© Studio Eyongakpa

Le Prix d'Art Henrike Grohs 2018

C'est l'artiste multidisciplinaire camerounais Em’kal Eyongakpa qui a reçu le prix inaugural en 2018, suite à la décision du Jury international composé de Koyo Kouoh (Directeur artistique de RAW Material Company, à Dakar), de Laurence Bonvin (artiste et représentante de la famille Grohs, à Berlin), de Raphael Chikukwa (Conservateur en chef de la Galerie nationale du Zimbabwe, à Harare) et de Simon Njami (Conservateur, à Paris).

liste de candidats présélectionnés 2018

Em’kal Eyongakpa Photo by Harm van den Berg © Goethe-Institut

Em’kal Eyongakpa

Em’kal Eyongakpa est un artiste multidisciplinaire qui aborde les histoires vécues, inconnues ainsi que collectives à travers une utilisation rituelle de la répétition et de la transformation. Ses idées récentes s'inspirent des systèmes de connaissances indigènes, ainsi que de l'esthétique, l'ethnobotanique, la mycologie appliquée et la technologie. 

Georgina Maxim Photo by Cynthia Matonhodze © Goethe-Institut

Georgina Maxim

Le travail de Georgina Maxim combine le tissage, le travail de couture et l'utilisation de textiles de récupération, pour créer des objets qui échappent à la définition. Les robes sont déconstruites, et parfois reconstruites, afin de trouver des nouvelles manières de rendre hommage et de réfléchir à la personne qui possédait le vêtement d'origine. 

Makouvia Kokou Ferdinand Photo by Peter Houston © Goethe-Institut

Makouvia Kokou Ferdinand

Dans son travail de sculpture et d'interprétation, Makouvia Kokou Ferdinand joue avec les frontières et mêle souvenirs, matériaux et références culturelles. S'appuyant sur la culture traditionnelle Mina, son regard sur la société contemporaine est unique, parfois ironique et souvent émouvant.