Débat / rencontre littéraire Cycle de lecture « Des nouvelles de de nos cousines germaines »

Bannière du projet "Des nouvelles de nos cousines germaines" à Toulouse 2021 Illustration: Pauline Zenk http://paulinezenk.com

Lu, 08.11.2021

19:00

Goethe-Institut Toulouse

Moment 1 : Christa Wolf : Ce qui reste

« Ce qui reste » de Christa Wolf
traduit par Ghislain Riccardi, Stock 1996

Berlin-Est, années 70.
Que se passe-t-il dans votre intimité, dans votre vie familiale et amoureuse lorsque le quotidien se vit sous le regard du Moloch, représenté par trois clones imper-feutre-lunettes noires tanqués dans une volga garée sous vos fenêtres ? Ça c’est la face visible, celle qui est là pour détourner la méfiance : ils se montrent, je peux les circonscrire.

L’invisible, c’est le reste : le téléphone qui écoute même quand il est raccroché, les micros sans doute quelque part. Et plus encore, ce qui se glisse dans la langue même, qui s’appauvrit, l’usuelle d’abord et peu à peu le virus envahit et ronge l’autre, celle de la pensée et de l’écriture. Alors il ne faut plus coucher les mots depuis aujourd’hui mais essayer d’écrire depuis demain, depuis après, faire un saut.

Christa Wolf a vécu pendant des années cette situation et a senti peu à peu un filet invisible se déployer par-dessus le visible. Le résultat, écrit donc dans la langue « d’après », c’est ce texte extraordinaire, tendu jusqu’à l’extrême de la rupture. Et si elle ne sombre pas complètement c’est juste parce qu’elle se force à croire que cet après viendra et qu’il accueillera le texte que nous lisons : c’est au-delà même du témoignage, quelque chose comme une profession de foi.

Ce projet d’un cycle de huit lectures à partir d’œuvres de langue allemande cherche à diffuser et à faire connaître les textes et leurs autrices allemandes ou écrivant en allemand, dont certaines sont encore inconnues en France.

Des extraits de la traduction en français seront lus à voix haute en un peu moins d'une heure.

Au programme des prochains épisodes :
  • « L’ange de l’oubli » de Maja Haderlap
  • « Les Amantes » de Elfriede Jelinek
  • « Animal du cœur » de Herta Müller
  • «  Peut-être Esther » de Katja Petrowskaja
  • « Apostoloff » de Sibylle Lewitscharoff
  • « Animal triste » de Monika Maron
  •  « Rue du silence N° 6 » de Monika Maron
Action labellisée dans le cadre de la Quinzaine franco-allemande en Occitanie 2021.
 

Retour