Conférence, arts plastiques Travelling Narratives – Conférence de Nanette Snoep

Travelling Narratives © Rautenstrauch-Joest-Museum

Ven, 21.06.2019

Goethe-Institut Rabat

7, rue Sana'a
10 001 Rabat

Sur quelques tentatives pour changer les règles du jeu du musée dit « ethnologique »

L’anthropologue et commissaire d’exposition néerlandaise, Nanette Snoep est connue en Allemagne comme en France pour ses expositions innovantes qui interrogent le rôle actuel des musées ethnographiques et font appel à des artistes contemporains. Nanette Snoep est l’invitée du Goethe-Institut Marokko et du Cube – independent art room dans le cadre du projet régional « travelling narratives ».

A l‘aide de quelques exemples de pratiques curatoriales développées ces dernières années dans les musées qu’elle a dirigés en Allemagne, Nanette Snoep présente dans sa conférence quelques tentatives pour changer les règles de jeu traditionnelles du musée ethnographique.

Depuis déjà de nombreuses décennies, le musée dit « d’ethnologie » est sous le feu des critiques. Malgré cela, il a du mal à se réinventer et à se débarrasser de son passé colonial problématique. Depuis l’ouverture du musée du quai Branly à Paris en 2006, le Weltmuseum à Vienne en 2017, le tout récent ouverture du musée royal d’Afrique centrale à Tervuren-Bruxelles en décembre dernier, le projet de musée du Humboldt Forum à Berlin prévu pour fin 2019, la déclaration de Macron à Ouagadougou en novembre 2017 et le fameux rapport de Felwine Sarr et Bénédicte Savoy fin 2018, appelant à la restitution des butins de guerre coloniaux du continent africain, le débat s’est polarisé et oblige peut être les musées à prendre des mesures de changement plus drastiques.
 
Le Goethe-Institut Marokko est partenaire du projet « travelling narratives » conçu par Le Cube - independant art room. Le projet déploie un programme de résidences artistiques en Afrique du Nord. Parallèlement aux résidences de création, des chercheurs et penseurs spécialistes des questions postcoloniales sont invités à croiser leur approche et à débattre avec les publics.

Le jeudi 20 juin à 17h , le public retrouvera Nanette Snoep au Cube pour une discussion ouverte avant la conférence.
Nanette Snoep © Rautenstrauch-Joest-Museum Depuis 2019, Nanette Snoep est directrice du « musée des cultures du monde » de Cologne, le Rautenstrauch-Joest-Museum − Kulturen der Welt. Elle a auparavant dirigé pendant quatre ans les trois musées ethnographiques de Saxe, où elle a pu expérimenter de nouveaux formats d’exposition. Au Musée d’ethnographie « Grassi » à Leipzig, elle a ainsi invité des étudiants en art, des artistes en exil et des migrants ou des personnes tatouées et percées à participer à la conception de différents projets d’exposition. Dans le cycle „Prolog #1-10 Histoires d’invividus, d’objets et de lieux“ (2016 bis 2018) à Dresde, elle proposait une "exposition-atelier" évolutive qui interrogeait les thèmes du colonialisme, des restitutions, de l’histoire des objets, de leur étrangeté ou de la classification opérée par les musées. En juin 2018, cette expérience a été poursuivie à Leipzig sous le titre "Werkstatt Prolog". Pour sa dernière exposition à Leipzig, "Megalopolis - Voix de Kinshasa", elle a donné Carte Blanche à 24 artistes et écrivains de Kinshasa pour concevoir et réaliser leur propre exposition sur la capitale congolaise.

De 1998 à 2014, Mme Snoep était conservatrice au Musée du Quai Branly à Paris, et notamment responsable des collections « Histoire ». Elle a également enseigné l'histoire de l'art africain pendant dix ans à l'Ecole du Louvre, à l'Université de Nanterre et à l’EHESS à Paris. Pour le Musée du Quai Branly, elle a été commissaire entre autres des expositions « Exhibitions. L'Invention du Sauvage" (2011, Prix de la meilleure exposition aux Globes de Cristal), et en 2012 "Les Maîtres du Désordre".

Retour