Le Prix Nerval-Goethe

  • Prix Nerval-Goethe 2022 : Claire de Oliveira, Juliette Aubert-Affholder, Hans-Dieter Lucas © Anton Schaffer/Goethe-Institut Paris

    Prix Nerval-Goethe 2022 : Claire de Oliveira, Juliette Aubert-Affholder, Hans-Dieter Lucas

  • Prix Nerval-Goethe 2022 :  Juliette Aubert-Affholder © Anton Schaffer/Goethe-Institut Paris

    Prix Nerval-Goethe 2022 : Juliette Aubert-Affholder

  • Prix Nerval-Goethe 2022 : Nicolas,Ehler, Claire de Oliveira, Juliette Aubert-Affholder, Hans-Dieter Lucas © Anton Schaffer/Goethe-Institut Paris

    Prix Nerval-Goethe 2022 : Nicolas,Ehler, Claire de Oliveira, Juliette Aubert-Affholder, Hans-Dieter Lucas

Le Goethe-Institut de Paris, la DGLFLF, la Fondation Richard Stury, la DLF et Sorbonne Université décernent ensemble le Prix Nerval-Goethe de traduction littéraire.
 

Le Prix Nerval-Goethe a pour but de récompenser la traduction en français d’un ouvrage allemand et l’ensemble de l’œuvre d’un traducteur chevronné. Il est décerné à Paris tous les deux ans depuis 2018.

Ce prix remplace le Prix Gérard de Nerval SGDL/Goethe-Institut qui récompensait, entre 2011 et 2016, la traduction en français d'un ouvrage allemand. Ce prix faisait suite au Prix Gérard de Nerval (1989-2011), uniquement doté par la SGDL.

Le jury du Prix Nerval-Goethe est composé de Claire de Oliveira (Présidente), Bernard Banoun, Françoise Toraille et Sacha Zilberfarb.

Doté de 8 000 euros, le Prix Nerval-Goethe est soutenu financièrement par la DGLFLF (Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France), la Fondation Richard Stury, la DLF (Défense de la Langue Française), Sorbonne Université et le Goethe-Institut de Paris.

En 2018, Gilles Darras est le premier lauréat à recevoir ce prix, récompensé pour sa traduction de l’ouvrage de Franz Grillparzer, Drames Antiques (SapphoLa Toison d’orLes Vagues de la mer et de l’amour), publié en septembre 2017 par Les Belles Lettres.

En 2020, Stéphanie Lux est récompensée pour sa traduction de Katie de Christine Wunnicke, publiée en 2018 aux Éditions Jacqueline Chambon.

La troisième remise de Prix a eu lieu le 17 mai 2022 à l'Hôtel de Beauharnais à Paris, en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne. Elle récompense Juliette Aubert-Affholder pour sa traduction du livre de Daniel Kehlmann Le roman de Tyll Ulespiègle, (Actes Sud, 2020).

Juliette Aubert-Affholder, née en 1975 à Brest, vit à Hambourg et à Volx en Provence. Agrégée d’allemand et titulaire d’un master en traduction littéraire, elle traduit depuis 2007 de l’allemand vers le français de nombreux auteurs contemporains : Daniel Kehlmann, Mirko Bonné, Regina Scheer, Marc-Uwe Kling, Benedict Wells, ainsi que des auteurs francophones classiques et contemporains en allemand (Victor Hugo, Georges Simenon). Elle écrit également ses propres pièces de théâtre et de la poésie dans les deux langues.

En 2006, Juliette Aubert-Affholder a participé au programme Goldschmidt pour jeunes traducteurs littéraires français et allemands et en 2016 à l'atelier de traduction Vice-Versa. Pendant trois ans, elle en a été la codirectrice et, depuis 2017, elle anime son propre atelier d'écriture française à Hambourg. Elle est également membre du comité littéraire de la Maison Antoine Vitez et travaille en tant que pigiste pour ARTE depuis 2007.
Au fil des années, Juliette Aubert-Affholder a reçu de nombreux prix pour ses traductions, dont le Grand Prix du livre des dirigeants pour Les arpenteurs du monde de Daniel Kehlmann en 2007, le Prix Relais pour Un ciel de glace de Mirko Bonné en 2008 et le Prix Cévennes du roman européen pour Gloire de Daniel Kehlmann en 2010.