Les Recommandations de Nuremberg
Médias

Aujourd’hui, l’environnement de l’enfant est traversé par les médias. En Allemagne, selon une étude, la télévision est le média préféré des enfants et celui qu’ils utilisent le plus souvent, bien plus que les documents audio et les albums [1]. Les médias font partie intégrante du monde de vie des enfants, et l’assimilation des expériences médiatiques est un élément important de la formation de l’expérience chez les jeunes enfants. Au-delà des débats sur la critique des médias, ceux-ci devraient jouer un rôle important dans l’éducation et la formation du jeune enfant.

Une utilisation intelligente du média dépend de sa qualité, de son intégration intelligente et pédagogique dans le cours et de l’accompagnement individuel effectué par les parents et les enseignants. Quand les médias sont utilisés d’une manière adaptée aux enfants, ils peuvent influencer positivement l’organisation des processus d’apprentissage. Ils renforcent la variété des activités de cours, permettent un apprentissage multi sensoriel et un accès individuel à l’apprenant. Ils peuvent aussi être utiles à la capacité de concentration et de mémorisation.

Dans l’offre linguistique précoce, les médias – c’est-à-dire tous les matériaux possibles de jeu et d’apprentissage ainsi que les médias électroniques – véhiculent des contenus d’apprentissage de façon différente. Les médias peuvent initier, accompagner, renforcer les processus d’apprentissage, les approfondir par la possibilité de la répétition, mais aussi garantir et documenter des résultats. En revanche, une utilisation incontrôlée des médias peut rendre plus difficile l’apprentissage et même lui faire obstacle.

Pour l’apprentissage des enfants, il est préférable d’utiliser des objets réels de l’environnement immédiat et de la nature, des jouets, des poupées, des jeux de table et des jeux de dés. Parmi les médias print les plus utilisés, on compte les cartes imagées et les cartes de mot, les albums, les manuels scolaires, les revues ainsi que les transparents, les posters ou les affiches. À quoi il faut ajouter les médias nécessitant un accompagnement technique comme les enregistrements audio, les photos et les films, les CD-ROM, les sites Internet et les E-mails. Le traitement numérique des photos, les formes de communication et les outils de travail électroniques ainsi que les tableaux interactifs sont très attractifs pour les enfants et peuvent transmettre des connaissances utiles à l’offre linguistique précoce; ils peuvent aussi être très motivants.

Dans leur pratique des médias, les enfants sont très actifs : ils utilisent volontiers eux-mêmes, et de manière autonome, les appareils. Seule l’expérimentation concrète des médias peut déboucher sur une compétence réelle. Les enseignants utilisent des matériaux et des médias authentiques mais aussi des matériaux adaptés ou conçus spécialement pour le cours. Dans le cas des matériaux adaptés ou didactisés, il est recommandé que leur contenu et leur forme, malgré la simplification à des fins pédagogiques, soient les plus proches possible des matériaux authentiques de départ. 
 

Recommandations :

  • Le choix et l’utilisation des nouveaux médias et des médias traditionnels devraient se fonder sur les objectifs, les contenus et les principes méthodologiques et didactiques de l’apprentissage précoce des langues étrangères.
  • Quel que soit leur type, les médias devraient être utilisés avec parcimonie et de manière réfléchie. Ils devraient soutenir et enrichir le processus d’apprentissage, ils ne sont pas une fin en soi.
  • L’utilisation des médias sert le processus d’apprentissage mais elle apporte aussi une éducation aux médias et transmet une compétence médiatique. L’expérience médiatique devrait être accompagnée par les enseignants pour que d’une part les enfants comprennent leur utilisation et pour que, d’autre part, ils apprennent à évaluer le sens que certains médias ont personnellement pour eux.
  • Les enseignants devraient identifier les éléments que les enfants apportent au cours à partir de leurs propres expériences médiatiques (quand ils miment des rôles, qu’ils cherchent à assimiler des expériences vécues, qu’ils échangent avec les autres enfants sur les émissions de télévision etc.), les enseignants devraient se rattacher à ces éléments et utiliser ces points de jonction pour une meilleure compréhension du processus d’apprentissage chez l’enfant.
  • Les enfants aiment être actifs par eux-mêmes et dans l’utilisation des médias, il convient d’encourager leur désir de jouer un rôle actif.


Sources
[1] Feierabend / Mohr (2004)

Informations complémentaires