Le Prix d'Art Henrike Grohs

Le Prix d'Art Henrike Grohs est un prix d'art biennal itinérant conçu par le Goethe-Institut et la famille Grohs, à la mémoire de l'ancienne directrice du Goethe-Institut à Abidjan, Henrike Grohs.
 
Le prix passe par un appel à candidatures qui vise les jeunes artistes vivant et travaillant sur le continent africain. Il est décerné tous les deux ans à un artiste ou collectif d'artistes exerçant dans les arts plastiques. Le prix vise à apporter un soutien aux artistes émergents durant leur carrière, en réponse aux défis de l'exercice sur le continent africain. Le Prix d’Art Henrike Grohs considère la qualité artistique d’une œuvre comme le critère le plus important.
 
Le prix principal est décerné par un jury international qui sélectionnera les lauréats d'une liste de candidats présélectionnés par un comité de sélection. L'artiste ou le collectif lauréat recevra un prix en espèces de €20 000 et une somme de €10 000 pour la production d'un catalogue sur l'œuvre du lauréat. Deux artistes ou collectifs d'artistes seront sélectionnés comme deuxièmes lauréats et se verront décerner un prix en espèces de €5 000 chacun. Chaque cérémonie de remise des prix sera célébrée lors d'une biennale différente ou d'un évènement artistique important sur le continent.
 
Le comité directeur du Prix d'Art Henrike Grohs inclut la famille Grohs, le Goethe-Institute, Raphael Chikukwa (Conservateur en chef de la Galerie Nationale du Zimbabwe, à Harare) et Simon Njami (Conservateur indépendant, Paris).

L’appel à candidatures pour la 2ème édition du Prix d’Art Henrike Grohs a fermé le 15 novembre 2019. Plus de 400 demandes ont été reçues de 28 pays à travers le continent.
 
Le comité de sélection, qui est composé de Nkule Mabaso (Conservateur des Galeries Michaelis, Afrique du Sud), d’Yves Makongo (Directeur de project à Doual'art, Cameroun) et de Serubiri Moses (Conservateur indépendant, Ouganda), a sélectionné les 20 artistes suivants :
 
Abdessamad El Montassir (Maroc)
Akwasi Bediako Afrane (Ghana)
Anderu Immaculate Mali a.k.a Immy Mali (Ouganda)
Aurelie Djiena (Cameroun)
Christopher Nelson Obuh (Nigéria)
Eva Diallo (Sénégal/Suisse)
Francois Knoetze (Afrique du Sud)
Ivy Brandie Chemutai Ng'ok (Kenya)
Jackie Karuti (Kenya)
Kitso Lelliott (Botswana/Afrique du Sud)
Michael Soi (Kenya)
Misheck Masamvu (Zimbabwe)
Oupa Sibeko (Afrique du Sud)
Patrick Bongoy (RDC/Afrique du Sud)
Rehema Chachage (Tanzanie)
Sabelo Mlangeni (Afrique du Sud)
Stacey Gillian Abe (Ouganda)
Syowia Kyambi (Kenya)
Thenjiwe Niki Nkosi (Afrique du Sud/Etats-Unis)
Va-Bene Elikem Kofi Fiatsi (Ghana)
 

De Henrike Grohs

Henrike Grohs a étudié l'ethnologie et a été Directrice du Goethe-Institut à Abidjan de 2013 à 2016. Elle a cofondé le projet intitulé Next - Intercultural Projects à la Haus der Kulturen der Welt à Berlin. De 2002 à 2009, elle a travaillé comme Chef de projet dans le cadre du programme d'éducation de l'Orchestre Philharmonique de Berlin. En 2009, elle a été nommée Conseillère en Culture et développement au Goethe-Institut d'Afrique du Sud. Henrike Grohs est décédée en mars 2016, victime d'une attaque terroriste en Côte d’Ivoire, avec dix-sept autres personnes. Elle avait 51 ans.

Le Goethe-Institut

Le Goethe-Institut, actif à travers le monde, est l'institut culturel de la République fédérale d'Allemagne. Il a pour but de promouvoir l'étude de la langue allemande à l'étranger et d'encourager l'échange culturel international. Aujourd'hui, l'Institut est représenté dans 98 pays et a un personnel de quelque 3 300 employés. Il contribue grandement à la promotion d'artistes, d'idées et d'œuvres artistiques. Apporter un soutien aux scènes culturelles locales, et renforcer le dialogue panafricain à travers les arts font partie de sa mission sur le continent africain, où il dirige 19 instituts situés à Abidjan, Accra, Addis Abeba, Alexandria, Cairo, Casablanca, Dakar, Dar es Salaam, Johannesburg, Khartoum, Kigali, Lagos, Lomé, Luanda, Nairobi, Rabat, Tunis, Windhoek et Yaoundé, ainsi que trois bureaux de liaison à Algiers, Kinshasa et Ouagadougou et des associations culturelles en Antananarivo, Bamako, Cape Town, Harare, Kampala and Maputo.