Vidéolitté
Les rendez-vous littéraires en ligne
des Instituts Goethe en France

Vidéolitté est un projet numérique visant à présenter des nouveautés et des coups de coeur littéraires. Des auteur.e.s ou des expert.e.s en littérature présentent de nouveaux livres dans une vidéo à travers des entretiens, des lectures ou de courtes conférences. Également disponible sur notre chaîne Youtube.

Portrait de Christian Berkel Photo (détail) : © Gerald von Foris

Christian Berkel : « le pommier »

En dialogue avec la journaliste Raphaëlle Leyris, l’acteur et romancier Christian Berkel présente son premier roman. Une rencontre organisée conjointement avec les éditions Fayard et le site de rencontres littéraires en ligne « Un endroit où aller », dans le cadre du Festival du premier roman.
Otto vient d'une famille ouvrière des bas-fonds berlinois, Sala est fille unique d'une famille juive intellectuelle. Leur amour est mis à mal en 1938 lorsque Sala doit fuir l'Allemagne. Tandis qu'Otto part au front, Sala fuit à Paris où elle sera dénoncée puis internée. Après la fin de la guerre et dix ans de séparation, ils se retrouveront. Pour écrire le roman de sa famille, Christian Berkel est remonté aux sources et a beaucoup voyagé. Il nous livre « un grand roman d'amour et de famille raconté avec brio » (FAZ).
 

Prix du livre allemand 2020 - les six livres de la shortlist, vues sur la tranche Photo : ©vntr.media

Prix du Livre allemand 2020

À l’ouverture de chaque Salon du livre de Francfort, le Prix du livre allemand est décerné au 'Roman germanophone de l’année' par un jury renouvelé chaque année. Retrouvez des critiques des six livres de la deuxième sélection du Prix du livre allemand, par six spécialistes de la littérature allemande de six villes françaises. Entre le 6 et le 11 octobre, ces critiques vidéos ont été postées sur les comptes Facebook des Instituts Goethe en France. Les voici réunies dans une  vidéo unique.
 

Une femme dans une bibliothèque ; devant elle, quatre couvertures de livres Photo : ©Qvasimodo

Tous à la page

Pour célébrer le début de l'été, le Goethe-Institut invite la journaliste allemande Katja Petrovic à présenter ses coups de cœur de littérature germanophone : quatre romans traduits récemment en français ou en cours de traduction, qui ont fait parler d'eux outre-Rhin et qui méritent d'être découverts en France. Le comédien Pierre Morice lit de courts extraits des ouvrages.

Arne Ulbricht et Pierre Morice Photos (détail) : © Arne Ulbricht 2019 & Bérengère Briard

Nuit de la Littérature

En 2020, la Nuit de la Littérature est de retour sous un format complètement virtuel et à découvrir sur le site du FICEP.

Dans une vidéo d'une vingtaine de minutes, le Goethe-Institut présente l'écrivain allemand Arne Ulbricht et son livre Cette petite crapule de Maupassant, paru en 2019 aux éditions du Sonneur dans une traduction d'Elisabeth Willenz. Le comédien Pierre Morice lit un extrait du livre.

Raconter la jeunesse de l’un des écrivains majeurs de la littérature française : voilà le défi que s’est lancé Arne Ulbricht. De l’enfance de Guy de Maupassant à Étretat jusqu’à son premier succès littéraire, Arne Ulbricht dresse le portrait de l'écrivain, ami fidèle et boute-en-train infatigable, amoureux de la nature et des femmes : une invitation à (re)découvrir le XIXe siècle et les œuvres des illustres auteurs de l’époque.

Géraldine Schwarz et Delphine Horvilleur (c) Mathias Bothor / © JF Paga Grasset

Delphine Horvilleur: „Überlegungen zur Frage des Antisemitismus“

Dans Réflexions sur la question antisémite (Grasset, 2019), Delphine Horvilleur explore l’antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Cette littérature rabbinique que l’auteur décortique ici est d’autant plus pertinente dans notre période de repli identitaire que les motifs récurrents de l’antisémitisme sont revitalisés dans les discours de l’extrême droite et de l’extrême gauche. Mais elle offre aussi et surtout des outils de résilience pour échapper à la tentation victimaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des juifs (peine perdue…) que de donner des armes pour s’en prémunir. La rencontre a été animée par la journaliste Géraldine Schwarz.

En coopération avec la VHS Erding