mœrs

Où vivent les sons sauvages © Tobias Schrank

Il s’agit de l’un des plus anciens festivals d’Allemagne, mais il n’a pris aucune ride. Depuis 1972, on trouve ici chaque année de la musique expérimentale de tous genres.

Lorsque le Festival Moers (ou : mœrs festival) vit le jour dans les années 70, il avait lieu dans la cour du château de Moers avec un public constitué d’à peine 2 000 personnes. Sur le plan musical, on jouait du Free Jazz, un genre où est donné libre cours à l’improvisation, sans restrictions de théorie musicale, et où s’exprime l’esprit révolutionnaire de l’époque.

Le Free Jazz symbolisait la libération des structures, et cela valait aussi, pour Burkhard Hennen le créateur du festival, sur le plan politique. Dans les années qui suivirent, le festival Moers s’ouvrit aux musiques du monde et à la musique pop, mais on a conservé une grande exigence en matière de concepts musicaux innovants. Désormais, les concerts ont lieu à chaque fois devant un public allant jusqu’à 2 000 personnes dans une grande salle de concerts, dans la cour du château et dans une dizaine d’autres endroits.
 

  • Joëlle Léandré au Moers Festival 2021. © picture alliance/dpa/Bernd Thissen
    Joëlle Léandré au Moers Festival 2021.
  • Will Guthrie auf dem Moers Festival 2021 © picture alliance/NurPhoto/Ying Tang
    Will Guthrie au Moers Festival 2021.
  • Carla Bley Von <a href="//commons.wikimedia.org/wiki/User:Nomo" title="User:Nomo">Nomo</a> michael hoefner <a rel="nofollow" class="external free" href="http://www.zwo5.de">http://www.zwo5.de</a> - <span class="int-own-work" lang="de">Eigenes Werk</span>, CC BY-SA 3.0, Link
    Carla Bley
  • Dub Trio Von Harald Krichel - Eigenes Werk, CC BY-SA 4.0, Link
    Dub Trio
  • The Bad Plus Harald Krichel, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
    The Bad Plus
  • Harald Boje im Jahr 1978 Von <a href="//commons.wikimedia.org/wiki/User:Nomo" title="User:Nomo">Nomo</a> michael hoefner <a rel="nofollow" class="external free" href="http://www.zwo5.de">http://www.zwo5.de</a> - <span class="int-own-work" lang="de">Eigenes Werk</span>, CC BY-SA 3.0, Link
    Harald Boje (1978)
  • Das Festival im Jahre 1978 Von Nomo michael hoefner http://www.zwo5.de - Eigenes Werk, CC BY-SA 3.0, Link
    Un truc de hippie : Le festival en 1978
On retrouve ici de grands berserkers, des agitateurs subversifs du son, des nerds de la musique électonique, des poètes en colère, des compositeurs improvisés et tordus, des virtuoses époustouflants ainsi que les légendes de demain. Il est intéressant de faire un bilan sur la programmation du festival : les grands noms de la musique expérimentale, surtout dans le domaine du jazz, ont quasiment tous été présentés. Sun Ra, Fred Frith, Jan Garbarek, Abdullah Ibrahim, David Murray, Archie Shepp, Mantana Roberts et Cecil Taylor, mais aussi The Residents, das Dub Trio ou Colin Stetson se sont produits ici.
 

Des esprits libres, une curiosité débridée et un vaillant enthousiasme pour l’expérimentation : c’est ce qu’exigent les participants tout autant que le public. L’esprit révolutionnaire qui fut déjà à l’origine de la naissance du festival persiste encore sous la direction de Tim Isfort (depuis 2016), musicien de jazz né à Moers. Autrefois, il en allait du renversement des structures de l’Allemagne d’après-guerre, qui n’avaient alors pas encore fait l’objet d’un travail d’analyse (le maire de la commune avait notamment un passé nazi) ; aujourd’hui, ce sont d’autres défis qui sont à relever. Par exemple, le festival reprend actuellement le flambeau pour lutter contre la domination masculine qui subsiste dans le milieu du jazz expérimental.

La chaîne ARTE est partenaire du festival et a retransmis en streaming la totalité de celui-ci à l’occasion de son 50è anniversaire, survenu en 2021, deuxième année consécutive marquée par le coronavirus.
© ARTE Concert

Moers festival en chiffres

Genre: Jazz, Musique expérimentale, Musique électronique 
Date de création : 1971
Lieu : Moers
Capacité : 12.000
Prochaine édition : Pentecôte 2022

moers-festival.de