qui ne reconnaissent pas ce fait et s’il t’est déjà arrivé de rencontrer l’un ou l’une d’entre eux, ils ont certainement mis en doute chacun de tes propos. Cela nous est déjà arrivé beaucoup trop souvent, c’est pourquoi nous avons écrit cet article de blog : tu auras ainsi des arguments sous la main qui te permettront d’être bien armé pour toute conversation sur le climat, même avec les interlocuteurs les plus difficiles.
 

Le changement climatique est bel et bien causé par l’Homme

« Je ne conteste pas l’existence du changement climatique. Mais je suis sûr que le climat se rétablira de lui-même ».

Donald Trump en personne, l’ancien président des États-Unis, a prononcé cette phrase. Oui, effectivement, notre planète a bien sûr connu au fil de l’Histoire des variations climatiques qui se sont résolues « d’elles-mêmes », mais cela ne signifie pas que le changement que nous vivons actuellement (la température globale a augmenté de 1,1°C depuis 1880) soit un changement de ce type.


Globale Temperaturveränderung
Globale Temperaturveränderung | Quelle: Ed Hawkins, climate scientist (University of Reading) | CC BY 4.0

Pendant la Révolution industrielle, on a commencé à utiliser des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel…) pour produire de l’énergie, ce qui a fait croître de manière exponentielle la quantité de gaz émis dans l’atmosphère. Ces gaz, tel le CO2, sont définis comme gaz à effet de serre et il existe un lien direct entre leur émission et l’augmentation de la température, comme on peut l’observer aisément en comparant les deux graphiques suivants :

Émissions annuelles de CO₂
Émissions annuelles de CO₂ | Sources : Our World In Data, une organisation qui édite des publications en ligne où sont présentés des données et des résultats de recherches empiriques montrant la transformation des conditions de vie dans le monde entier. Elle a été créée par la Oxford Martin School de l’université d’Oxford. Toutes les informations et toutes les publications sont accessibles gratuitement, sous des licences Creative Commons.
 

Nous savons très précisément d’où viennent ces émissions.

Il n’y a par conséquent aucun doute sur ce qui se passe actuellement et sur la manière dont nous en sommes arrivés là. Malgré le passage à des sources d’énergie renouvelables (qui se fait lentement, mais de manière constante), la base énergétique de notre modèle économique n’a pas fondamentalement changé, ce qui fait que les émissions de gaz à effet de serre continuent de progresser. Dans le même temps, des espaces naturels, qui jusqu’ici maintenaient la planète en équilibre en absorbant une partie du CO2 émis, sont détruits.


Émissions mondiales de gaz à effet de serre par secteur
Émissions mondiales de gaz à effet de serre par secteur | Sources : Our World In Data
Comme l’indique le graphique ci-dessus, près de trois quarts des émissions de gaz à effet de serre globales sont provoquées par la consommation énergétique. La consommation industrielle en constitue la plus grande partie, avec le transport de personnes et de biens, essentiellement le transport routier, ainsi qu’avec l’énergie que nous utilisons pour le chauffage, la climatisation et l’électricité de nos bâtiments. Par ailleurs, l’industrie agroalimentaire (fondée sur l’agriculture intensive et l’élevage bovin) pèse sur l’environnement non seulement  avec les émissions, comme le montre le graphique, mais elle est aussi dans une large mesure responsable, à travers la disparition de grandes surfaces agricoles, de la destruction de la nature (Our World in Data, 2021). Pour pouvoir inverser la tendance actuelle, il est absolument indispensable de réformer ces secteurs et de donner une base plus durable à l’ensemble de notre modèle économique.
Si tu en as envie, tu peux obtenir davantage d’informations à ce propos en lisant ici la suite.

Il est temps d’agir !

Beaucoup de gens, voyant à quel point cette situation est difficile, se découragent et pensent que l’engagement pour le climat n’a pas de sens. Mais ils se trompent !
L’activisme au profit de l’environnement est très important quand il s’agit de sensibiliser les individus au sujet et de pousser les gouvernements à l’action. Par exemple, lorsque la loi sur le changement climatique fut votée en Espagne, diverses organisations spécialisées ont ensemble exigé du gouvernement des mesures plus fermes pour la protection de l’environnement. Selon les propos de Ecologistas en Acción : « Cette loi est un important pas en avant », mais « les obligations qui ont été décidées sont clairement insuffisantes » (Javier Andaluz, responsable de la section Climat et énergie d’Ecologistas en Acción, pour EFE Verde).

Nous espérons qu’avec cet article, tu seras armé pour de futures discussions. Si tu veux savoir si les gouvernements font suffisamment contre la crise climatique, lis aussi la semaine prochaine l’article de Matilde et Diogo, nos collègues du Portugal !
 
Presque six années se sont écoulées depuis l’Accord de Paris, et plus de deux depuis les premières manifestations de Greta Thunberg pour le climat. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Quelles ont été les réactions des gouvernements ? Les stratégies adoptées sont-elles les bonnes ou bien est-il nécessaire de remanier une grande part des principes fondamentaux ? Partant du point de vue scientifique en passant par le capitalisme vert, jusqu’à la question du système juridique et aux combats sociaux de tous ordres, ce premier volet de Blog, Engage, Act! part de l’état brut des faits en matière de crise environnementale et cherche à déterminer si les différents mouvements en faveur de la justice climatique parviennent à approcher leurs objectifs.