Bernhard Beutler

Du symbole à la durabilité culturelle. Hommage à René Leynaud (1994)

Conscience et résistance © Goethe-Institut
Pour le 50ème anniversaire de la libération de la France, le Goethe-Institut Lyon souhaitait faire quelque chose « qui reste ». Une demande littéraire au dramaturge Michel Bataillon et au journaliste lyonnais Paul Gravillon donna le même nom :


« Que diriez-vous d’une réédition des poèmes, parus en 1947, du journaliste lyonnais René Leynaud ? » Les nazis l’avaient, comme Albert Camus l’écrit dans la préface, fusillé dans le dos avec 18 autres résistants en juin 1944. Il s’avéra que Paul Gravillon s’engageait depuis longtemps pour un hommage de la Ville à Leynaud – engagement qu’il poursuit encore aujourd’hui par ses publications.

La première tâche était d’obtenir la permission de la veuve Ellen Leynaud et du fils Pierre. Ces conversations partiellement intimes sur la culpabilité et les regrets font partie de ce que j’ai connu de plus profond et de plus touchant au cours de ma vie professionnelle. De l’accord de la famille naquit une amitié personnelle.

Comme institut culturel allemand, une version bilingue s’imposait. Paul Gravillon réussit à gagner les Éditions Comp’Act comme éditeur. Et avec Florian Höllerer et Judith Kees-Höllerer, nous avions deux traducteurs très empathiques.

La DRAC (René Gachet) mena et gagna pour nous la bataille pour la mise à disposition des droits de Gallimard pour une édition « hors commerce » de 1 000 exemplaires. Concernant le financement, quelques institutions ne reconnaissaient pas la valeur symbolique d’une réédition de poèmes d’un poète français ; le ministre-président du Bade-Wurtemberg, à titre privé, et le PROGRÈS rejoignirent ainsi le projet – le Progrès indiquant que l’amitié franco-allemande étant tellement avancée que l’on voulait aider financièrement.

La publication du livre, ainsi que la lecture franco-allemande de poèmes de Leynaud au Goethe-Institut en avril 1994, en présence de la famille Leynaud, devint en moment de « recueillement », d’après la presse. Elle forma l’apogée de notre programme de réconciliation « Conscience et Résistance».

22 ans plus tard - en 2016 - Gilbert Amy présente au public sa composition pour 9 poèmes de Leynaud à Aix-en-Provence – poèmes choisis dans notre édition : un exemple d’une durabilité culturelle inattendue.

Dr. Bernhard Beutler, Munich