Rencontre | Divan historique Frank Bösch : Zeitenwende 1979- Als die Welt von heute begann

Portrait de Frank Bösch © Joachim Liebe

Lu, 20.01.2020

18:30 - 20:30

Goethe-Institut Paris

En 1979, les crises et les révolutions s'enchaînent dans le monde entier, créant un sentiment euphorique de renouveau. La révolution iranienne, le néolibéralisme de Thatcher ou l'ouverture de la Chine au monde ont tout autant changé le monde que l'admission des boat people, l'accident de la centrale nucléaire de Harrisburg ou l'invasion soviétique en Afghanistan. Frank Bösch nous fait voyager dans le temps jusqu'au seuil de notre époque. À l’aide de documents jusqu'alors inconnus, il explique l’émergence des événements de 1979 et leurs répercussions sur l'Allemagne et le monde d'aujourd'hui. Allant de la sphère politique et culturelle aux appels d’économie d'énergie en passant par le café nicaraguayen, la xénophobie et la culture d'accueil, cette année a laissé des traces dans la vie quotidienne – jusqu’à nos jours.
 
Table ronde avec notamment Frank Bösch (Zentrum für Zeithistorische Forschung), Laurence Badel (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Corine Defrance (Paris-CNRS/Sirice) et Ulrich Pfeil (Univ. de Lorraine/Cegil)
 
Frank Bösch (*1969 à Lübeck) est directeur du Zentrum für Zeithistorische Forschung (ZZF) Potsdam et professeur d'histoire allemande et européenne du XXe siècle à l'Université de Potsdam. Il a étudié l’histoire, la Germanistik (littérature et langue allemande) et les sciences politiques à Hambourg et Göttingen. Sa thèse de doctorat porte sur la CDU sous Adenauer. Il a par ailleurs enseigné à l'Institut Historique de l'Université de la Ruhr de Bochum et à l'Institut Historique de l'Université Justus-Liebig à Gießen.
 
Le cycle de conférences 'Divan historique' suivi d'un débat sur les nouvelles publications en histoire est organisé par le Goethe-Institut de Paris et l’Institut historique allemand (IHA) en coopération avec l'Université de Lorraine/Cegil, le Labex EHNE et le Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA).

 

Retour